samedi 15 septembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Ps 119, 161-168

161 Des grands me persécutent sans raison ;

mon cœur ne craint que ta parole.

162 Tel celui qui trouve un grand butin,

je me réjouis de tes promesses.

163 Je hais, je déteste le mensonge ;

ta loi, je l’aime.

164 Sept fois chaque jour, je te loue

pour tes justes décisions.

165 Grande est la paix de qui aime ta loi ;

jamais il ne trébuche.

166 Seigneur, j’attends de toi le salut :

j’accomplis tes volontés.

167 Tes exigences, mon âme les observe :

oui, vraiment, je les aime.

168 J’observe tes exigences et tes préceptes :

toutes mes voies sont devant toi.

Lectures du jour


Premier livre de Samuel, Chap. 15, v. 24-31

24
 Saül répond: "Oui, j'ai péché. Je n'ai pas obéi à l'ordre du Seigneur ni à tes conseils. J'ai eu peur de mes soldats et j'ai fait ce qu'ils voulaient.
25
 Maintenant, je t'en prie, pardonne-moi ce péché et reviens avec moi! Alors je pourrai aller adorer le Seigneur."
26
 Samuel dit à Saül: "Non, je n'irai pas avec toi. Tu as rejeté les ordres du Seigneur. Le Seigneur te rejette aussi: tu n'es plus roi d'Israël!"
27
 Samuel se tourne pour partir. Saül l'attrape par son vêtement et il en arrache un morceau.
28
 Samuel dit: "De la même façon aujourd'hui, le Seigneur t'arrache le pouvoir royal sur Israël. Il le donne à un autre qui est meilleur que toi.
29
 Le Seigneur, qui est la gloire d'Israël, ne ment pas et il ne change pas d'avis comme un homme."
30
 Saül répond: "J'ai péché. Mais je t'en prie, traite-moi avec respect devant les anciens de mon peuple et devant Israël. Reviens avec moi. J'irai adorer le Seigneur ton Dieu."
31
 Samuel l'accompagne, et Saül va adorer le Seigneur.

Commentaire

Actions-réactions humaines

Difficile de cerner ce roi Saül !...
Regrette-t-il vraiment son erreur ?
Son repentir est-il honnête ou est-il seulement inquiet de perdre son pouvoir et sa puissance ?
Toujours est-il qu’il demande pardon. Mais cette fois, la réaction de Samuel n’est pas aussi compatissante que précédemment : aucun pardon n’est possible !
Le règne du roi Saül s’arrête avec l’incident du manteau arraché. Mais il obtient tout de même une chose : le droit au respect.

J’aime cet enchaînement d’actions, de demandes et de réactions…. Elles sont tellement humaines. Elles nous ressemblent : peur de perdre le contrôle, ne pas accorder le pardon demandé, crainte de perdre la face …
Ce sont pourtant avec ces personnages que Dieu bâtit l’histoire du peuple d’Israël. Un réel soulagement pour nous : même avec nos travers, nos défauts, Dieu désire construire quelque chose avec nous : « Le Seigneur ne change pas d’avis comme un homme » (v. 29) ; c’est vrai aussi dans ses décisions de punition. Il paraît qu’en matière d’éducation, c’est la meilleure chose que puisse offrir un parent à ses enfants ! Une preuve de crédibilité qui les rassure.

Samuel finit par accompagner Saül pour adorer Dieu…
Il nous reste encore et toujours cette chance et cette liberté de nous adresser à Dieu, conscients de nos fragilités mais aussi confiants dans les qualités et compétences – diverses mais issues de la même Grâce – dont il dote chacun(e) d’entre nous.

Sujets de prière

Oraison

 » O Seigneur,

sois notre consolation et notre paix

quand nous crions à toi;

change en joie du pardon

la tristesse de nos fautes

et hâte pour nous, dans ta bonté,

la venue de Jésus, le Christ, notre Seigneur. »

Cantique 22-04 (du recueil Alléluia)

Oh ! parle-moi, Seigneur