jeudi 14 juin 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 7, 11-18

Toi qui scrutes les cœurs et les reins

 
11
J’aurai mon bouclier auprès de Dieu,
 
 
le sauveur des cœurs droits.
 
12
Dieu juge avec justice ;
 
 
Dieu menace chaque jour
 
13
 l’homme qui ne se reprend pas.

 
 
Le méchant affûte son épée,
 
 
il tend son arc et le tient prêt.
 
14
Il se prépare des engins de mort ;
 
 
de ses flèches, il fait des brandons.

 
15
Qui conçoit le mal et couve le crime
 
 
enfantera le mensonge.
 
16
Qui ouvre une fosse et la creuse
 
 
tombera dans le trou qu’il a fait.
 
17
Son mauvais coup lui revient sur la tête,
 
 
sa violence retombe sur son crâne.

 
18
Je rendrai grâce au Seigneur pour sa justice,
 
 
je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut.

Lectures du jour

Psaume 59 ___________________________________________2Dieu, délivre-moi de mes ennemis ; protège-moi de mes agresseurs. 3Délivre-moi des malfaisants et sauve-moi des hommes sanguinaires. 4Car les voici en embuscade contre moi, des puissants m’attaquent, sans que j’aie commis de faute ou de péché, SEIGNEUR ! 5Je ne suis pas coupable, et ils courent se poster. Sors du sommeil ! Viens à ma rencontre et vois ! 6Toi, SEIGNEUR Dieu de l’univers, Dieu d’Israël, réveille-toi pour punir toutes ces nations ; sois sans pitié pour tous ces traîtres de malheur. Pause. 7Le soir, ils reviennent, grondant comme des chiens ; ils rôdent par la ville. 8Les voici, de la bave plein la gueule, des épées sur les babines : « Qui donc entend ? » 9Et toi, SEIGNEUR, tu ris d’eux, tu te moques de toutes ces nations. 10Je regarderai vers toi, la force. Ma citadelle, c’est Dieu. 11Le Dieu fidèle vient au-devant de moi : Dieu me fait toiser ceux qui m’espionnent. 12Ne les massacre pas, sinon mon peuple oubliera. Que ta vigueur les secoue et les rabaisse, Seigneur notre bouclier ! 13Dès qu’ils parlent, ils ont le péché à la bouche ; qu’ils soient pris à leur orgueil, pour la malédiction et le mensonge qu’ils profèrent ! 14Achève avec fureur ; achève, et qu’il n’en reste rien ! et qu’ils sachent que Dieu est le souverain de Jacob, jusqu’aux extrémités de la terre. Pause. 15Le soir, ils reviennent, grondant comme des chiens ; ils rôdent par la ville. 16Ils errent en quête de nourriture ; s’ils ne sont pas repus, ils passent la nuit à geindre. 17Et moi, je chante ta force, le matin, j’acclame ta fidélité, car tu as été pour moi une citadelle, un refuge au jour de ma détresse. 18Je te chanterai, toi ma force. Ma citadelle, c’est Dieu, le Dieu qui m’est fidèle !

Commentaire

Réveille-toi, Seigneur !

Les voici qui s’embusquent contre moi :
Je n’ai pourtant commis ni faute, ni péché, ni mal, Seigneur !
Comme des chiens ils tournoient dans la nuit,
Vomissant leurs méchancetés comme des épées …
– Mais moi au matin je chanterai ta force, ô Bienfaiteur !


Humains, trop humains les accents de ce psaume lance-flammes !
Ces propos incendiaires ont au moins le mérite de nous inviter à réfléchir au commandement de l’amour du prochain, nous fût-il ennemi (Mt 5 : 44).
Emportés par un sentiment d’injustice tel celui que décrit le psaume, nous pourrions être tentés d’annuler ce précepte du Christ … Que sa Parole éclaire plutôt notre ressenti et nous en permette une lecture critique : cette violence et cette haine dans les psaumes dit « de vengeance » n’ont-elles pas leur double tapi en nous ?

Il convient donc, comme Jésus, d’en faire notre prière : protestation vigoureuse contre le mal en même temps que recours confiant à la justice de Dieu.

Christ a été poursuivi jusqu’au bout de la nuit de la Croix.
En son honneur, chantons la joie du grand Matin, Pâques dont l’aube nous réserve la surprise de l’amour infini du Père : une communauté de frères a germé et surgi, lettre écrite, indélébile, au cœur de la souffrance du monde. « Notre lettre, c’est vous. Ecrite non avec de l’encre, mais avec l’Esprit du Dieu vivant » (2 Co 3,3).

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
dont la sollicitude s’étend jusqu’aux confins de la terre, bénis, nous t’en supplions, ceux qui nous sont chers
et qui se trouvent loin de nous.
Protège leur corps et leur âme de tout danger,
et fais qu’en nous rapprochant de toi,
nous soyons tous liés davantage
par ton Esprit d’amour,
dans la communion des saints,
par Jésus le Christ, notre Seigneur.

Cantique 89 (du recueil Alléluia)

Je louerai ton amour