mardi 17 mars 2020

Temps

Temps du carême

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 90 (89)

Apprends-nous la mesure de nos jours

 
1
   D’âge en âge, Seigneur,
 
 
   tu as été notre refuge.

 
2
Avant que naissent les montagnes, †
 
 
que tu enfantes la terre et le monde, *
 
 
de toujours à toujours,
 
 
 toi, tu es Dieu.

 
3
Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
 
 
tu as dit  : « Retournez, fils d’Adam ! »
 
4
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
 
 
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

 
5
Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
 
 
dès le matin, c’est une herbe changeante :
 
6
elle fleurit le matin, elle change ;
 
 
le soir, elle est fanée, desséchée.

 
7
Nous voici anéantis par ta colère ;
 
 
ta fureur nous épouvante :
 
8
tu étales nos fautes devant toi,
 
 
nos secrets à la lumière de ta face.

 
9
Sous tes fureurs tous nos jours s’enfuient,
 
 
nos années s’évanouissent dans un souffle.
 
10
Le nombre de nos années ? soixante-dix,
 
 
quatre-vingts pour les plus vigoureux !
 
 
Leur plus grand nombre n’est que peine et misère ;
 
 
elles s’enfuient, nous nous envolons.

 
          ~

 
11
Qui comprendra la force de ta colère ?
 
 
Qui peut t’adorer dans tes fureurs ?
 
12
Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
 
 
que nos cœurs pénètrent la sagesse.

 
13
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
 
 
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.
 
14
Rassasie-nous de ton amour au matin,
 
 
que nous passions nos jours
 
 
 dans la joie et les chants.
 
15
Rends-nous en joies tes jours de châtiment
 
 
et les années où nous connaissions le malheur.

 
16
Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs
 
 
et ta splendeur à leurs fils.
 
17
Que vienne sur nous
 
 
 la douceur du Seigneur notre Dieu !
 
 
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains ;
 
 
 oui, consolide l’ouvrage de nos mains.

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 15, v. 15-21

15
 Toi, Seigneur, tu sais tout! Pense à moi, agis en ma faveur. Venge-moi de ceux qui me font du mal. Ne me laisse pas souffrir parce que tu es patient avec eux. Reconnais ceci: c'est à cause de toi que je supporte des insultes.
16
 Quand tes paroles se présentaient à moi, je les dévorais. Elles me donnaient de la joie, mon cœur était en fête. En effet, je t'appartiens, Seigneur, Dieu de l'univers.
17
 Je ne me suis pas assis au milieu des moqueurs pour m'amuser. Mais tu m'as forcé à rester à l'écart, parce que tu m'as rempli de colère.
18
 Ma souffrance est sans fin. Pourquoi? Ma blessure ne peut pas être guérie, elle ne veut pas se fermer. Pourquoi donc? Vraiment, tu es devenu pour moi comme un ruisseau tantôt plein d'eau, tantôt sec, et sur lequel on ne peut pas compter.
19
 Voici ce que le Seigneur me dit: "Si tu reviens vers moi, je te reprendrai à mon service. Si tu es prêt à dire des paroles de valeur au lieu de choses sans importance, tu seras de nouveau mon porte-parole.C'est aux gens de Juda de revenir vers toi, ce n'est pas à toi de revenir vers eux.
20
 Devant eux, je te rendrai résistant comme un mur de bronze qu'on ne peut pas renverser. Ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi. Oui, je suis avec toi pour te sauver et te délivrer. Moi, le Seigneur, je le déclare.
21
 Je t'arracherai à la main des méchants, je te délivrerai du pouvoir des gens violents."

Commentaire

Reviens, Jérémie!

Jérémie se sent incompris, abandonné, mal-aimé.
Quel texte intime de souffrance et de plainte! Jérémie y ouvre son âme et son cœur.
Rejeté dans son rôle de prophète par les siens, il s’en prend à Dieu. Sa colère envers lui est violente. Il va même jusqu’à l’accuser d’être une source trompeuse. Mais malgré la violence de ses reproches, Jérémie n’abandonne pas sa foi en Dieu. Et le Seigneur lui répond.
Comme si souvent, la réponse nous déstabilise d’abord, car elle est tout autre que ce que nous attendions. Dieu lui dit en effet: «Si tu reviens à moi, je te ferai revenir.» Si Jérémie revient, Dieu reviendra également, et Jérémie sera son serviteur. Quelle réponse paradoxale: après que Jérémie se soit si longuement plaint de son statut de prophète, Dieu lui ordonne, pour toute réponse à sa plainte, de reprendre son poste de prophète!
Dieu sait que sa volonté est source de bonheur.
Et Dieu lui fait une promesse qui est une répétition de celle qu’on lit au premier chapitre: son âme tiendra, résistera à tous les assauts. Il ne s’agit pas d’un bonheur matériel, mais bel et bien d’un rappel de son élection de prophète.
Jérémie a douté, crié, supplié, et Dieu le réconforte en lui rappelant qu’il l’a rendu assez fort pour tout supporter. Car Dieu l’a choisi, et ce qu’il commence il le poursuit! «Je puis tout par Celui qui me fortifie» dira Paul (Ph 4,13).
Merci Seigneur d’être assez fort pour écouter nos prières, supporter nos désespoirs et colères, nous laisser te dire tout ce que nous avons sur le cœur, joie, colère, déception, doute. Tu portes tout, et tu nous réponds – même si, faute de comprendre tout de suite ta réponse, nous restons pour un temps déçus.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur notre Dieu,
accueille les prières ferventes de ton peuple;
aie pitié de nous selon ta grande miséricorde.
Fais descendre sur nous ta compassion
et sur tous ceux qui se tournent vers toi;
car tu es un Dieu bon, toi l’ami des âmes,
et nous te rendons gloire,
Père, Fils et Saint-Esprit,
maintenant et à jamais,
dans les siècles des siècles.

Cantique 37-02 (du recueil Alléluia)

C'est un rempart que notre Dieu