vendredi 14 octobre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 80 (79)

Fais-nous revenir

 
2
Berger d’Israël, écoute,
 
 
toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
 
 
resplendis au-dessus des Kéroubim,
 
3
devant Éphraïm, Benjamin, Manassé !
 
 
Réveille ta vaillance
 
 
et viens nous sauver.

4
   Dieu, fais-nous revenir ; *
 
 
   que ton visage s’éclaire,
 
 
    et nous serons sauvés !

 
5
Seigneur, Dieu de l’univers, *
 
 
vas-tu longtemps encore
 
 
 opposer ta colère aux prières de ton peuple,
 
6
le nourrir du pain de ses larmes, *
 
 
l’abreuver de larmes sans mesure ?
 
7
Tu fais de nous la cible des voisins :
 
 
nos ennemis ont vraiment de quoi rire !

8
   Dieu, fais-nous revenir ; *
 
 
   que ton visage s’éclaire,
 
 
    et nous serons sauvés !

 
9
La vigne que tu as prise à l’Égypte,
 
 
tu la replantes en chassant des nations.
 
10
Tu déblaies le sol devant elle,
 
 
tu l’enracines pour qu’elle emplisse le pays.

 
11
Son ombre couvrait les montagnes,
 
 
et son feuillage, les cèdres géants ;
 
12
elle étendait ses sarments jusqu’à la mer,
 
 
et ses rejets, jusqu’au Fleuve.

 
13
Pourquoi as-tu percé sa clôture ?
 
 
Tous les passants y grappillent en chemin ;
 
14
le sanglier des forêts la ravage
 
 
et les bêtes des champs la broutent.

(℟)
15
   Dieu de l’univers, reviens !

 
 
Du haut des cieux, regarde et vois :
 
 
visite cette vigne, protège-la,
 
16
celle qu’a plantée ta main puissante,
 
 
le rejeton qui te doit sa force.
 
17
La voici détruite, incendiée ;
 
 
que ton visage les menace, ils périront !

 
18
Que ta main soutienne ton protégé,
 
 
le fils de l’homme qui te doit sa force.
 
19
Jamais plus nous n’irons loin de toi :
 
 
fais-nous vivre et invoquer ton nom !

20
   Seigneur, Dieu de l’univers,
 
 
    fais-nous revenir ; *
 
 
   que ton visage s’éclaire,
 
 
    et nous serons sauvés.

Lectures du jour


Épître aux Romains, Chap. 9, v. 14-24

14
 Qu'est-ce que cela veut dire? Est-ce que Dieu est injuste? Sûrement pas!
15
 En effet, il a dit à Moïse: "J'aurai pitié de qui je veux avoir pitié, je serai bon avec qui je veux être bon."
16
 Donc la bonté de Dieu ne dépend pas de ce que les gens veulent, ni de leurs efforts, mais elle dépend seulement de Dieu qui a pitié.
17
 Dans les Livres Saints, Dieu dit au roi d'Égypte: "Je t'ai fait roi pour montrer ma puissance en toi et pour faire connaître mon nom sur toute la terre."
18
 On le voit, Dieu a pitié de qui il veut, et il ferme le cœur de qui il veut.
19
 Mais alors, tu vas me dire: "Dieu fait encore des reproches, pourquoi donc? En effet, qui peut résister à ce qu'il veut?"
20
 Mais qui es-tu, toi, pour discuter avec Dieu? Est-ce que le plat demande à celui qui l'a fait: "Pourquoi est-ce que tu m'as fait comme cela?"
21
 Est-ce que le potier ne peut pas faire ce qu'il veut avec son argile? Avec la même terre, est-ce qu'il ne peut pas faire un joli plat et un plat ordinaire?
22
 Dieu a voulu montrer sa colère et faire connaître sa puissance. Pourtant, les êtres humains qui méritaient sa colère et qui allaient être condamnés, il les a supportés avec beaucoup de patience.
23
 Aux autres, il a montré sa pitié. Il a voulu leur faire connaître sa grande gloire, il les a préparés à recevoir cette gloire.
24
 Et ces gens-là, c'est nous. Il nous a appelés non seulement parmi les Juifs, mais aussi parmi ceux qui ne sont pas juifs.

Commentaire

L'intention derrière les actes

Décidément, la réflexion de Paul ressemble à un jeu de poupées russes : chaque question en contient une autre à laquelle il faut répondre. A partir du moment où Dieu choisit, surgit dans l’esprit humain la question d'une possible injustice. Car il est vrai que la justice des autocrates – et Dieu, pour beaucoup, se définit ainsi … – est toujours entachée de privilèges et de préférences injustifiables. Deux éléments viennent aider à la compréhension.

D'abord l'endurcissement, mot difficilement acceptable quand on se trouve face à un Dieu d'amour. Reprenant l'adresse de Dieu à Pharaon en Exode 9,16, nous comprenons que Dieu prend acte de la position de Pharaon et l'utilise – voire la laisse se développer jusqu'au bout – pour montrer qu'en fin de compte, c'est encore à lui, à Dieu, qu'appartient la décision finale, en l'occurrence le geste libérateur de son peuple ou la miséricorde, pour reprendre les mots de Paul.
En fait, la Parole de Dieu révèle l'endurcissement mais ne le provoque pas. Elle met l'humain en face de lui-même et lui propose un chemin de conversion, de grâce.
Le second élément vient de la parabole du potier, lequel détient tous les critères esthétiques ou commerciaux qui ont présidé au choix de la forme et de l'usage à venir de sa poterie. De la même manière, l'humain ne détient, pas plus que le vase, les critères à son propos. Le but de Dieu est de réaliser sa promesse, même si sa manière ne correspond pas aux critères humains.
Patience, les prophètes l'ont dit : la miséricorde triomphera.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur,
écoute avec bienveillance les prières de ton peuple,
et s’il est juste que nous soyons frappés
à cause de nos péchés,
dans ta miséricorde, délivre-nous
pour la gloire de ton nom,
ô toi le Dieu béni à jamais.

Cantique 41-21 (du recueil Alléluia)

Que toute la terre