jeudi 17 janvier 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 31, 18-25

En tes mains je remets mon esprit

 
18
Seigneur, garde-moi d’être humilié,
 
 
   moi qui t’appelle.

 
          ~

 
20
Qu’ils sont grands, tes bienfaits ! †
 
 
   Tu les réserves à ceux qui te craignent. *
 
 
Tu combles, à la face du monde,
 
 
   ceux qui ont en toi leur refuge.

 
21
Tu les caches au plus secret de ta face,
 
 
   loin des intrigues des hommes. *
 
 
Tu leur réserves un lieu sûr,
 
 
   loin des langues méchantes.

 
22
Béni soit le Seigneur : *
 
 
son amour a fait pour moi des merveilles
 
 
   dans la ville retranchée !

 
23
Et moi, dans mon trouble, je disais :
 
 
   « Je ne suis plus devant tes yeux. » *
 
 
Pourtant, tu écoutais ma prière
 
 
   quand je criais vers toi.

 
24
Aimez le Seigneur, vous, ses fidèles : †
 
 
   le Seigneur veille sur les siens ; *
 
 
mais il rétribue avec rigueur
 
 
   qui se montre arrogant.

 
25
Soyez forts, prenez courage, *
 
 
vous tous qui espérez le Seigneur !

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 48, v. 17-21

17
 Voici ce que dit ton libérateur, le Seigneur, le Dieu saint d'Israël: "Ton Dieu, c'est moi, le Seigneur. Je t'enseigne ce qui est le meilleur pour toi. C'est moi qui te conduis sur le chemin où tu marches.
18
 Si seulement tu avais fait attention à mes commandements! Ta paix serait comme un fleuve et ton bonheur comme les vagues de la mer.
19
 Tes enfants et les enfants de leurs enfants seraient aussi nombreux que les grains de sable au bord de la mer.Leur nom ne disparaîtrait jamais devant moi."
20
 Sortez de Babylone, fuyez ce pays. Avec des cris de joie, annoncez cette nouvelle, répandez-la jusqu'au bout du monde. Dites: "Le Seigneur a libéré Jacob, son serviteur."
21
 Dans le désert où il a conduit les Israélites, ils n'ont pas eu soif. Pour eux, il a fait sortir de l'eau du rocher, il a fendu le rocher, et l'eau a coulé.

Commentaire

Croire dans le doute : le pari du prophète

Pour la première fois, un doute se glisse dans l’esprit du prophète : ce peuple aura-t-il assez de foi pour retourner dans son pays et relever Jérusalem, comme l’édit de Cyrus lui en donne l’occasion ? Il pressent que ce retour sera dispersé et grinçant.

D’autre part, le texte du cylindre de Cyrus apporte un démenti cinglant à son espoir de voir la souveraineté de l’Eternel et son Nom reconnus dans tout l’empire.
Ce Cyrus qui restaure les temples païens et proclame la divinité de Mardouk représente un affront à la foi du prophète. Cyrus a beau avoir été appelé par Esaïe « messie », « ami » – et de fait avoir participé à l’œuvre de Dieu – il n’en sera plus fait mention dans la suite de l’oracle prophétique, si ce n’est le blâme indirect du v. 22 – peut-être une discrète note marginale du scribe …
Ce qui n’empêche pas Esaïe d’entonner l’hymne joyeux qui conclut notre passage.

Cette Babylone, dont les Israélites sont exhortés à sortir sans délai est aussi, dans Apocalypse 18,4, le symbole des lieux d’arrogance, de luxe effréné et d’inconduite ; les nouveaux chrétiens pressentent qu’il vaut mieux s’en extraire, pour leur salut.
C’est cette fuite des lieux de perdition – Alexandrie brillante et cosmopolite, par exemple, était ressentie comme telle – qui, à l’aurore de l’ère chrétienne, peuplera les solitudes de Haute-Egypte d’ermitages (Antoine, les Pères du Désert …) puis de communautés monastiques.
Tant par leur extrême frugalité, leur recherche intransigeante de vie spirituelle et leur pratique de l’accueil, ces gens ont pris au sérieux la prophétie du v. 21 et ont, à leur manière, fait « fleurir le désert ».

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père,
en Jésus-Christ, nous recevons
ton amour et ton pardon.
Ne regarde pas nos cœurs endurcis,
et accorde-nous de vivre réconciliés
les uns avec les autres.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 55-02 (du recueil Alléluia)

Ecoute, Israël