mercredi 15 avril 2020

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mercredi de Pâques

Complément

Psaume

Psaume 63 (62)

Je te cherche dès l’aube

 
2
Dieu, tu es mon Dieu,
 
 
 je te cherche dès l’aube : *
 
 
mon âme a soif de toi ;
 
 
après toi languit ma chair,
 
 
terre aride, altérée, sans eau.

 
3
Je t’ai contemplé au sanctuaire,
 
 
j’ai vu ta force et ta gloire.
 
4
Ton amour vaut mieux que la vie :
 
 
tu seras la louange de mes lèvres !

 
5
Toute ma vie je vais te bénir,
 
 
lever les mains en invoquant ton nom.
 
6
Comme par un festin je serai rassasié ;
 
 
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

 
7
Dans la nuit, je me souviens de toi
 
 
et je reste des heures à te parler.
 
8
Oui, tu es venu à mon secours :
 
 
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
 
9
Mon âme s’attache à toi,
 
 
ta main droite me soutient.

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 24, v. 13-35

13
 Le même jour, deux disciples vont à un village appelé Emmaüs. C'est à deux heures de marche de Jérusalem.
14
 Ils parlent ensemble de tout ce qui vient de se passer.
15
 Pendant qu'ils parlent et qu'ils discutent, Jésus lui-même s'approche et il marche avec eux.
16
 Les disciples le voient, mais quelque chose les empêche de le reconnaître.
17
 Jésus leur demande: "Vous discutiez de quoi en marchant?" Alors les disciples s'arrêtent, ils ont l'air triste.
18
 L'un d'eux, appelé Cléopas, lui répond: "Tous les habitants de Jérusalem savent ce qui est arrivé ces jours-ci! Et toi seul, tu ne le sais pas?"
19
 Il leur dit: "Quoi donc?" Ils lui répondent: "Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth. C'était un grand prophète. Sa parole était puissante et il faisait des choses extraordinaires devant Dieu et devant tout le peuple.
20
 Nos chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré pour le faire condamner à mort. On l'a cloué sur une croix.
21
 Et nous, nous espérions que c'était lui qui allait libérer Israël. Mais, voici déjà le troisième jour depuis que c'est arrivé.
22
 Pourtant, quelques femmes de notre groupe nous ont beaucoup étonnés. Ce matin, très tôt, elles sont allées à la tombe.
23
 Elles n'ont pas trouvé le corps de Jésus et elles sont revenues nous dire: "Des anges se sont montrés à nous. Ils nous ont dit: Jésus est vivant!"
24
 Quelques-uns de notre groupe sont allés à la tombe, eux aussi. Ils ont tout trouvé comme les femmes l'avaient dit, mais Jésus, ils ne l'ont pas vu!"
25
 Alors Jésus leur dit: "Vous ne comprenez rien! Votre cœur met beaucoup de temps à croire ce que les prophètes ont annoncé!
26
 Il fallait que le Messie souffre de cette façon et que Dieu lui donne sa gloire!"
27
 Et Jésus leur explique ce que les Livres Saints disent à son sujet. Il commence par les livres de Moïse, ensuite, il continue par tous les livres des prophètes.
28
 Ils arrivent près du village où les disciples devaient aller. Jésus fait semblant d'aller plus loin.
29
 Mais les deux hommes lui disent en insistant: "Reste avec nous! C'est le soir et bientôt il va faire nuit." Jésus entre dans la maison pour rester avec eux.
30
 Il se met à table avec eux. Il prend le pain et dit la prière de bénédiction. Ensuite, il partage le pain et il le leur donne.
31
 Alors, les disciples voient clair et ils reconnaissent Jésus. Mais, au même moment, Jésus disparaît.
32
 Ils se disent l'un à l'autre: "Oui, il y avait comme un feu dans notre cœur, pendant qu'il nous parlait sur la route et nous expliquait les Livres Saints!"
33
 Ils se lèvent et ils retournent tout de suite à Jérusalem. Ils arrivent dans la ville, là où les onze disciples et tous les autres sont réunis.
34
 Tous disent aux deux disciples: "C'est bien vrai, le Seigneur s'est réveillé de la mort! Simon l'a vu!"
35
 Les deux disciples leur racontent ce qui s'est passé sur la route et ils disent: "Nous avons reconnu Jésus quand il a partagé le pain."

Commentaire

Jésus pédagogue

Que peut-on encore dire sur ce passage très connu? Nous voici invités à réfléchir sur l'attitude de Jésus.
Tout d'abord, il s'approche et fait route avec les disciples. Il n'apparaît pas avec tonnerre et éclairs, mais il agit comme tout autre voyageur aurait pu le faire.
Ensuite, Jésus pose une question et laisse parler les disciples. Il les invite à raconter les événements des derniers jours sans s'imposer.
Raconter permet de choisir comment relater l'histoire, les points qui nous semblent importants, mais aussi de laisser de côté ce que nous ne voulons pas dire.
Après avoir écouté, Jésus corrige et rectifie leur perception à la lumière d'éléments connus. Il ne leur reproche pas de ne pas avoir cru les femmes qui ont été au tombeau, mais il commence son explication par des textes que les disciples connaissent depuis longtemps.
Pourtant, la connaissance intellectuelle, bien qu'apparemment stimulante puisque les disciples invitent Jésus à partager leur repas, n'est pas leur source pour la compréhension des événements.
C'est au moment du repas, du partage, «de la mise en pratique» que les disciples reconnaissent leur maître. Ce ne sont pas les mots qui ont le plus d'impact, mais bien l'action de Jésus de rompre le pain. Dès ce moment-là, les disciples peuvent se mettre en route et partager leur foi.
Prenons quelques instants pour penser et prier pour les personnes qui ont su nous guider patiemment sur le chemin de la foi.

Sujets de prière

Oraison

Ton Fils bien-aimé, Dieu tout-puissant,
s’est fait reconnaître à la fraction du pain;
ouvre-nous les yeux, pour que par la foi,
nous le contemplions dans toute son œuvre de salut,
lui qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit,
un seul Dieu, maintenant et toujours.

Cantique 34-19 (du recueil Alléluia)

Mystérieux compagnon de route