samedi 15 août 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 119 (118), 73-80

De quel amour j’aime ta loi !

73
Tes mains m’ont façonné, affermis ;
 
 éclaire-moi, que j’apprenne tes volontés.
74
À me voir, ceux qui te craignent se réjouissent,
 
 car j’espère en ta parole.
75
Seigneur, je le sais, tes décisions sont justes ;
 
 tu es fidèle quand tu m’éprouves.
76
Que j’aie pour consolation ton amour
 
 selon tes promesses à ton serviteur !
77
Que vienne à moi ta tendresse, et je vivrai :
 
 ta loi fait mon plaisir.
78
Honte aux orgueilleux qui m’accablent de mensonges ;
 
 moi, je médite sur tes préceptes.
79
Qu’ils se tournent vers moi, ceux qui te craignent,
 
 ceux qui connaissent tes exigences.
80
Que j’aie par tes commandements le cœur intègre :
 
 alors je ne serai pas humilié.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 9, v. 30-37

30
Ils quittent cet endroit et ils traversent la Galilée. Jésus ne veut pas qu'on sache où il est.
31
En effet, il enseigne ceci à ses disciples : " Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes. Ils vont le faire mourir, et trois jours après, il se relèvera de la mort. "
32
Mais les disciples ne comprennent pas ce qu'il leur dit, et ils ont peur de lui poser des questions.
33
Ils arrivent à Capernaüm. Quand ils sont dans la maison, Jésus demande à ses disciples : " De quoi est-ce que vous avez discuté en marchant ? "
34
Mais les disciples se taisent. En effet, sur le chemin, ils ont discuté entre eux pour savoir qui était le plus important.
35
Alors Jésus s'assoit, il appelle les douze apôtres et leur dit : " Si quelqu'un veut être le premier, il doit être le dernier de tous et le serviteur de tous. "
36
Ensuite il prend un enfant, il le met au milieu du groupe, l'embrasse et il dit aux disciples :
37
"  Si quelqu'un reçoit un de ces enfants à cause de moi, c'est moi qu'il reçoit. Et cette personne qui me reçoit, ce n'est pas moi qu'elle reçoit, elle reçoit celui qui m'a envoyé. "

Commentaire

Et au milieu… se tient un enfant.

Deuxième annonce de la passion et de la résurrection.
Deuxième fois que les disciples en restent pantois au point de ne même pas oser demander des compléments d'explication.
Le souci de Marc est grand que chacun de ceux qui sont chargés de témoigner du Christ ait bien compris ce qu'il en est. Ses remarques sur l'incompréhension des disciples sont importantes.
Mais s'ils «n'ont pas compris cette parole» (v. 32), ils ont au moins retenu une chose: Jésus va mourir, il y a une succession à prendre à propos de laquelle ils se disputent.
Honteusement, ils ne répondent rien à l'interpellation du Christ, même dans l'intimité de leur rencontre puisque Jésus les a réunis hors des regards extérieurs.
Alors Jésus souligne que la préséance entre les disciples ne devrait pas être le problème.
Ils sont appelés au service, au service de tous, soit au plus humble des services. Telle est leur seule vraie identité.
Car qui dit service, dit disponibilité.
C'est exactement ce que Jésus explicite en mettant un enfant au centre du cercle que forment les disciples pour écouter le Maître.
Au contraire des représentations modernes, l'enfant de ces temps antiques ne doit prendre aucun temps à l'adulte et ne compte pour rien dans la société d’alors.
Prendre du temps pour le mettre au centre, lui donner en passant un signe d'affection, est signe de la disponibilité de l'adulte qu'est Jésus, puis du disciple.
Ce service est le seul qui permette vraiment d'accueillir Dieu lui-même.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus-Christ,
toi qui règnes au ciel en majesté,
tu t’es dépouillé de ta gloire divine
et tu as paru parmi nous comme celui qui sert.
Tu t’es ceint de l’humilité la plus grande
et tu t’es fait le serviteur de tes disciples
en leur lavant les pieds.
Délivre-nous de l’orgueil, de la jalousie, de l’ambition,
et rends-nous disposés à nous soumettre
les uns aux autres par amour pour toi
et pour ta gloire éternelle.

 

Pour la mémoire de Marie, la Mère du Sauveur:

Seigneur Dieu,
nous te bénissons d’avoir choisi Marie, ton humble servante,
afin que ton Fils éternel naisse parmi nous
et devienne notre frère.
En lui nous adorons ton amour
et le miracle de notre rédemption.
Fais-nous cette grâce qu’à l’exemple de Marie,
nous le recevions nous aussi avec humilité,
dans l’obéissance de la foi,
et que le Saint-Esprit fasse de nos cœurs sa demeure,
à la gloire de ton nom.

Cantique 47-09 (du recueil Alléluia)

Nous venons près de toi