samedi 17 septembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 129-136

De quel amour j’aime ta loi !

Lectures du jour


Michée, Chap. 7, v. 14-20

14
 Seigneur, conduis avec ton bâton de berger le peuple qui est à toi. Il est tout seul dans une terre sèche entourée d'arbres fruitiers. Conduis-le comme autrefois dans les pâturages du Bachan et du pays de Galaad!
15
 Comme à l'époque où tu nous as fait sortir d'Égypte, montre-nous des actions extraordinaires!
16
 Les autres peuples les verront et ils seront couverts de honte, malgré toute leur puissance. Ils ne sauront pas quoi dire et ils ne voudront rien entendre.
17
 Ils lécheront la poussière comme le serpent, comme les bêtes qui rampent sur la terre. En tremblant, ils sortiront de leurs solides abris vers toi, Seigneur, notre Dieu. Ils auront très peur de ta puissance.
18
 Est-ce qu'il y a un dieu comme toi? Toi, tu enlèves les fautes, tu pardonnes les péchés des gens de ton peuple qui sont restés en vie. Ta colère ne dure pas toujours, mais tu nous montres ta bonté avec plaisir.
19
 De nouveau, tu auras pitié de nous, tu écraseras nos péchés et tu jetteras toutes nos fautes au fond de la mer!
20
 Tu montreras ta fidélité aux gens de la famille de Jacob, ton amitié à ceux de la famille d'Abraham, comme tu l'as promis autrefois par serment à nos ancêtres.

Commentaire

Permanence d'un message

Nous avons donc traversé le livre du prophète Michée. Nous avons passé des condamnations aux lamentations, des réprobations aux annonces de châtiments, des promesses à l'Alliance, des rappels de l'enseignement à la prière de confiance. Comme le peuple d'Israël et comme tous les croyants qui ont lu et relu ce texte. Comme nous si souvent au cours de la vie.

On ne sait pas bien par qui ni quand ce passage a été écrit. Par Michée? Par d'autres? Avant l'Exil? Au retour de l’Exil? Certains commentateurs penchent pour l'attribution à Michée lui-même. D'autres jugent que l'épreuve de l'Exil est passée, et qu'on a là un texte liturgique qui relit le passé, le temps de l'Exil et le temps du retour.
Difficile pour nous de décider.
Par contre, nous pouvons constater qu’Israël n'a pas vécu ses épreuves comme une absence de Dieu, qu’il lui a toujours demandé de redevenir son berger, qu’il a toujours retrouvé la vertu d'espérance en se référant à son passé, que cette conduite est un fil rouge d’interprétation, une permanence de la foi.
O Dieu, à qui te comparer ? Tu ôtes le péché, tu oublies les révoltes, tu pardonnes, tu nous accordes ta fidélité, comme tu l'as fait pour Abraham et pour Jacob. Loué sois-tu !
Le passé nous permet d’aller de l'avant. Le Dieu de demain est nécessairement le Dieu d'hier, qui piétine les erreurs et jette nos fautes au fond de la mer. Son alliance est éternelle, irréversible.
Ce message aussi, qui n’a rien perdu de sa couleur, ne passera jamais.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
dont les merveilles d’autrefois
resplendissent encore aujourd’hui,
par la puissance de ton bras
tu as délivré ton peuple élu
de l’esclavage de Pharaon,
nous donnant ainsi le signe
du salut de toutes les nations
dans les eaux du baptême.
Accorde à tous les peuples de la terre
de figurer parmi les enfants d’Abraham
et de trouver leur joie dans l’héritage d’Israël.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 113 A (du recueil Alléluia)

Vous qui servez le Seigneur Dieu