mardi 16 avril 2019

Temps

Temps du carême

Semaine

Mardi saint

Complément

Psaume

Psaume 44 (43), 16-27

Ne nous rejette pas

 
16
Tout le jour, ma déchéance est devant moi,
 
 
la honte couvre mon visage,
 
17
sous les sarcasmes et les cris de blasphème,
 
 
sous les yeux de l’ennemi qui se venge.

 
          ~

 
18
Tout cela est venu sur nous
 
 
 sans que nous t’ayons oublié : *
 
 
nous n’avions pas trahi ton alliance.

 
19
Notre cœur ne s’était pas détourné
 
 
et nos pieds n’avaient pas quitté ton chemin
 
20
quand tu nous poussais au milieu des chacals
 
 
et nous couvrais de l’ombre de la mort.

 
21
Si nous avions oublié le nom de notre Dieu,
 
 
tendu les mains vers un dieu étranger,
 
22
Dieu ne l’eût-il pas découvert,
 
 
lui qui connaît le fond des cœurs ?
 
23
C’est pour toi qu’on nous massacre sans arrêt,
 
 
qu’on nous traite en bétail d’abattoir.

 
24
Réveille-toi ! Pourquoi dors-tu, Seigneur ?
 
 
Lève-toi ! Ne nous rejette pas pour toujours.
 
25
Pourquoi détourner ta face,
 
 
oublier notre malheur, notre misère ?

 
26
Oui, nous mordons la poussière,
 
 
notre ventre colle à la terre.
 
27
Debout ! Viens à notre aide !
 
 
Rachète-nous, au nom de ton amour.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 50, v. 4-11

4
Le Seigneur Dieu m'enseigne ce que je dois dire pour encourager celui qui n'a plus de force. Chaque matin, il me réveille pour que j'écoute comme un bon disciple.
5
Le Seigneur Dieu m'ouvre l'oreille, et je ne résiste pas, je ne recule pas.
6
Je présente mon dos à ceux qui me frappent, je tends les joues à ceux qui m'arrachent la barbe. Je ne protège pas mon visage contre ceux qui m'insultent et qui crachent sur moi.
7
Le Seigneur DieuU vient à mon secours, c'est pourquoi leurs insultes ne me touchent pas. Je rends mon visage dur comme pierre. Je sais que je ne serai pas vaincu.
8
Le Seigneur est près de moi, il me donnera raison. Est-ce que quelqu'un veut me faire un procès ? Allons ensemble au tribunal ! Est-ce que quelqu'un veut m'accuser ? Qu'il s'avance vers moi !
9
Oui, le Seigneur Dieu vient à mon secours. Qui peut alors me condamner ? Mes ennemis s'useront tous comme un vêtement mangé par les vers.
10
Qui parmi vous respecte le Seigneur ? Celui-là doit écouter son serviteur. Qui marche dans la nuit sans voir aucune lumière ? Celui-là doit mettre sa confiance dans le Seigneur et s'appuyer sur son Dieu.
11
Mais vous tous qui allumez du feu, qui vous entourez de flèches en flammes, allez dans les flammes de votre feu, au milieu des flèches que vous avez allumées. C'est le Seigneur qui vous fera mourir dans de grandes souffrances.

Commentaire

Celui qui me justifie s’approche !

Vous avez certainement déjà vu à la télévision ces scènes où de jeunes gens se font molester dans une cour d’école. L’école devrait être un lieu protégé où l'on se sent à l’abri d’éventuelles agressions. Pour certains élèves, ce n’est pas le cas. Des jeunes qui se croient très forts s’en prennent à des plus faibles. Comment réagir dans ce cas ? Riposter ou attendre que cela se passe pour éviter toute escalade ?
Les paroles du prophète peuvent indiquer un chemin qui permet de ne pas répondre à la violence par la violence. Tel le peuple d’Israël en exil qui supporte mal cette situation, certains adoptent cette attitude - de nos jours déroutante - de ne pas riposter à l’agression, et en même temps de ne point se retirer. Dans leur apparente faiblesse, ils sont forts, contrôlant l’expression de leur visage pour ne pas entrer dans le jeu de ceux qui attaquent. Comment est-ce possible ? Comment ne pas riposter par la violence alors que tout y invite ?
Le prophète nous le dit ainsi : « Celui qui me justifie est proche. » Une parole pleine de confiance, pleine d’espérance dans l’attente que se manifeste ce mystérieux Serviteur. Il se révèle à nous sous les traits de Jésus, qui durant tout son ministère sut, dans ses attitudes et ses réponses, découpler la force de la violence. C’est par lui que Dieu s’approche de nous pour être notre secours, nous rendre forts et doux dans l’adversité.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu, au jour de sa passion,
ton Fils a subi les moqueries et les outrages;
il a été abandonné des siens et renié.
Nous t’en prions,
pardonne-nous de l’avoir renié, nous aussi.
Garde-nous d’avoir honte de lui,
qui a donné sa vie pour nous.
Fortifie-nous dans ta grâce,
afin que nous acceptions avec humilité et courage
le combat auquel il nous convie.
Exauce-nous pour l’amour de son nom.

Cantique 33-13 (du recueil Alléluia)

O douloureux visage