samedi 17 mars 2018

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 26 (25)

J’aime la maison que tu habites

 
1
Seigneur, rends-moi justice :
 
 
 j’ai marché sans faillir. *
 
 
Je m’appuie sur le Seigneur,
 
 
 et ne faiblirai pas.
 
2
Éprouve-moi, Seigneur, scrute-moi, *
 
 
passe au feu mes reins et mon cœur.

 
3
J’ai devant les yeux ton amour,
 
 
je marche selon ta vérité.
 
4
Je ne m’assieds pas chez l’imposteur,
 
 
je n’entre pas chez l’hypocrite.
 
5
L’assemblée des méchants, je la hais,
 
 
je me m’assieds pas chez les impies.

 
6
Je lave mes mains en signe d’innocence
 
 
pour approcher de ton autel, Seigneur,
 
7
pour dire à pleine voix l’action de grâce
 
 
et rappeler toutes tes merveilles.
 
8
Seigneur, j’aime la maison que tu habites,
 
 
le lieu où demeure ta gloire.

 
9
Ne m’inflige pas le sort des pécheurs,
 
 
le destin de ceux qui versent le sang :
 
10
ils ont dans les mains la corruption ;
 
 
leur droite est pleine de profits.

 
11
Oui, j’ai marché sans faillir :
 
 
libère-moi ! prends pitié de moi !
 
12
Sous mes pieds le terrain est sûr ;
 
 
dans l’assemblée je bénirai le Seigneur.

Lectures du jour


Épître aux Hébreux, Chap. 11, v. 13-22

13
Tous ces gens sont morts en croyant en Dieu. Ils n'ont pas reçu les biens que Dieu avait promis, mais ils les ont vus et les ont salués de loin. Et ils ont affirmé qu'ils étaient des étrangers et des voyageurs sur la terre.
14
En affirmant cela, ils montraient clairement qu'ils cherchaient une patrie.
15
Ils ne pensaient pas à celle qu'ils avaient quittée. Sinon, ils avaient bien le temps de retourner chez eux!
16
En fait, c'est une patrie meilleure qu'ils cherchaient, c'est la patrie du ciel. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu. En effet, il leur a préparé une ville.
17
Abraham a cru en Dieu. Mais Dieu voulait voir ce qu'Abraham allait faire, et il lui a demandé d'offrir Isaac en sacrifice. Alors Abraham a offert son fils unique, pourtant il avait déjà reçu les promesses de Dieu.
18
En effet, Dieu lui avait dit:" Par Isaac, tu auras des fils qui porteront ton nom."
19
Mais Abraham a pensé: Dieu a même le pouvoir de réveiller quelqu'un de la mort. C'est pourquoi Dieu lui a rendu son fils, comme si celui-ci revenait de la mort.
20
Isaac a cru en Dieu, alors il a béni Jacob et Ésaü pour des événements à venir.
21
Jacob a cru en Dieu, alors, au moment de mourir, il a béni tous les fils de Joseph, l'un après l'autre. Et, en s'appuyant sur son bâton, il a adoré Dieu.
22
Joseph a cru en Dieu. Alors, à la fin de sa vie, il a parlé du moment où les Israélites allaient quitter l'Égypte. Et il a donné des ordres pour dire ce qu'on devait faire de son corps.

Commentaire

La geste d'Abraham et de Moïse

La Genèse évoque des situations bien antérieures à leur composition. Au moment de l'écriture, l'histoire d'autrefois est reconstruite. De même, relisant l'histoire du salut, l'épître aux Hébreux se sert de la Genèse pour mettre en évidence la foi et l'obéissance.
Par la foi, répondant à l'appel, Abraham obéit et partit… Par la foi, Sarah, elle aussi…
Les textes s'élaborent autour des patriarches, avec leurs noms bientôt dédoublés : Abram - père vénérable - devient Abraham, augmenté d'un " h " - père d'une multitude. Saraï, l'épouse, devient Sarah. Le sens est-il passé de " ma princesse ", femme aimée d'un seul, à " princesse ", femme de grande lignée révérée de tous ? Dieu est passé par là, modifiant les destinées, réorientant les êtres …

Comme étrangers et voyageurs, Abraham, Isaac, Jacob, Joseph, circulent en Assyro-Babylonie et en Egypte, comme en Terre promise. La carte de la Genèse tend vers une patrie terrestre, celle de l'épître vers le ciel.

De Moïse, que retient-on ? La naissance cachée, une filiation pharaonique abandonnée et une identification au peuple maltraité. Sans se soucier de la durée historique, l'épître attribue à Moïse une conscience christique : la récompense du salut est plus importante que les trésors de l'Egypte.
La confession de foi se poursuit : Moïse a célébré la Pâque, a signé l'aspersion de sang, a traversé la mer Rouge. Par la foi, il quitte le roi égyptien, en voyant celui qui est invisible. Bref, il tient ferme !
Dans la foulée, après sa mort, l'œuvre se continue par Josué à Jéricho. Puis, c'est le cas d'une femme, Rahab, prostituée rescapée, image d'un Israël perdu, mais retrouvant le sens de l'engagement.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
augmente en nous le don de la foi;
fais-nous la grâce de ne pas nous satisfaire
du chemin parcouru,
mais de courir avec persévérance vers le but
pour obtenir le prix de la vocation céleste
en Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 44-02 (du recueil Alléluia)

Seigneur, je t'abandonne