Jeudi 29 Décembre 2016

Temps

Temps de Noël

Semaine

Jeudi de l'octave de Noël

Complément

Psaume

Psaume 139 (138), 1-12

Seigneur, tu sais

 
1
Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais ! †
 
2
Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ;
 
 
de très loin, tu pénètres mes pensées.

 
3
Que je marche ou me repose, tu le vois,
 
 
tous mes chemins te sont familiers.
 
4
Avant qu’un mot ne parvienne à mes lèvres,
 
 
déjà, Seigneur, tu le sais.

 
5
Tu me devances et me poursuis, tu m’enserres,
 
 
tu as mis la main sur moi.
 
6
Savoir prodigieux qui me dépasse,
 
 
hauteur que je ne puis atteindre !

 
7
Où donc aller, loin de ton souffle ?
 
 
où m’enfuir, loin de ta face ?
 
8
Je gravis les cieux : tu es là ;
 
 
je descends chez les morts : te voici.

 
9
Je prends les ailes de l’aurore
 
 
et me pose au-delà des mers :
 
10
même là, ta main me conduit,
 
 
ta main droite me saisit.

 
          ~

 
11
J’avais dit : « Les ténèbres m’écrasent ! »
 
 
mais la nuit devient lumière autour de moi.
 
12
Même la ténèbre pour toi n’est pas ténèbre,
 
 
et la nuit comme le jour est lumière !

Lectures du jour

Commentaire

Dire oui, c’est dire non!

Quand je dis « oui » à ce que je crois, je dis en même temps « non » à son contraire.
Si je dis que je crois à la paix, cela signifie que je refuse l’idée que la guerre serait un mal nécessaire. Si je dis aimer mon prochain, je ne puis accepter comme inéluctable la souffrance des plus petits qui sont mes frères, la pauvreté et le mépris dont ils sont trop souvent victimes. Si je dis que je crois à la vie, cela signifie que je refuse l’idée que la mort finira par triompher. Croire, c’est donc se tenir sur le fil du rasoir.

Je ne peux pas dire oui à tout, je dois me prononcer. Je ne me prononce pas pour ou contre des gens, mais pour ou contre les idées qu’ils expriment.
Ainsi l’apôtre voit venir des idées qui, selon lui, vident la foi de sa substance et rendent son propre témoignage caduc. Lui qui était là dès le commencement, lui qui a pu entendre, voir et toucher le Ressuscité, lui dit clairement « non » à l’idée d’une séparation entre Jésus et le Christ, et « non » à une séparation entre le Fils et son Père.

Dans notre texte, l’antichrist n’est pas un Christ en négatif: c’est un opposant au Christ, auquel Jean dit « non »!
Et quand, mus par « le témoignage intérieur du Saint-Esprit » (v. 27) que le Christ a promis lors de son départ puis donné à Pentecôte, nous disons oui à la foi, à quoi disons-nous non?

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
dont le Fils unique s’est manifesté à nous
revêtu de notre nature mortelle,
fais-nous la grâce d’être transformés intérieurement
à l’image de celui que nous reconnaissons
semblable à nous extérieurement,
Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi, Père tout-puissant,
en l’unité du Saint-Esprit,
aux siècles des siècles.

Cantique 32-17 (du recueil Alléluia)

Emerveillons-nous tous ensemble