mercredi 17 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 114 (113a)

La mer voit et s’enfuit

 
 
Alléluia !

 
1
Quand Israël sortit d’Égypte,
 
 
et Jacob, de chez un peuple étranger,
 
2
Juda fut pour Dieu un sanctuaire,
 
 
Israël devint son domaine.

 
3
La mer voit et s’enfuit,
 
 
le Jourdain retourne en arrière.
 
4
Comme des béliers, bondissent les montagnes,
 
 
et les collines, comme des agneaux.

 
5
Qu’as-tu, mer, à t’enfuir,
 
 
Jourdain, à retourner en arrière ?
 
6
Montagnes, pourquoi bondir comme des béliers,
 
 
collines, comme des agneaux ?

 
7
Tremble, terre, devant le Maître,
 
 
devant la face du Dieu de Jacob,
 
8
lui qui change le rocher en source
 
 
et la pierre en fontaine !

Lectures du jour


Deuxième livre de Samuel, Chap. 9, v. 1-13

1
 Un jour, David demande: "Est-ce que quelqu'un de la famille de Saül est encore en vie? Je voudrais agir envers lui avec bonté, à cause de Jonatan."
2
 Or, la famille de Saül a eu un serviteur appelé Siba. On le fait venir devant le roi. David lui demande: "C'est toi, Siba?" Il répond: "Oui, c'est moi."
3
 Le roi dit: "Est-ce qu'il existe encore quelqu'un de la famille de Saül? Je voudrais agir envers lui comme Dieu lui-même, avec bonté." Siba répond au roi: "Il y a encore un fils de Jonatan. Il est handicapé des deux jambes."
4
 Le roi demande: "Où est-il?" Siba répond: "Il est chez Makir, le fils d'Ammiel, à Lo-Dabar."
5
 Le roi David l'envoie chercher à Lo-Dabar.
6
 Quand Mefibaal, fils de Jonatan et petit-fils de Saül, arrive chez David, il s'incline jusqu'à terre devant lui. David lui dit: "C'est toi, Mefibaal?" Il répond: "Oui, c'est moi."
7
 David lui dit: "N'aie pas peur! Je veux agir envers toi avec bonté, à cause de ton père Jonatan. Je te rendrai tous les champs de ton grand-père Saül, et toi, tu mangeras tous les jours à ma table."
8
 Mefibaal s'incline et dit: "Je suis comme un chien mort. Pourquoi veux-tu prendre soin de moi?"
9
 Mais le roi fait venir Siba, serviteur de Saül, et il lui dit: "Je donne à Mefibaal, le petit-fils de ton maître, tout ce qui appartenait à Saül et à toute sa famille.
10
 Toi, tes fils et tes serviteurs, vous cultiverez la terre pour lui. Ce que vous récolterez servira à nourrir sa famille, et Mefibaal mangera tous les jours à ma table." Or, Siba avait 15 fils et 20 serviteurs.
11
 Il dit au roi: "Je ferai tout ce que tu me commandes. Mais Mefibaal a l'habitude de manger à ma table, parce qu'il est un petit-fils de Saül."
12
 Mefibaal a un jeune fils, Mika. Tous ceux qui habitent dans la maison de Siba sont au service de Mefibaal.
13
 Comme il boite des deux pieds, il s'installe à Jérusalem. Ainsi, il peut aller manger tous les jours à la table du roi.

Commentaire

Amitié et handicap

J’aime voir figurer dans la Bible cette histoire d’une personne handicapée qui reste handicapée, Méphibaal, et, mieux encore, que deux autres se l’arrachent pour l’avoir à leur table ! Il s’agit de Siba, le haut serviteur du père de Méphibaal et de David, le roi, qui veut accueillir ce Méphibaal par « fidélité », par « amitié », par « loyauté » pour Jonathan qu’il aimait (cf. 2 Sam 1,26).

Le terme utilisé 1,9 « bonté » (Français courant), « fidélité » TOB, « bienveillance » (La Colombe), est aussi celui qui exprime la miséricorde, la fidèle bonté de Dieu. Une qualité de relation forte, sur le long terme, qui engage David à l’égard du fils de Jonathan décédé. Ou l’avoir à sa table, était-ce une manière de contrôler un potentiel prétendant au trône? C’est possible, mais si ce n’était que cela, David ne lui restituerait pas tous les biens fonciers de son père en demandant à Siba d’en prendre soin pour le prince handicapé.

Dans une autre perspective, j’ai fait l’expérience que rencontrer des personnes qui assument leur différence ou leur handicap me libère et me mène à accueillir les miens, plus cachés peut-être, mais tout aussi handicapants parfois. Alors cette histoire de Méphibaal me parle, accueilli au quotidien à la table de Siba, puis du roi !

Sujets de prière

Oraison

Dieu puissant, auteur de tout don parfait,
enracine en nos cœurs l’amour de ton nom
et fais-y grandir une foi véritable;
que ta bienveillance la nourrisse
et produise en nous des fruits qui te plaisent.
Par Jésus-Christ notre Seigneur
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu dans les siècles des siècles.

Cantique 52-17 (du recueil Alléluia)

Libres de nos chaînes