vendredi 16 septembre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 39 (38)

L’homme n’est qu’un souffle

 
2
J’ai dit : « Je garderai mon chemin
 
 
sans laisser ma langue s’égarer ;
 
 
je garderai un bâillon sur ma bouche,
 
 
tant que l’impie se tiendra devant moi. »

 
3
Je suis resté muet, silencieux ;
 
 
 je me taisais, mais sans profit. *
 
 
Mon tourment s’exaspérait,
 
4
 mon cœur brûlait en moi.
 
 
Quand j’y pensais, je m’enflammais,
 
 
et j’ai laissé parler ma langue.

 
5
Seigneur, fais-moi connaître ma fin,
 
 
 quel est le nombre de mes jours :
 
 
je connaîtrai combien je suis fragile.
 
6
Vois le peu de jours que tu m’accordes :
 
 
ma durée n’est rien devant toi.

 
 
L’homme ici-bas n’est qu’un souffle ;
 
7
il va, il vient, il n’est qu’une image.
 
 
Rien qu’un souffle, tous ses tracas ;
 
 
il amasse, mais qui recueillera ?

 
          ~

 
8
Maintenant, que puis-je attendre, Seigneur ?
 
 
Elle est en toi, mon espérance.
 
9
Délivre-moi de tous mes péchés,
 
 
épargne-moi les injures des fous.

 
10
Je me suis tu, je n’ouvre pas la bouche,
 
 
car c’est toi qui es à l’œuvre.
 
11
Éloigne de moi tes coups :
 
 
je succombe sous ta main qui me frappe.

 
12
Tu redresses l’homme en corrigeant sa faute, †
 
 
tu ronges comme un ver son désir ; *
 
 
l’homme n’est qu’un souffle.

 
13
Entends ma prière, Seigneur, écoute mon cri ;
 
 
ne reste pas sourd à mes pleurs.
 
 
Je ne suis qu’un hôte chez toi,
 
 
un passant, comme tous mes pères.

 
14
Détourne de moi tes yeux, que je respire
 
 
avant que je m’en aille et ne sois plus.

Lectures du jour


Michée, Chap. 7, v. 7-9

7
 Mais moi, je me tourne vers le Seigneur, j'attends Dieu qui va me sauver. Lui, mon Dieu, m'écoutera.
8
 Vous, nos ennemis, ne vous réjouissez pas à cause de nous. Si nous sommes tombés, nous nous relèverons. Si nous sommes dans la nuit, le Seigneur est notre lumière.
9
 Nous devons supporter la colère du Seigneur, parce que nous avons péché contre lui. Mais un jour viendra où il défendra notre cause et nous fera justice. Il nous conduira vers la lumière et nous couvrira de ses bienfaits.

Commentaire

Confesser son péché, un acte de louange

Ces versets apparaissent comme une liturgie d’espérance, qui se poursuit jusqu’à la fin du chapitre. Israël et Dieu – peut-être représenté par un porte-parole cultuel – dialoguent : à l’acte de foi et d’espérance formulé par le peuple répond, de la part de Dieu, une promesse de salut.
Celle-ci annonce la reconstruction des remparts de Jérusalem, détruits lors du siège des Babyloniens et de la déportation qui s’ensuivit. Elle prophétise le rétablissement de l’honneur d’Israël au plan international et de son idéal de voir les nations « affluer vers lui », tant pour des raisons économiques que pour venir puiser aux richesses spirituelles que représente « la sagesse de ce grand peuple » … À quel autre, en effet, Dieu a-t-il fait le privilège de s’adresser tout exprès ? – comme se demande le Deutéronome par la bouche de Moïse.

Le caractère prophétique de cette annonce est d’autant plus paradoxal que, au moment où Michée parle, la terre est en train de « devenir un désert à cause de ses habitants, fruit de leur conduite » (13)… Mais c’est un paradoxe pédagogique : aussi vrai que vous voyez cette ruine s’installer, vous verrez le rétablissement s’effectuer – et c’est déjà en train de se faire dans le secret de la Promesse.

Cette espérance proclamée en chœur dans la liturgie permet d’entrer dans une confession du péché par la porte joyeuse de l’action de grâce : l’indignation que je dois supporter, c’est celle du Dieu qui relève et qui éclaire (8), qui prend en main ma cause et rétablit mon honneur aux yeux des nations qui m’avaient opprimées (10) – cela même et cela déjà, c’était la main de Dieu … Béni soit-il !

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père,
c’est ton visage que nous cherchons.
Sois notre lumière sur la route de chaque jour
et exauce les demandes que nous te présentons.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 44-15 (du recueil Alléluia)

C'est vers toi que je me tourne