mercredi 14 décembre 2016

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Mercredi de la troisième semaine

Complément

Psaume

Psaume 37, 12-26

Les doux posséderont la terre

 
12
L’impie peut intriguer contre le juste
 
 
et grincer des dents contre lui,
 
13
le Seigneur se moque du méchant
 
 
car il voit son jour qui arrive.

 
14
L’impie a tiré son épée, il a tendu son arc
 
 
pour abattre le pauvre et le faible,
 
 
 pour tuer l’homme droit.
 
15
Mais l’épée lui entrera dans le cœur,
 
 
et son arc se brisera.

 
16
Pour le juste, avoir peu de biens
 
 
vaut mieux que la fortune des impies.
 
17
Car le bras de l’impie sera brisé,
 
 
mais le Seigneur soutient les justes.

 
18
Il connaît les jours de l’homme intègre
 
 
qui recevra un héritage impérissable.
 
19
Pas de honte pour lui aux mauvais jours ;
 
 
aux temps de famine, il sera rassasié.

 
20
Mais oui, les impies disparaîtront
 
 
comme la parure des prés ;
 
 
c’en est fini des ennemis du Seigneur :
 
 
ils s’en vont en fumée.

 
21
L’impie emprunte et ne rend pas ;
 
 
le juste a pitié : il donne.
 
22
Ceux qu’il bénit posséderont la terre,
 
 
ceux qu’il maudit seront déracinés.

 
23
Quand le Seigneur conduit les pas de l’homme,
 
 
ils sont fermes et sa marche lui plaît.
 
24
S’il trébuche, il ne tombe pas
 
 
car le Seigneur le soutient de sa main.

 
25
Jamais, de ma jeunesse à mes vieux jours,
 
 
je n’ai vu le juste abandonné
 
 
 ni ses enfants mendier leur pain.
 
26
Chaque jour il a pitié, il prête ;
 
 
ses descendants seront bénis.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 7, v. 10-14

10
 Le Seigneur a encore parlé au roi Akaz:
11
"Demande au Seigneur ton Dieu de te donner un signe au fond du monde des morts, ou bien là-haut dans le ciel."
12
 Mais Akaz a répondu:"Non, je ne demanderai rien, je ne veux pas provoquer le Seigneur."
13
 Alors Ésaïe a dit:"Écoutez donc, vous qui êtes de la famille du roi David! Vous fatiguez les gens, et on dirait que cela ne vous suffit pas. Vous fatiguez aussi mon Dieu!
14
 Eh bien, le Seigneur lui-même vous donnera un signe: la jeune femme sera enceinte et elle mettra au monde un fils. Elle l'appellera Emmanuel, c'est-à-dire Dieu-avec-nous.

Commentaire

Fais-moi un signe…

Une coalition veut attaquer Juda pour intimider Ahaz, son roi, et le contraindre à se joindre à elle contre l’Assyrie. Fragile sur son trône et peu rassuré, celui-ci comptait justement en appeler à cette grande puissance pour le défendre contre ses voisins remuants – dont le royaume frère Israël du nord. Bien mauvais choix, car le rouleau compresseur assyrien n’épargne rien ni personne sur son passage.
Ahaz n’écoute pas la mise en garde d’Esaïe et s’accroche à son projet. Pourtant le Seigneur est plein de sollicitude pour ce roi et son peuple. Pour relancer le dialogue, il propose à Ahaz : « Demande un signe... », mets-moi au défi ! Mais Ahaz n’ose pas : le scrupule de respect qu’il met en avant semble surtout camoufler son manque de foi – abandonner aux mains de Dieu tous les leviers de cette situation politique embrouillée.
Au-delà du refus du roi, Dieu intervient pourtant et force le signe. Ce signe, qui jouera un rôle essentiel par la suite – et qui, de plus, aura valeur de symbole bien plus tard pour les chrétiens : Im-anou-El, Avec-nous-Dieu –, est pourtant bien peu spectaculaire : la naissance d’un fils. Mais qui viendra au juste moment, même s’il faut attendre neuf mois, plus les sept ans de l’âge du discernement minimum. Un signe qui à vrai dire exige une foi encore plus grande…
Mais Dieu, fidèle à toutes les libérations passées, prépare celles de l’avenir et invite les hommes à y entrer avec la simplicité des enfants qui suivent leur père.

Sujets de prière

Oraison

C’est par ta grâce, Père des cieux,
que la Vierge Mère de ton Fils incarné
a été bénie en le portant dans son sein
et plus encore en mettant ta parole en pratique.
Puisque nous faisons mémoire
de ton humble servante,
accorde-nous de suivre l’exemple
de son attachement à ta volonté.
Par Jésus-Christ, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, dans les siècles des siècles.

Cantique 31-01 (du recueil Alléluia)

Oh! Viens bientôt Emmanuel