jeudi 16 août 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 67 (66)

Que les peuples te rendent grâce

 
2
Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
 
 
que son visage s’illumine pour nous ;
 
3
et ton chemin sera connu sur la terre,
 
 
ton salut, parmi toutes les nations.

4
Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
 
 
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

 
5
Que les nations chantent leur joie,
 
 
car tu gouvernes le monde avec justice ;
 
 
tu gouvernes les peuples avec droiture,
 
 
sur la terre, tu conduis les nations.

6
Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
 
 
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

 
7
La terre a donné son fruit ;
 
 
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
 
8
Que Dieu nous bénisse,
 
 
et que la terre tout entière l’adore !

Lectures du jour


Première épître de Pierre, Chap. 4, v. 1-6

1
 Le Christ a souffert dans son corps. Alors, vous aussi, soyez sûrs d'une chose: le chrétien qui souffre dans son corps a laissé le péché. Pour vous, cette pensée doit être une arme de combat.
2
 Pendant le temps qui vous reste à vivre sur la terre, ne suivez pas les mauvais désirs humains, mais suivez la volonté de Dieu.
3
 Oui, autrefois, vous avez trop souvent voulu faire comme ceux qui ne connaissent pas Dieu. Vous vous conduisiez n'importe comment, vous étiez jaloux, ivrognes. Vous mangiez trop, vous buviez trop, vous adoriez les faux dieux, ce qui est une chose horrible.
4
 Maintenant, ces gens-là sont surpris. Vous n'allez plus avec eux, vous ne participez plus à leur vie qui déborde d'actions honteuses, et ils vous insultent.
5
 Mais ils rendront compte de leurs actes à Dieu, qui est prêt à juger les vivants et les morts.
6
 C'est pour cela que la Bonne Nouvelle a été annoncée même aux morts. Ils ont été jugés selon ce qu'ils ont fait, comme tous les humains. Mais maintenant, grâce à l'Esprit Saint, ils peuvent vivre selon Dieu.

Commentaire

Demain, vous mourrez.

… Ou peut-être après-demain. Peu importe. Chacun le sait : la vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible. L’essentiel est donc de réfléchir à cette question: de quelle intensité de vie voulons-nous rayonner ?
Difficile de répondre pour nous-mêmes ? Alors, regardons celles et ceux qui rayonnent de vie. De quoi sont-ils habités ?

J’entendais un jour un homme d’espérance évoquer avec discrétion les risques qu’il avait pris pour que la dignité de tous ses voisins soit respectée. C’était dans une de ces situations de violence dont les médias nous parlent trop souvent. Une personne en tira la conclusion que cet homme n’aimait pas la vie, puisqu’il prenait le risque de laisser sa peau dans ses engagements de solidarité. Et mon compagnon d’espérance de répondre : « En tant qu’être humain, il n’y a qu’une seule chose dont je puisse être absolument certain, c’est qu’un jour je vais mourir. Eh bien, je n’ai pas envie d’être mort avant ce jour-là ! »

Aucune exaltation de la souffrance. Bien au contraire. Mais une lucidité sur ce dont les humains sont capables ; et au catalogue des vices évoqués dans notre texte, on pourrait ajouter les dysfonctionnements de notre système économique.
Lucidité et espérance : c’est à la vie que nous sommes appelés, vie de justice et de paix, par la grâce de Dieu et pour sa gloire. Alors, vivons ! Et vivons aujourd’hui !

Sujets de prière

Oraison

Dieu très bon,
tu es attentif à ceux qui cherchent
un sens à leur vie,
et tu les rejoints
jusque dans leurs égarements.
Accorde-nous d’entendre
ta voix qui nous appelle auprès de toi
et nous invite au partage de la joie retrouvée.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 41-17 (du recueil Allélluia)

Les cieux et la terre