vendredi 15 février 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 39 (38)

L’homme n’est qu’un souffle

 
2
J’ai dit : « Je garderai mon chemin
 
 
sans laisser ma langue s’égarer ;
 
 
je garderai un bâillon sur ma bouche,
 
 
tant que l’impie se tiendra devant moi. »

 
3
Je suis resté muet, silencieux ;
 
 
 je me taisais, mais sans profit. *
 
 
Mon tourment s’exaspérait,
 
4
 mon cœur brûlait en moi.
 
 
Quand j’y pensais, je m’enflammais,
 
 
et j’ai laissé parler ma langue.

 
5
Seigneur, fais-moi connaître ma fin,
 
 
 quel est le nombre de mes jours :
 
 
je connaîtrai combien je suis fragile.
 
6
Vois le peu de jours que tu m’accordes :
 
 
ma durée n’est rien devant toi.

 
 
L’homme ici-bas n’est qu’un souffle ;
 
7
il va, il vient, il n’est qu’une image.
 
 
Rien qu’un souffle, tous ses tracas ;
 
 
il amasse, mais qui recueillera ?

 
          ~

 
8
Maintenant, que puis-je attendre, Seigneur ?
 
 
Elle est en toi, mon espérance.
 
9
Délivre-moi de tous mes péchés,
 
 
épargne-moi les injures des fous.

 
10
Je me suis tu, je n’ouvre pas la bouche,
 
 
car c’est toi qui es à l’œuvre.
 
11
Éloigne de moi tes coups :
 
 
je succombe sous ta main qui me frappe.

 
12
Tu redresses l’homme en corrigeant sa faute, †
 
 
tu ronges comme un ver son désir ; *
 
 
l’homme n’est qu’un souffle.

 
13
Entends ma prière, Seigneur, écoute mon cri ;
 
 
ne reste pas sourd à mes pleurs.
 
 
Je ne suis qu’un hôte chez toi,
 
 
un passant, comme tous mes pères.

 
14
Détourne de moi tes yeux, que je respire
 
 
avant que je m’en aille et ne sois plus.

Lectures du jour


Épître à Tite, Chap. 3, v. 1-7

1
 Rappelle à tous qu'ils doivent être soumis aux chefs et aux autorités. Il faut qu'ils leur obéissent et soient prêts à faire tout ce qui est bien.
2
 Qu'ils n'insultent personne et qu'ils évitent les disputes. Qu'ils soient bons et montrent sans cesse de la douceur envers tous.
3
 Autrefois, nous ne comprenions rien, nous non plus. Nous refusions d'obéir à Dieu, nous étions dans l'erreur, esclaves de toutes sortes de désirs et de plaisirs. Nous menions une vie mauvaise, nous étions jaloux. On nous détestait, et nous nous détestions les uns les autres.
4
 Mais Dieu notre Sauveur a montré sa bonté et son amour pour les êtres humains.
5
 Et il nous a sauvés, non pas à cause des actions justes que nous avons pu faire, mais parce qu'il a eu pitié de nous. Il nous a sauvés par le bain de la nouvelle naissance et par l'Esprit Saint qui nous donne une vie nouvelle.
6
 Cet Esprit Saint, Dieu l'a répandu généreusement sur nous, par Jésus-Christ notre Sauveur.
7
 Ainsi, puisque Dieu, dans son amour, nous rend justes, nous pourrons recevoir sa vie pour toujours, comme nous l'espérons.

Commentaire

Vie sociale

Paul passe maintenant aux relations des chrétiens avec les autorités d’une société païenne. Il donne une directive unique à tous les fidèles, une sorte de triptyque : la pratique d’œuvres bonnes, le respect dû aux autorités civiles et la bienveillance envers le prochain.

Baptisés, habités par le Saint-Esprit, les chrétiens sont porteurs d’une vie nouvelle qui doit se manifester dans la conduite extérieure, pour témoigner visiblement du don de la grâce de Dieu. On pourrait alors parler de « fécondité pratique de la grâce » dans la vie sociale.
Et pour décrire la première des belles œuvres à accomplir – la bonté envers les frères en humanité – Paul utilise des termes très tendres : bienveillance et douceur (v. 2), bonté et amour (v. 4), miséricorde (v. 5), grâce (v. 7). Des expressions qui reconstituent en quelque sorte l’atmosphère d’intimité confiante et paisible entre Dieu le Père et ses enfants pardonnés et rassemblés, « héritiers de la vie éternelle » (7).

Et nous, que faisons-nous de cet appel à la véritable douceur, enraciné dans la grâce et la miséricorde de Dieu que nous avons déjà reçues ? Quelles œuvres bonnes choisissons-nous de pratiquer en demandant à Dieu son aide, non pas pour gagner quelque chose, mais simplement pour partager cet amour dont nous sommes aimés ?

Sujets de prière

Oraison

Seigneur de bonté,
tu entends la prière de ton peuple
qui compte sur ta réponse;
accorde-nous de toujours discerner ta volonté,
et donne-nous le courage de l’accomplir,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 43-09 (du recueil Alléluia)

Torrents d'amour