mercredi 31 août 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 89 (88), 2-15

Où donc est ton premier amour ?

 
2
L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ;
 
 
ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge.
 
3
Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ;
 
 
ta fidélité est plus stable que les cieux.

 
4
« Avec mon élu, j’ai fait une alliance,
 
 
j’ai juré à David, mon serviteur :
 
5
J’établirai ta dynastie pour toujours,
 
 
je te bâtis un trône pour la suite des âges. »

 
          ~

 
6
Que les cieux rendent grâce pour ta merveille, Seigneur,
 
 
et l’assemblée des saints, pour ta fidélité.
 
7
Qui donc, là-haut, est comparable au Seigneur ?
 
 
Qui d’entre les dieux est semblable au Seigneur ?

 
8
Parmi tous les saints, Dieu est redoutable,
 
 
plus terrible que tous ceux qui l’environnent.
 
9
Seigneur, Dieu de l’univers, qui est comme toi,
 
 
Seigneur puissant que ta fidélité environne ?

 
10
C’est toi qui maîtrises l’orgueil de la mer ;
 
 
quand ses flots se soulèvent, c’est toi qui les apaises.
 
11
C’est toi qui piétinas la dépouille de Rahab ;
 
 
par la force de ton bras, tu dispersas tes ennemis.

 
12
À toi, le ciel ! À toi aussi, la terre !
 
 
C’est toi qui fondas le monde et sa richesse !
 
13
C’est toi qui créas le nord et le midi :
 
 
le Tabor et l’Hermon, à ton nom, crient de joie.

 
14
À toi, ce bras, et toute sa vaillance !
 
 
Puissante est ta main, sublime est ta droite !
 
15
Justice et droit sont l’appui de ton trône.
 
 
Amour et Vérité précèdent ta face.

Lectures du jour


Amos, Chap. 7, v. 10-15

10
 Amassia, le prêtre de la ville de Béthel, a envoyé un message à Jéroboam, le roi d'Israël: "Amos cherche à renverser ton pouvoir dans le royaume d'Israël. Les gens du pays ne peuvent plus supporter ses discours.
11
 En effet, voici ce qu'il dit: "Jéroboam mourra assassiné, et les habitants d'Israël seront déportés loin de leur pays.""
12
 Ensuite Amassia a dit à Amos: "Va-t'en, voyant, retourne en Juda! Là-bas, tu pourras gagner ta vie en jouant au prophète!
13
 Mais ici, à Béthel, arrête de faire le prophète! En effet, c'est le lieu saint du roi, le temple du royaume."
14
 Amos a répondu à Amassia: "Je n'étais pas prophète et je ne viens pas d'une école de prophètes. J'élevais des bœufs et je m'occupais des figuiers sauvages.
15
 Mais le Seigneur m'a pris quand j'étais derrière le troupeau et il m'a dit: "Va parler de ma part à Israël, mon peuple."

Commentaire

Liberté et autorité de la prédication des prophètes

Le prêtre Amassia, chef d’un clergé local très lié à la cour et l’establishment royal, a discerné dans la parole libre et rugueuse d’Amos avant tout un danger politique, l’annonce d’une menace contre le pouvoir du roi et l’institution religieuse que celui-ci chapeaute. Alors qu’il s’agit, beaucoup plus fondamentalement, d’un péril spirituel : le peuple, comme la cour, ne construit pas sa prospérité en s’alignant sur le fil à plomb (v. 7, d’hier) de l’Alliance. Tout risque l’écroulement.
Il prend l’initiative d’une mesure d’expulsion : se débarrasser du prophète gênant en le renvoyant dans ses montagnes du petit royaume du sud, Juda. Il parle avec mépris de ce berger mal dégrossi qui fait tache dans un Israël du Nord prospère et cultivé, de son pays d’origine et surtout de sa vocation prophétique – il ignore lourdement Celui qui envoie les prophètes, faisant souverainement fi des frontières.
Remarquons qu’Amassia prend ainsi exactement l’attitude qu’Amos dénonce dans ses discours : il s’appuie sur l’institution royale et sur le sanctuaire – gangrené de pratiques du paganisme environnant – pour refuser de se laisser mettre en question par l’autorité absolue de Dieu, Maître des deux parties d’un Israël divisé.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur, Dieu éternel,
qui dirige l’histoire de ce monde qui passe,
affermis notre vocation
et soutiens ceux qui veillent comme des sentinelles,
dans l’attente de celui qui est, qui était et qui vient,
Jésus-Christ, notre Seigneur, lui qui vit et règne
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 35-21 (du recueil Alléluia)

Pour témoigner de la lumière