mercredi 14 avril 2021

Temps

Temps de Pâques

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 120 (119)

Je dois vivre en exil

 
1
Dans ma détresse, j’ai crié vers le Seigneur,
 
 
   et lui m’a répondu. *
 
2
Seigneur, délivre-moi de la langue perfide,
 
 
   de la bouche qui ment.

 
3
Que t’infliger, ô langue perfide,
 
 
   et qu’ajouter encore ? *
 
4
La flèche meurtrière du guerrier,
 
 
   et la braise des genêts.

 
5
Malheur à moi : je dois vivre en exil *
 
 
   et camper dans un désert !

 
6
Trop longtemps, j’ai vécu parmi ces gens
 
 
   qui haïssent la paix. *
 
7
Je ne veux que la paix, mais quand je parle
 
 
   ils cherchent la guerre.

Lectures du jour


Épître aux Colossiens, Chap. 2, v. 9-15

9
Dieu habite totalement dans le corps glorieux du Christ.
10
Et vous participez totalement à la vie du Christ, lui, le chef de toutes les forces qui ont autorité et pouvoir.
11
C'est dans le Christ que vous avez été circoncis. Cette circoncision, ce n'est pas la main d'un homme qui l'a faite. Elle vient du Christ, et par là, il a enlevé ce qui vous entraînait au mal
12
Par le baptême, vous avez été mis dans la tombe avec le Christ, mais avec lui, vous avez été réveillés de la mort. En effet, vous avez cru dans la puissance de Dieu qui a réveillé le Christ de la mort.
13
Vous, vous étiez morts à cause de vos fautes, et aussi parce que vous n'étiez pas des circoncis. Mais Dieu vous a rendu la vie avec le Christ. Il nous a pardonné toutes nos fautes,
14
il a effacé le document de nos dettes qui nous accusait, et qui était contre nous à cause des règles établies. Et il l'a détruit en le clouant sur la croix.
15
Dieu a enlevé leur puissance aux esprits qui avaient autorité et pouvoir. Il a présenté ces esprits devant tout le monde et il les a traînés comme des prisonniers dans le défilé victorieux de son Fils.

Commentaire

Attention, liberté!

Quelles sont au juste les «philosophies» que vise l’apôtre Paul? On ne sait plus!
Mystères hellénistiques, cultes des anges, spéculations philosophiques et religieuses ou tentations de retour aux pratiques de la piété juive: tout cela transparaît au cours des versets qui suivent.
Le centre du propos, ce qui paraît le plus clair: tout ce qui pourrait ajouter, retrancher, nuancer ou soumettre à condition quoi que ce soit du cœur de l’Evangile, cela doit être tenu pour suspect. Dangereux pour la liberté du croyant, acquise en Jésus-Christ.
Encore une fois (cf. 1,15-23): tout le nécessaire est pleinement donné en Christ; le baptême en est le signe tout à fait suffisant, qui associe le croyant à la vie du Christ ressuscité, don gratuit de Dieu sans condition ni contrainte de quelque ordre que ce soit.
L’hymne antique (vv. 13b-15) le dit superbement: plus d’autre «autorité» que celle de l’amour donné sans réserve! On en a le vertige: nous voilà mis au défi d’aimer hors de toute convention, de tout rite, de toute idée reçue ou bien pensante. Notre amour doit prendre ses distances vis-à-vis de toute autorité, tout pouvoir politique, économique, ecclésial… Nous disons non à l’anarchie que ne manque pas de susciter le désir tout-puissant, nous engageant pour un libre respect de soi comme des autres dans l’ordre de l’amour.
Voilà la vie proposée aux baptisés, s’ils veulent bien s’en contenter… Mais quel défi!

Sujets de prière

Cantique 34-31 (du recueil Alléluia)

Jésus entre dans son règne