vendredi 16 mars 2018

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi de la quatrième semaine

Complément

Psaume

Psaume 25 (24), 12-22

Dans ton amour, ne m’oublie pas

 
12
Est-il un homme qui craigne le Seigneur ?
 
 
Dieu lui montre le chemin qu’il doit prendre.
 
13
Son âme habitera le bonheur,
 
 
ses descendants posséderont la terre.
 
14
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
 
 
à ceux-là, il fait connaître son alliance.

 
          ~

 
15
J’ai les yeux tournés vers le Seigneur :
 
 
il tirera mes pieds du filet.
 
16
Regarde, et prends pitié de moi,
 
 
de moi qui suis seul et misérable.

 
17
L’angoisse grandit dans mon cœur :
 
 
tire-moi de ma détresse.
 
18
Vois ma misère et ma peine,
 
 
enlève tous mes péchés.

 
19
Vois mes ennemis si nombreux,
 
 
la haine violente qu’ils me portent.
 
20
Garde mon âme, délivre-moi ;
 
 
je m’abrite en toi : épargne-moi la honte.
 
21
Droiture et perfection veillent sur moi,
 
 
sur moi qui t’espère !

 
22
Libère Israël, ô mon Dieu,
 
 
de toutes ses angoisses !

Lectures du jour


Épître aux Hébreux, Chap. 11, v. 1-12

1
Croire en Dieu, c'est une façon de posséder déjà les biens qu'on espère, c'est être persuadé que les choses qu'on ne voit pas existent vraiment.
2
Quand on donne nos ancêtres en exemple, c'est à cause de leur foi.
3
Nous croyons en Dieu, alors nous comprenons que sa Parole a créé le monde. Ainsi les choses qu'on voit ont été faites à partir de choses qu'on ne voit pas.
4
Abel a cru en Dieu, alors il a offert un sacrifice meilleur que celui de Caïn. Parce qu'Abel a cru, Dieu lui-même a accepté ses dons et lui a fait savoir qu'il était juste. Abel est mort, et pourtant, à cause de sa foi, son message se fait encore entendre.
5
Hénok a cru en Dieu, alors il a été enlevé dans les cieux pour ne pas connaître la mort. On ne pouvait plus le retrouver parce que Dieu l'avait enlevé auprès de lui. Les Livres Saints disent: Hénok a été enlevé. Mais ils disent encore: Avant d'être enlevé, Hénok plaisait à Dieu.
6
Personne ne peut plaire à Dieu s'il ne croit pas. Celui qui s'approche de Dieu doit croire ceci: Dieu existe et il récompense ceux qui le cherchent.
7
Noé a cru en Dieu. Dieu lui a annoncé des événements qu'on ne voyait pas encore. Alors Noé a pris la parole de Dieu au sérieux, il a construit un bateau pour sauver sa famille. En faisant cela, il a condamné le monde, et à cause de sa foi, Dieu a reconnu que c'était un homme juste.
8
Abraham a cru en Dieu, alors il a répondu à son appel, il a obéi. Il est parti vers un pays que Dieu devait lui donner à posséder, et il est parti sans savoir où il allait.
9
Abraham a cru en Dieu, alors il est allé habiter comme un étranger dans le pays promis par Dieu. Il a habité sous des tentes avec Isaac et Jacob. Eux aussi ont reçu la même promesse qu'Abraham. 10Abraham attendait la ville qui a des fondations solides. Et c'est Dieu qui a fait les plans de cette ville, c'est lui qui l'a construite.
11
Sara a cru en Dieu, alors Dieu l'a rendue capable d'avoir un enfant. Pourtant elle était très vieille, mais elle était sûre d'une chose: Dieu tient ses promesses.
12
C'est pourquoi un seul ancêtre, Abraham, qui allait bientôt mourir, a donné la vie à une grande famille. Les enfants de cette famille sont aussi nombreux que les étoiles du ciel ou que les grains de sable au bord de la mer, et on ne peut pas les compter.

Commentaire

Par la foi, de la création au déluge

La définition de la foi est liée à l'espérance et à la connaissance de la réalité que l'on ne voit pas - pas encore ! Pour Karl Barth, croire c'est connaître, espérer et s'engager. S'il n'y a, dans la foi, que la recherche du savoir afin d'établir un pouvoir, l'esprit de secte est proche, sorte de gnose orgueilleuse et inégalitaire. S'il n'y a que l'espoir, l'évasion céleste guette le croyant, sans attache institutionnelle pour le ramener à la contingence. S'il n'y a que l'action, le sens échappe à son fondement. Si la foi sait éviter ces écueils, la lecture du texte biblique échappe aux littéralismes réducteurs.

La création du monde par la parole est une organisation de ce qui est chaotique. Le monde visible est tangible à cause de la Parole qui agit comme catalyseur de la réalité. Peu importe la forme littéraire du texte, le fondement est inaliénable à cause et en vue du sens qu'il propose. Etre en chemin est plus important que le chemin lui-même, plus significatif que la carte et la distance. C'est l'expérience de tout pèlerinage, de tout voyage et de la découverte de sens en toute situation. Par la foi, nous comprenons que les mondes ont été organisés par la Parole de Dieu.

Par la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice meilleur que celui de Caïn. Par la foi, nous comprenons le dépassement que la violence appelle. Par la foi, nous comprenons pourquoi Hénoch fut enlevé par Dieu pour échapper à la mort. Par la foi, nous comprenons que Noé, divinement averti, construisit une arche pour réorganiser le monde, et par-là, le condamna et le sauva.
L'histoire est jalonnée de personnages repères. En croyant, ils ont rendue concrète cette présence de Dieu au monde. Nous sommes invités, nous aussi, à nous souvenir de ceux.celles qui ont été des repères pour nous, des témoins. Ils.elles nous ont aidés à construire les bases de notre foi. Rendons-en grâce à Dieu !

Sujets de prière

Oraison

O Christ,
tu es le Seigneur et le Sauveur de tous les hommes;
augmente en nous la foi,
prends pitié de nous
et sauve-nous dans ton Royaume,
toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 47-15 (du recueil Alléluia)

C'est par la foi que devant nous