mercredi 17 février 2021

Temps

Temps du carême

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 75 (74)

C’est Dieu qui jugera

 
2
À toi, Dieu, nous rendons grâce ; †
 
 
nous rendons grâce, et ton nom est proche :
 
 
on proclame tes merveilles !

 
3
« Oui, au moment que j’ai fixé,
 
 
moi, je jugerai avec droiture.
 
4
Que s’effondrent la terre et ses habitants :
 
 
moi seul en ai posé les colonnes !

 
5
« Aux arrogants, je dis : Plus d’arrogance !
 
 
et aux impies : Ne levez pas votre front !
 
6
Ne levez pas votre front contre le ciel,
 
 
ne parlez pas en le prenant de haut ! »

 
7
Ce n’est pas du levant ni du couchant,
 
 
ni du désert, que vient le relèvement.
 
8
Non, c’est Dieu qui jugera :
 
 
il abaisse les uns, les autres il les relève.

 
9
Le Seigneur tient en main une coupe
 
 
où fermente un vin capiteux ;
 
 
il le verse, et tous les impies de la terre
 
 
le boiront jusqu’à la lie.

 
10
Et moi, j’annoncerai toujours
 
 
 dans mes hymnes au Dieu de Jacob : †
 
11
« Je briserai le front des impies, *
 
 
et le front du juste s’élèvera ! »

Lectures du jour


Joël, Chap. 2, v. 12-18

12
Le Seigneur déclare : " Revenez vers moi de tout votre cœur, c'est encore le moment. Jeûnez, pleurez, chantez des chants de deuil !
13
Ce ne sont pas vos vêtements qu'il faut déchirer, c'est votre cœur qu'il faut changer. " Oui, revenez vers le Seigneur, votre Dieu. Il est plein de tendresse et de pitié, patient, plein d'amour, et il regrette ses menaces.
14
Qui sait ? Il regrettera peut-être sa décision et vous fera encore du bien. Alors vous pourrez apporter des offrandes de farine et des offrandes de vin au Seigneur, votre Dieu.
15
Sonnez de la trompette à Jérusalem, commandez un temps de jeûne, organisez une cérémonie.
16
Convoquez le peuple pour une assemblée sainte. Réunissez les vieillards, les jeunes gens et même les bébés. Que les nouveaux mariés quittent leur chambre de mariage.
17
Que les prêtres au service du Seigneur pleurent dans le temple, entre l'entrée et l'autel. Qu'ils prient ainsi : " Seigneur, aie pitié de nous, ton peuple. Ne permets pas que la honte couvre ceux qui t'appartiennent. Ne permets pas que les autres peuples se moquent de nous en disant : "Et leur Dieu, qu'est-ce qu'il fait ?" "
18
Le Seigneur est plein d'amour pour son pays, il a pitié de son peuple.

Commentaire

Peut-être Dieu pardonnera-t-il …

La liturgie de 1808 pour les paroisses réformées vaudoises prévoyait des pages de prières dites «Pour les temps de calamités publiques». En ces temps-là en effet, notre pays subissait les conséquences des guerres napoléoniennes et surtout une série d’années de sécheresses, avec de la famine. Quelques années plus tard commencerait le temps des migrations de familles suisses vers «les Amériques»…
Sur mandat des autorités, le peuple se rassemblait pour des prières publiques et, désertant les cabarets et lieux de plaisirs, devait observer un jeûne pour donner des gages de conversion.
C’est de ces temps-là que date le Réveil, dont la doctrine insiste sur la conversion qui fait éviter le pire et retrouver la bénédiction de Dieu.
C’est à la lumière de cette histoire relativement récente qu’on peut bien comprendre l’antique message de Joël sous le coup de la menace assyrienne – à moins que ce soit le contraire …
Ce n’est pas tout d’avoir esquissé le début d’une conversion par des rites mortuaires convenus (déchirer sa chemise – une fausse couture y est aménagée à cet effet), encore faut-il que le changement s’opère en profondeur (c’est le cœur, selon la vision biblique siège de la volonté consciente et des projets délibérés), qu’il faut «déchirer», en quelque sorte contraindre, ‘contrister’. Personne n’est dispensé de cette démarche, obligatoire pour toutes les classes de la population: même les jeunes mariés «frais du jour» – que le deutéronome dispense de devoirs sociaux tant que leur union n’est pas consommée – doivent quitter l’alcôve conjugale et se rendre à l’assemblée.
S’il est un certain espoir attaché à cette démarche de repentance publique – «Peut-être Dieu annulera-t-il son décret de malheur» – c’est à cause de la confession de foi qu’on lit dans ces lignes et qui révèle ce que Dieu est: un souverain bienveillant, une mère aimante, un sage accompli (l’empire qu’il a sur lui-même), un associé fidèle, un gouverneur crédible.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu aimes toutes tes créatures
et tu ne ressens de mépris pour aucune de tes œuvres:
ne regarde pas nos péchés
mais renouvelle-nous par ton Esprit,
afin que nous accueillions avec gratitude ce temps favorable,
ce temps de retour vers toi
et de réconciliation entre nous tes enfants.
Par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 43-06 (du recueil Alléluia)

Mon Dieu, mon Père