vendredi 15 mars 2019

Temps

Temps du carême

Semaine

Vendredi de la première semaine

Complément

Psaume

Psaume 91 (90), 1-9

Sous l’abri du Très-Haut

 
1
Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
 
 
et repose à l’ombre du Puissant,
 
 
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
 
2
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

 
          ~

 
3
C’est lui qui te sauve des filets du chasseur
 
 
 et de la peste maléfique ; *
 
4
il te couvre et te protège.
 
 
Tu trouves sous son aile un refuge :
 
 
sa fidélité est une armure, un bouclier.

 
5
Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,
 
 
ni la flèche qui vole au grand jour,
 
6
ni la peste qui rôde dans le noir,
 
 
ni le fléau qui frappe à midi.

 
7
Qu’il en tombe mille à tes côtés, †
 
 
qu’il en tombe dix mille à ta droite, *
 
 
toi, tu restes hors d’atteinte.

 
8
Il suffit que tu ouvres les yeux,
 
 
tu verras le salaire du méchant.
 
9
Oui, le Seigneur est ton refuge ;
 
 
tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 3, v. 6-13

6
Au temps du roi Josias, le Seigneur m'a dit : " Est-ce que tu as vu ce qu'elle a fait, Israël-la-changeante ? Elle est allée sur toutes les hauteurs, sous tous les arbres verts, et là, elle s'est prostituée.
7
J'ai pensé : "Après tout cela, elle reviendra vers moi." Mais non ! Elle n'est pas revenue ! Et sa sœur, Juda-l'infidèle, l'a bien vu.
8
J'ai renvoyé Israël-la-changeante, puisqu'elle avait commis l'adultère, et je lui ai donné une lettre de divorce. Mais j'ai vu que sa sœur, Juda-l'infidèle, n'a pas eu peur. Au contraire, elle est allée se prostituer, elle aussi.
9
Elle a commis l'adultère avec les dieux de pierre et de bois et, en se prostituant honteusement, elle a rendu le pays impur.
10
Malgré tout cela, Juda-l'infidèle, la sœur d'Israël, n'est pas revenue vers moi de tout son cœur. Elle n'était pas sincère. " Voilà ce que le Seigneur déclare.
11
Le Seigneur dit encore : " Israël-la-changeante paraît peu coupable si on la compare à Juda-l'infidèle.
12
Va donc crier ces paroles en direction du nord : "Reviens, Israël-la-changeante ! Je ne te montrerai pas un visage sévère. Oui, je suis un ami fidèle, je ne t'en veux pas pour toujours, je le déclare, moi, le Seigneur.
13
Reconnais seulement tes fautes : tu t'es révoltée contre moi, le Seigneur ton Dieu. Tu as couru dans tous les sens chez les dieux étrangers, sous tous les arbres verts, et tu ne m'as pas écouté." " Voilà ce que le Seigneur déclare.

Commentaire

La tristesse de Dieu

Ah ! notre réalité, Seigneur, quelle chose complexe !
Nous allons, nous venons, dans cette impressionnante expérience de découverte du bon et du mauvais en nous, dans ce mélange originel d’animal et d’ange que nous sommes sur terre.
Nous échappons au bien, et nous croyons échapper au mal.
Nous faisons le mal, et nous pensons faire de notre mieux.
Nous souillons cette petite bille qu’est la terre avec ce que nous faisons, ce que nous rejetons, ce que nous ne voulons pas être. Nous sommes tellement humains !
Et j’entends ta tristesse, Seigneur. J’entends ton espérance de croire que nous reviendrons à toi, même si nous ne sommes pas toujours revenus.
Or nous reviendrons. Car ce long chemin de désorientation qu’est notre histoire est la seule manière que nous avons de revenir à toi, avec nos pas tâtonnants, avec notre fierté de petites créatures, obnubilées par l’idée de survivre à tout prix.
Pardonne notre maintenant, Seigneur, pauvre et humain. Ne sois pas triste : malgré nous, grâce à toi, avec tous, nous reviendrons.
Dieu des tristes, Dieu des hommes et des femmes amères, Dieu des douleurs, sois encore pour nous le Dieu de l’espérance, de la foi, de l’amour. Garde-nous ta confiance, ta fidélité, ta miséricorde. Nous reviendrons.
Oui, nous reviendrons à toi, à l’humanité que tu nous destines, à la vie que tu nous donnes.

Sujets de prière

Oraison

Dieu saint et bon,
tu résistes aux orgueilleux
et tu fais grâce aux humbles.
Nous t’en prions,
garde-nous de toute propre justice
et donne-nous assez d’humilité
pour découvrir ta grande miséricorde;
qu’ainsi notre seul désir soit de te servir
dans la reconnaissance pour la grâce imméritée
qui nous est faite en Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 43-01 (du recueil Alléluia)

Je crie à toi, Seigneur Jésus