mercredi 15 août 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 66 (65), 10-20

Voyez les hauts faits de Dieu

 
10
C’est toi, Dieu, qui nous as éprouvés,
 
 
affinés comme on affine un métal ;
 
11
tu nous as conduits dans un piège,
 
 
tu as serré un étau sur nos reins.

 
12
Tu as mis des mortels à notre tête ; †
 
 
nous sommes entrés dans l’eau et le feu,
 
 
tu nous as fait sortir vers l’abondance.

 
          ~

 
13
Je viens dans ta maison avec des holocaustes,
 
 
je tiendrai mes promesses envers toi,
 
14
les promesses qui m’ouvrirent les lèvres,
 
 
que ma bouche a prononcées dans ma détresse.

 
15
Je t’offrirai de beaux holocaustes †
 
 
avec le fumet des béliers ;
 
 
je prépare des bœufs et des chevreaux.

 
16
Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
 
 
je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme ;
 
17
quand je poussai vers lui mon cri,
 
 
ma bouche faisait déjà son éloge.

 
18
Si mon cœur avait regardé vers le mal,
 
 
le Seigneur n’aurait pas écouté.
 
19
Et pourtant, Dieu a écouté,
 
 
il entend le cri de ma prière.

 
20
Béni soit Dieu †
 
 
qui n’a pas écarté ma prière,
 
 
ni détourné de moi son amour !

Lectures du jour


Première épître de Pierre, Chap. 3, v. 8-22

8
Enfin, ayez tous les mêmes pensées et les mêmes sentiments, aimez-vous comme des frères et des sœurs. Soyez bons, et faites-vous petits les uns devant les autres.
9
Ne rendez pas le mal pour le mal, ne rendez pas l'insulte pour l'insulte. Au contraire, répondez : " Que Dieu te bénisse ! " En effet, quand Dieu vous a appelés, c'était pour vous donner une bénédiction.
10
Les Livres Saints disent : " Est-ce que tu veux avoir une vie agréable et connaître des jours heureux ? Alors ne dis pas de mal des autres. Évite les mensonges.
11
Fuis le mal, et fais le bien. Recherche la paix et poursuis-la.
12
Oui, les yeux du Seigneur se tournent vers ceux qui lui obéissent. Ses oreilles entendent leurs cris, mais il s'oppose à ceux qui font le mal. "
13
Si vous cherchez à faire le bien de tout votre cœur, qui vous fera du mal ?
14
Et puis, si un jour vous souffrez parce que vous faites le bien, quel bonheur pour vous ! N'ayez pas peur des gens et ne vous laissez pas troubler !
15
Mais reconnaissez dans vos cœurs que le Christ seul est saint, il est votre Seigneur. Quand on vous demande pourquoi vous espérez, soyez toujours prêts à donner des explications.
16
Mais faites-le avec douceur et respect, avec une conscience pure. Alors, quand des gens vous accusent faussement sur un point, quand ils vous insultent parce que vous vous conduisez en chrétiens, ils seront couverts de honte.
17
Oui, il vaut mieux souffrir en faisant le bien, si Dieu veut cela, plutôt que de souffrir en faisant le mal.
18
En effet, le Christ lui-même est mort une fois pour toutes pour les péchés des êtres humains. Lui qui était innocent, il est mort pour des coupables, afin de vous conduire à Dieu. Lui, il a été tué dans son corps, mais l'Esprit Saint lui a rendu la vie.
19
Alors il est allé annoncer la Bonne Nouvelle aux morts qui étaient en prison.
20
Ces morts sont ceux qui ont désobéi à Dieu autrefois, quand Dieu faisait durer sa patience. C'était au moment où Noé construisait son bateau. Peu de personnes, huit en tout, sont entrées dans ce bateau et ont été sauvées à travers l'eau.
21
C'est une image du baptême qui vous sauve aujourd'hui, vous aussi. Le sens du baptême n'est pas d'enlever les saletés du corps, mais de répondre à l'appel de Dieu avec une conscience pure. Le baptême vous sauve, parce que Jésus-Christ s'est levé de la mort.
22
Il est monté au ciel, il est à la droite de Dieu. Maintenant, les anges et les esprits qui ont du pouvoir et de la puissance sont sous son autorité.

Commentaire

Ne cédez pas aux provocations !

« Ayez une bonne conduite parmi les païens…» — et à plus forte raison, entre frères. Une évidence? Pas si sûr.
Le réalisme est de mise : c’est bien entre frères, entre proches, entre membres d’une même communauté qu’il est demandé de ne pas rendre le mal pour le mal, ni l’insulte pour l’insulte ! Aucun idéalisme, dans cette lettre, quant aux relations interpersonnelles des croyants. Ces versets vieux de 1900 ans donnent à nouveau des points de repère simples, fondamentaux, étonnamment actuels.

C’est un compagnon de foi qui vous écrit. Comme vous, il fait partie de cette minorité de croyants dispersés dans le monde. Il subit aussi le regard de méfiance porté sur lui par les gens qui l’entourent. Contre lui aussi la méfiance peut devenir violence.
Pour tenir le coup, il vous invite à fortifier la colonne vertébrale de votre foi : ce qui vous tient, c’est le poids du Christ dans votre vie. Il vous tient, donc tenez à lui. La colonne vertébrale est là, donnée. A vous de fortifier vos muscles spirituels en faisant mémoire de ce don.
Avec cette résistance fortifiée en vous, osez maintenant témoigner de votre espérance.

Vivre en Christ, à sa manière, avec douceur et respect. C’est là votre espérance.
Vous risquez des ennuis ? Oui. Mais quel que soit le regard des autres sur vous, vous oserez ne plus vous laisser troubler ! Voilà ce que Dieu vous donne de vivre.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
chaque jour tu répands sur nous tes bienfaits
et tu nous combles;
accorde-nous ton Saint-Esprit
pour que dans les épreuves aussi
nous sachions discerner ta grâce
et que nous te servions fidèlement
dans l’obéissance de la foi,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 113 A (du recueil Alléluia)

Vous qui servez le Seigneur Dieu