samedi 18 août 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Ps 119, 129-136

129 Quelle merveille, tes exigences,

aussi mon âme les garde !

130 Déchiffrer ta parole illumine

et les simples comprennent.

131 La bouche grande ouverte, j’aspire,

assoiffé de tes volontés.

132 Aie pitié de moi, regarde-moi :

tu le fais pour qui aime ton nom.

133 Que ta promesse assure mes pas :

qu’aucun mal ne triomphe de moi !

134 Rachète-moi de l’oppression des hommes,

que j’observe tes préceptes.

135 Pour ton serviteur que ton visage s’illumine :

apprends-moi tes commandements.

136 Mes yeux ruissellent de larmes

car on n’observe pas ta loi.

Lectures du jour


Première épître de Pierre, Chap. 5, v. 1-14

1
 Maintenant, je parle aux anciens qui sont au milieu de vous. Moi, je suis ancien comme vous. J'ai été témoin des souffrances du Christ et je dois participer à la gloire qui va paraître.
2
 Prenez soin du troupeau que Dieu vous a confié. Ne faites pas cela par devoir, mais de bon cœur, comme Dieu le désire. Agissez non pour gagner de l'argent, mais par amour.
3
 Avec ceux que Dieu vous a confiés, ne soyez pas des chefs durs, mais devenez les modèles du troupeau.
4
 Ainsi quand le Chef des bergers viendra, vous recevrez pour toujours une récompense pleine de gloire.
5
 Vous, les jeunes, obéissez aux anciens! Et vous tous, faites-vous petits les uns devant les autres. Les Livres Saints disent: "Dieu résiste aux orgueilleux, mais il est bon pour les petits."
6
 Faites-vous petits sous la main puissante de Dieu, pour qu'il vous honore quand le moment sera venu.
7
 Mettez tous vos soucis dans la main de Dieu, parce qu'il prend soin de vous.
8
 Soyez sobres, restez éveillés! Votre ennemi, l'esprit du mal, est comme le lion qui rugit. Il va partout et cherche quelqu'un à dévorer.
9
 Résistez-lui en restant solides dans la foi. Vous le savez, dans le monde entier, vos frères et sœurs chrétiens souffrent comme vous.
10
 Vos souffrances vont durer un certain temps. Mais Dieu, qui nous aime tant, vous a appelés à participer à sa gloire sans fin, en étant unis au Christ. Alors il va vous rendre parfaits, solides et forts, et on ne pourra plus vous faire tomber.
11
 À lui la puissance pour toujours. Amen!
12
 Je vous écris ces quelques mots par Silas. Pour moi, c'est un frère fidèle. Je vous envoie cette lettre, pour vous donner du courage et pour vous dire: voilà le vrai don de Dieu, restez attachés à ce don!
13
 L'Église qui est à Babylone vous salue. Dieu l'a choisie comme vous. Marc, mon fils, vous salue aussi.
14
 Saluez-vous tous en vous embrassant avec amour. Paix à vous tous qui êtes unis dans le Christ!

Commentaire

Communion dans la dispersion

En lisant ce passage, je me sens en communion avec des responsables d’Eglise en Syrie et en Egypte, à Cuba et au Mexique, au Rwanda et au Congo, ailleurs encore comme en France ou en Suisse. Ne vivons-nous pas tous «en étrangers dans la dispersion» ?
Que sais-je de ces compagnes et compagnons de foi dans le ministère ? A quelles pressions sont-ils exposés? Quels dangers menacent leurs communautés ? De quelle espérance sont-ils témoins ?

En communion avec eux, je relis ces mots de la Bible : « Dieu s’oppose aux orgueilleux, mais aux humbles il accorde sa grâce » (v. 4). Avec eux, je crois que je peux remettre mes soucis à Dieu et qu’il prend soin de moi.
Aujourd’hui, ces mots me font du bien !

Il est évident que vous aurez encore des épreuves à endurer. Elles sont évoquées par l’image du lion rugissant. Elles sont parfois conséquence des engagements pris au nom du Christ. Elles deviennent réalités menaçantes jusqu’au plus intime de vous-même. Elles peuvent vous ronger de l’intérieur.
Pour tenir le coup, faites sans cesse mémoire du noyau de résistance inscrit au cœur de votre existence : Dieu lui-même vous fortifie ; « c’est à sa grâce que vous êtes attachés ».
A vous de prier et de travailler pour que ces mots, trop faciles à prononcer, deviennent en vous réalité d’espérance et réalité d’expérience.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
auprès duquel vivent
tous ceux qui sont morts en paix dans la foi,
nous te rendons grâce pour nos frères
qu’il t’a plu de rappeler à toi.
Et nous te demandons
de hâter la venue de ton Règne
pour que nous puissions,
avec tous ceux qui se sont endormis en toi,
jouir de la gloire éternelle,
par Jésus-Christ, notre Sauveur.

Cantique 8 (du recueil Alléluia)

Ton nom, Seigneur (str. 2)