samedi 16 février 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 28 (27)

Ne reste pas sans me répondre

 
1
Seigneur, mon rocher, c’est toi que j’appelle : †
 
 
   ne reste pas sans me répondre, *
 
 
car si tu gardais le silence,
 
 
   je m’en irais, moi aussi, vers la tombe.

 
2
Entends la voix de ma prière
 
 
   quand je crie vers toi, *
 
 
quand j’élève les mains
 
 
   vers le Saint des Saints !

 
3
Ne me traîne pas chez les impies,
 
 
   chez les hommes criminels ; *
 
 
à leurs voisins ils parlent de paix
 
 
   quand le mal est dans leur cœur.

 
          ~

 
6
Béni soit le Seigneur *
 
 
qui entend la voix de ma prière !

 
7
Le Seigneur est ma force et mon rempart ;
 
 
à lui, mon cœur fait confiance :
 
 
il m’a guéri, ma chair a refleuri,
 
 
mes chants lui rendent grâce.

 
8
Le Seigneur est la force de son peuple,
 
 
le refuge et le salut de son messie.
 
9
Sauve ton peuple, bénis ton héritage,
 
 
veille sur lui, porte-le toujours.

Lectures du jour


Épître à Tite, Chap. 3, v. 8-15

8
 Voilà une parole sûre, et je veux que tu insistes beaucoup là-dessus. Alors tous ceux qui croient en Dieu s'appliqueront à faire le bien parfaitement. Ceci est bon et utile à tous
9
 Mais évite les recherches qui n'ont pas de sens : les listes des ancêtres, les disputes et les discussions sur la loi de Moïse. Tout cela est inutile et ne vaut rien.
10
 Celui qui divise la communauté, donne-lui un avertissement puis un deuxième. Ensuite, écarte-le.
11
 Tu le sais, une personne de ce genre est sur un mauvais chemin. En continuant à pécher, elle se condamne elle-même.
12
 Je vais t'envoyer Artémas ou Tychique. Quand ils seront arrivés, tâche de venir me retrouver à Nicopolis. C'est là que j'ai décidé de passer la mauvaise saison.
13
 Occupe-toi bien du voyage de Zénas l'avocat et d'Apollos, pour qu'ils ne manquent de rien.
14
 Nos frères et sœurs chrétiens aussi doivent apprendre à faire le bien parfaitement. Ainsi, ils pourront répondre aux besoins urgents et ils serviront à quelque chose.
15
 Tous ceux qui sont avec moi te saluent. Salue nos amis qui ont la même foi que nous. Que Dieu vous bénisse tous !

Commentaire

Appelés, mis à part…

Au 1er siècle après J.-C., Corinthe est une ville importante du Péloponèse.
Dans les années 50-52, l’apôtre Paul y a passé dix-huit mois et y a fondé une Eglise. Après son départ, il apprend qu'il y a quelques problèmes dans la communauté. Il entreprend alors de leur écrire depuis Ephèse.

Avant d’aborder les sujets qui fâchent, il les salue en s’adressant à « tous ceux qui en tout lieu invoquent le nom de notre Seigneur Jésus-Christ » (v. 2).
Puisque nous faisons partie de ce groupe humain qui, à travers les siècles, veut suivre le Seigneur, c’est à nous aussi que cette lettre est destinée.
Invoquer un nom, ce n’est pas anodin : de la même façon qu’on devient ce qu’on aime ou pense, on devient ce qu’on invoque. Le nom de Jésus, c’est celui de Dieu et celui de l’humain en un seul nom. Ce nom implique qu’il n’y a pas d’humains sans Dieu ni de Dieu sans humains.

En quelques mots, Paul rappelle l’essentiel : comme lui, nous avons été appelés et sanctifiés. Ce n’est pas seulement des mots ou des idées. Il nous invite à faire passer cet appel par le cœur et l’expérience.
Ai-je été appelé, désiré, nommé plutôt qu’étiqueté ? Ai-je été sanctifié, « mis à part en vue d’un accomplissement » (voir v. 2) ? Parfois, on a le sentiment de ne pas avoir d’existence propre, d’identité différenciée, d’être noyé dans une masse et une existence qui n’a pas de sens…
Etre appelé guérit notre petit moi, fatigué, désespéré. Etre sanctifié vient nous redresser, nous replacer dans la présence de l’Etre, à la source de la Vie, là où le Père engendre le souffle en nous.

Sujets de prière

Oraison

Dans ton amour inépuisable,
Dieu éternel et tout-puissant,
tu combles ceux qui t’implorent,
bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs;
répands sur nous ta miséricorde
en délivrant notre conscience de ce qui l’inquiète
et en donnant plus que nous n’osons demander.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles.

Cantique 46-07 (du recueil Alléluia)

Que notre amour se montre