Jeudi 16 Février 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 90 (89)

Apprends-nous la mesure de nos jours

 
1
   D’âge en âge, Seigneur,
 
 
   tu as été notre refuge.

 
2
Avant que naissent les montagnes, †
 
 
que tu enfantes la terre et le monde, *
 
 
de toujours à toujours,
 
 
 toi, tu es Dieu.

 
3
Tu fais retourner l’homme à la poussière ;
 
 
tu as dit  : « Retournez, fils d’Adam ! »
 
4
À tes yeux, mille ans sont comme hier,
 
 
c’est un jour qui s’en va, une heure dans la nuit.

 
5
Tu les as balayés : ce n’est qu’un songe ;
 
 
dès le matin, c’est une herbe changeante :
 
6
elle fleurit le matin, elle change ;
 
 
le soir, elle est fanée, desséchée.

 
7
Nous voici anéantis par ta colère ;
 
 
ta fureur nous épouvante :
 
8
tu étales nos fautes devant toi,
 
 
nos secrets à la lumière de ta face.

 
9
Sous tes fureurs tous nos jours s’enfuient,
 
 
nos années s’évanouissent dans un souffle.
 
10
Le nombre de nos années ? soixante-dix,
 
 
quatre-vingts pour les plus vigoureux !
 
 
Leur plus grand nombre n’est que peine et misère ;
 
 
elles s’enfuient, nous nous envolons.

 
          ~

 
11
Qui comprendra la force de ta colère ?
 
 
Qui peut t’adorer dans tes fureurs ?
 
12
Apprends-nous la vraie mesure de nos jours :
 
 
que nos cœurs pénètrent la sagesse.

 
13
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
 
 
Ravise-toi par égard pour tes serviteurs.
 
14
Rassasie-nous de ton amour au matin,
 
 
que nous passions nos jours
 
 
 dans la joie et les chants.
 
15
Rends-nous en joies tes jours de châtiment
 
 
et les années où nous connaissions le malheur.

 
16
Fais connaître ton œuvre à tes serviteurs
 
 
et ta splendeur à leurs fils.
 
17
Que vienne sur nous
 
 
 la douceur du Seigneur notre Dieu !
 
 
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains ;
 
 
 oui, consolide l’ouvrage de nos mains.

Lectures du jour

Commentaire

Cela me concerne-t-il ?

Cette guérison est un signe fort. La foule en est bouleversée, stupéfaite (hors d'elle-même) : voir une telle puissance se déployer dans un si pauvre apparat ! Ne serait-ce pas le Messie ?
Cette agitation va mettre en branle les chefs du peuple qui sentent leur autorité menacée. Avant même qu'ils ne lui parlent, Jésus va les débusquer. Pourquoi donc va-t-il ainsi les chercher ? Il était pourtant dit qu'il ne « cherchait pas de querelles ni de contestation » (19). L'enjeu est certainement gros : non seulement sa vraie identité, mais aussi la vie même de ceux qui l'écoutent (ou le lisent).

S'il bagarre, ce n'est pas avec ceux qui l'ignorent, mais avec ceux qui se sont approchés et sont devenus témoins de ses actes. Plus on a accès à des signes du royaume, plus on est responsable de ce qu'on en fait. Il s'agit non plus de discutailler sur ces choses, mais de voir qu'on est concerné par elles. C'est alors le temps de se déterminer face à une réalité présente.
Celui qui a vu l'œuvre de Dieu, celui qui est confronté à la personne du Christ, et qui pourtant se donne une « explication » de l'autorité de Jésus pour mieux la refuser, celui-là se perd. Jésus ne lui dit pas qu'il est condamné à tout jamais, mais qu'il risque de se perdre de plus en plus.

C'est un appel; un temps de réflexion lui est encore donné.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,

tu es la lumière de toutes les lumières,

et le jour qui ne finit pas ;

que la clarté de ta présence,

en chassant la nuit du péché,

illumine nos cœurs,

par le Christ, notre Seigneur.

 

Cantique 37-02 (du recueil Alléluia)

C'est un rempart que notre Dieu