jeudi 15 juin 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 4

Tu me donnes d’habiter dans la confiance

 
2
Quand je crie, réponds-moi,
 
 
Dieu, ma justice !

 
 
Toi qui me libères dans la détresse,
 
 
pitié pour moi, écoute ma prière !

 
3
Fils des hommes,
 
 
 jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire, *
 
 
l’amour du néant et la course au mensonge ?

 
4
Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
 
 
le Seigneur entend quand je crie vers lui.

 
5
Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
 
 
réfléchissez dans le secret, faites silence.

 
6
Offrez les offrandes justes
 
 
et faites confiance au Seigneur.

 
7
Beaucoup demandent :
 
 
 « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
 
 
Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage !

 
8
Tu mets dans mon cœur plus de joie
 
 
que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

 
9
Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
 
 
car tu me donnes d’habiter, Seigneur,
 
 
 seul, dans la confiance.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 2, v. 4-17

4
 Voilà comment Dieu a créé le ciel et la terre. Au moment où le Seigneur Dieu fait le ciel et la terre,
5
 il n'y a encore aucune plante dans les champs, et l'herbe n'a pas encore poussé. En effet, le Seigneur Dieu n'a pas encore fait tomber la pluie sur la terre, et il n'y a pas d'êtres humains pour cultiver le sol.
6
 Mais une sorte de source sort de la terre et arrose toute la surface du sol.
7
 Le Seigneur Dieu prend de la poussière du sol et il forme un être humain. Puis il souffle dans son nez le souffle de vie, et cet homme devient un être vivant.
8
 Ensuite, le Seigneur Dieu plante un jardin dans le pays d'Éden, vers l'est. Là, il met l'homme qu'il a formé.
9
 Le Seigneur Dieu fait pousser du sol toutes sortes de beaux arbres, avec des fruits délicieux. Au milieu du jardin, il place l'arbre de vie et l'arbre qui fait connaître ce qui est bien ou mal.
10
 Un fleuve sort du pays d'Éden pour arroser le jardin. De là, il se divise en quatre fleuves plus petits. 11 Le premier fleuve, c'est le Pichon. Il fait le tour du pays de Havila. À cet endroit, il y a de l'or,
12
 et l'or de ce pays est pur. On y trouve aussi des plantes parfumées et une pierre précieuse rouge foncé.
13
 Le deuxième fleuve, c'est le Guihon. Il fait le tour de tout le pays de Kouch.
14
 Le troisième fleuve, c'est le Tigre. Il coule à l'est de la ville d'Assour. Le quatrième fleuve, c'est l'Euphrate.
15
 Le Seigneur Dieu prend l'homme et il le place dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.
16
 Le Seigneur Dieu donne cet ordre à l'homme: "Tu peux manger les fruits de tous les arbres du jardin.
17
 Mais tu ne dois pas manger les fruits de l'arbre qui fait connaître ce qui est bien ou mal. Oui, le jour où tu en mangeras, tu mourras, c'est sûr."

Commentaire

D’autres mots pour le dire ?

Sachons-le : la Bible n’est pas un recueil historique ou scientifique ; c’est une histoire d’histoires qui font sens spirituellement et symboliquement. Ce qui n’empêche pas l’archéologie et la recherche scientifique de confirmer l’historicité et la pertinence « physique » de nombreux récits bibliques. Ainsi les événements antiques sont-ils encore lisibles pour notre monde moderne, historique, scientifique et spirituel. Tour de force : le vécu des témoins se transmet à travers les millénaires jusqu’à nous.
Dans ce deuxième récit, il y a déjà un sol et une source. C’est tout. Pas d’arbuste, pas d’herbe, pas d’homme pour cultiver la terre, et Dieu n’a pas encore envoyé de pluie.
Mais Dieu commence autrement : il prend la terre, il prend l’eau, il façonne son homme. Qui reste inerte. « Il insuffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint un être vivant » (7).
Comme l’enfant qui, au sortir de la matrice, aspire l’air de vie et le respire automatiquement jusqu’à son dernier souffle, ainsi tout humain naît du souffle de Dieu qu’il respire à toute minute de sa vie, le sachant ou non, jusqu’au moment où il faudra le rendre à Dieu … Juste quelques mots pour le dire !
Puis Dieu poursuit : il plante son jardin, avec deux arbres en son milieu et quatre fleuves pour l’arroser. Il y place son jardinier, pour le cultiver et le garder. Il lui dit : Tout est à toi, mais ne mange pas, sous peine de mort, du fruit de la connaissance du bien et du mal, ni du fruit de la vie éternelle.

Sujets de prière

Oraison

Père du ciel,
toi qui as comblé le monde de beauté,
ouvre nos yeux à ta bienveillance partout à l’œuvre,
afin que, trouvant notre joie
dans la création tout entière,
nous apprenions à te servir avec allégresse.
Nous te le demandons
pour l’amour de celui par qui tout a été créé,
ton Fils, Jesus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 41-22 (du recueil Alléluia)

Louons Dieu, le créateur