jeudi 17 août 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 49 (48), 14-21

L’homme comblé ne dure pas

 
14
Tel est le destin des insensés
 
 
et l’avenir de qui aime les entendre :
 
15
troupeau parqué pour les enfers
 
 
et que la mort mène paître.

 
 
À l’aurore, ils feront place au juste ;
 
 
dans la mort, s’effaceront leurs visages :
 
 
 pour eux, plus de palais !
 
16
Mais Dieu rachètera ma vie aux griffes de la mort :
 
 
c’est lui qui me prendra.

 
17
Ne crains pas l’homme qui s’enrichit,
 
 
qui accroît le luxe de sa maison :
 
18
aux enfers il n’emporte rien ;
 
 
sa gloire ne descend pas avec lui.

 
19
De son vivant, il s’est béni lui-même :
 
 
« On t’applaudit car tout va bien pour toi ! »
 
20
Mais il rejoint la lignée de ses ancêtres
 
 
qui ne verront jamais plus la lumière.

21
L’homme comblé qui n’est pas clairvoyant
 
 
ressemble au bétail qu’on abat.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 46, v. 28-34

28
 Jacob envoie Juda en avant vers Joseph, pour préparer son arrivée dans la région de Gochen. Quand Jacob et sa famille arrivent à Gochen,
29
 Joseph prépare son char et il vient à la rencontre de son père. Dès qu'il voit son père, il se jette à son cou et il pleure longtemps en le serrant dans ses bras.
30
 Alors Jacob lui dit: "Tu es encore vivant et je revois ton visage. Maintenant, je peux mourir!"
31
 Joseph dit à ses frères et aux autres membres de la famille de son père: "Je vais aller dire au roi d'Égypte: Mes frères et toute la famille de mon père qui étaient en Canaan sont arrivés.""
32
 Je lui dirai encore ceci: "Ce sont des éleveurs de moutons et de chèvres. Ils s'occupent de troupeaux et ils sont venus avec leurs moutons, leurs chèvres, leurs bœufs et tout ce qu'ils possèdent."
33
 Si le roi vous fait venir et vous demande: "Quel est votre métier?",
34
 vous lui répondrez: Nous nous sommes occupés de troupeaux depuis notre jeunesse jusqu'à maintenant, comme nos ancêtres." Ainsi, vous pourrez habiter dans la région de Gochen. En effet, les Égyptiens détestent tous les éleveurs de moutons et de chèvres."""

Commentaire

Les pleurs de Joseph

Nous sommes dans la scène des retrouvailles finales, racontée d’ailleurs de manière très concise et sobre, si l’on considère les péripéties du dévoilement progressif de Joseph à ses frères.
Joseph saute au cou de son père et il pleure ! Une fois de plus, serions-nous tentés de dire, parce que ce n’est pas dans notre culture !
Joseph, en effet, pleure souvent dans cette fin de saga… Heureusement pour toi, parce qu’il y a de quoi !

Que signifient les larmes de Joseph ou nos propres larmes ? Elles viennent souvent à la place des paroles lorsqu’une émotion est trop forte pour être exprimée par des mots. Larmes de joie ou larmes de douleur, d’ailleurs la plupart du temps mêlées, qui appellent à une plénitude : ces pleurs désignent une vie plus forte que la mort, un amour plus fort que la séparation et la haine.
Joseph n’a plus de haine pour ses frères, plus de rancœur pour son parcours de vie, plus de crainte de ne jamais revoir son père en vie : il retrouve son père, se jette simplement à son cou et pleure !
L’abîme de séparation est franchi, mais il est aussi d’une certaine manière révélé.

Quand nous pleurons, nous protestons d’une manière silencieuse contre l’inéluctable d’une perte, d’une blessure, d’un amour impossible… Nos larmes se transforment alors en prière et en appel à une réalité autre. Elles expriment, même a contrario, notre besoin de communion et de plénitude… Alors, forts de la foi du psalmiste qui prie « Seigneur, recueille en tes outres nos larmes », nous pouvons mieux comprendre cette béatitude : « Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés » (Mt 5,4).

Sujets de prière

Oraison

Dieu très bon,
tu es attentif à ceux qui cherchent
un sens à leur vie,
et tu les rejoins
jusque dans leurs égarements.
Accorde-nous d’entendre
ta voix qui nous appelle auprès de toi
et nous invite au partage de la joie retrouvée.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 41-23 (du recueil Alléluia)

Remplis d'amour et de reconnaissance