mercredi 14 octobre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 104 (103), 24-35

Quelle profusion dans tes œuvres !

 
24
Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! †
 
 
Tout cela, ta sagesse l’a fait ; *
 
 
la terre s’emplit de tes biens.

 
25
Voici l’immensité de la mer,
 
 
son grouillement innombrable d’animaux grands et petits,
 
26
ses bateaux qui voyagent,
 
 
et Léviathan que tu fis pour qu’il serve à tes jeux.

 
27
Tous, ils comptent sur toi
 
 
pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
 
28
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
 
 
tu ouvres la main : ils sont comblés.

 
29
Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ;
 
 
tu reprends leur souffle, ils expirent
 
 
 et retournent à leur poussière.
 
30
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
 
 
tu renouvelles la face de la terre.

 
31
Gloire au Seigneur à tout jamais !
 
 
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
 
32
Il regarde la terre : elle tremble ;
 
 
il touche les montagnes : elles brûlent.

 
33
Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ;
 
 
je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
 
34
Que mon poème lui soit agréable ;
 
 
moi, je me réjouis dans le Seigneur.
 
35
Que les pécheurs disparaissent de la terre !
 
 
Que les impies n’existent plus !

 
 
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Lectures du jour

Commentaire

Pas de protocole

D’une seule voix, unanime, le peuple s’engage, après avoir écouté la parole: il s’agit bien d’entendre et (c’est-à-dire) de mettre en pratique.
L’affirmation précède et suit le sacrifice. Ce sont les termes de l’alliance. Dieu donne le cadre de vie. Le peuple reconnaissant offre les animaux en sacrifice. Engagement scellé par des gestes significatifs. Le sang, vie offerte.
Et cette approximation sélective et progressive: d’abord Moïse tout seul, les septante privilégiés ensuite. Quelle distance! Quel protocole! Dieu parle, mais ne se montre pas. Finalement, les anciens voient Dieu, mangent et boivent.
De notre point de vue, le scénario est plutôt chargé, loin de nos habitudes… tout ce sang aspergé.
Il préfigure pourtant la croix du Christ, nouvelle alliance. Celle-ci prend sa signification dans cet univers sacrificiel. Sang versé pour le pardon et la vie du monde, sacrifice de paix. La victime est offerte par ce Dieu à qui elle est destinée.
La sainte cène devient le repas pris en mémoire de celui qui a brisé les murs de séparation, qui a fait la paix. Celui qui a déchiré le voile du temple. Plus de séparation!
Le Dieu caché a pris chair. Il se montre et en même temps il se voile.
Cette fois-ci, tout est de son côté: Logos-Parole, et don-sacrifice.
Du côté de l’homme, appel à l’engagement unanime. A la suite du Christ.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu tout-puissant,
nous t’en supplions,
viens nous diriger
dans les voies de ta loi
et nous sanctifier
dans l’obéissance à tes commandements,
afin que nous soyons gardés sous ta protection,
maintenant et pour toujours,
par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 89 (du recueil Alléluia)

Je louerai ton amour