mardi 16 juin 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 6

Seigneur, guéris-moi

 
2
Seigneur, corrige-moi sans colère,
 
 
et reprends-moi sans fureur.
 
3
Pitié, Seigneur, je dépéris !
 
 
Seigneur, guéris-moi !
 
 
Car je tremble de tous mes os,
 
4
de toute mon âme, je tremble.

 
 
Et toi, Seigneur, que fais-tu ? †
 
5
Reviens, Seigneur, délivre-moi,
 
 
sauve-moi en raison de ton amour !
 
6
Personne, dans la mort, n’invoque ton nom ;
 
 
au séjour des morts, qui te rend grâce ?

 
7
Je m’épuise à force de gémir ; †
 
 
chaque nuit, je pleure sur mon lit :
 
 
ma couche est trempée de mes larmes.
 
8
Mes yeux sont rongés de chagrin ;
 
 
j’ai vieilli parmi tant d’adversaires !

 
9
Loin de moi, vous tous, malfaisants,
 
 
car le Seigneur entend mes sanglots !
 
10
Le Seigneur accueille ma demande,
 
 
le Seigneur entend ma prière.
 
11
Qu’ils aient honte et qu’ils tremblent, tous mes ennemis,
 
 
qu’ils reculent, soudain, couverts de honte !

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 7, v. 1-8

1
 Le grand-prêtre demande à Étienne: "Ce qu'on dit de toi, est-ce que c'est vrai?"
2
 Étienne répond: "Frères et pères, écoutez-moi. Le Dieu glorieux s'est montré à Abraham notre ancêtre, quand celui-ci était en Mésopotamie. C'était avant qu'Abraham parte habiter à Haran.
3
 Dieu lui a dit: "Quitte ton pays et ta famille et va dans le pays que je te montrerai."
4
 Alors Abraham a quitté le pays des Babyloniens et il est allé habiter à Haran. Ensuite, le père d'Abraham est mort, et Dieu a fait passer Abraham de Haran dans le pays où vous habitez maintenant.
5
 Là, Dieu n'a donné aucune propriété à Abraham, pas même un petit morceau de terrain. Mais il lui a fait cette promesse: "Je te donnerai ce pays, tu le posséderas, toi et tes enfants après toi." Pourtant Abraham n'avait pas d'enfant.
6
 Dieu lui a dit: "Les enfants de tes enfants vivront dans un pays étranger. Là, ils deviendront esclaves, et on leur fera du mal pendant 400 ans."
7
 Mais Dieu a dit aussi: "Moi, je jugerai le peuple qui fera d'eux ses esclaves. Ensuite, ils partiront et ils viendront m'adorer ici."
8
 Puis Dieu a fait alliance avec Abraham. Le signe qui montre cette alliance, c'est la circoncision. Ainsi, Abraham a circoncis son fils Isaac une semaine après sa naissance. Isaac a circoncis son fils Jacob, et Jacob a circoncis ses fils, nos douze ancêtres.

Commentaire

Le discours d’Etienne au sanhédrin, I : dépasser la Loi par sa Source

«Cela est-il exact que tu aurais déclaré vouloir ‘détruire notre lieu saint et changer les règles de Moïse’?»
Etienne va répondre par un immense détour – le plus long dans le livre des Actes : celui de l’histoire d’Israël depuis son origine, le patriarche Abraham, père des croyants. Un parcours conduit par Dieu à travers les générations, jalonné par une promesse solennelle, une alliance matérialisée par un signe imprimé dans la chair : la circoncision (v.8).
La lecture d’aujourd’hui établit que ce n’est pas avec Moïse – personnage central pour les Juifs – que Dieu a d’abord fait alliance, mais avec Abraham et ses descendants immédiats. L’importance donnée à cette première alliance revêt une portée polémique : la Loi, au nom de laquelle on accuse Etienne, n’est pas tout, ne peut pas tout, ne fait pas tout. D’abord vient l’amour, qui est confiance en Dieu, réponse à son appel, obéissance au chemin qu’il propose.
Abraham en a montré l’exemple. Paul reprendra avec force ce thème dans toutes ses lettres.
L’enjeu de ce discours est vital : pour les premiers chrétiens aussi bien que pour nous – comme déjà pour Jésus et ses disciples – il était nécessaire d’être clairs à l’égard de la Loi et du Temple, c'est-à-dire de l’institution religieuse toujours tentée qu’elle est de mettre des limites à l’amour du prochain.
Merveilleuse liberté de la Parole! Elle déjoue les abus de toutes les lois et nous permet de remonter constamment à la source de la vie, à la liberté en vue de laquelle nous avons été créés.

Sujets de prière

Oraison

Père céleste,
digne d’être magnifié,
conserve-nous ta bienveillance
et, en vertu de l’alliance que tu as conclue avec nos pères,
fais-nous vivre sous ta protection,
afin que nous sentions de plus en plus le fruit de l’adoption
dont tu nous as faits participants
par Jésus-Christ, ton Fils bien-aimé, notre Seigneur.

Cantique 35-06 (du recueil Alléluia)

Viens, Saint-Esprit