mercredi 14 août 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 131 (130)

Comme un petit enfant

 
1
Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
 
 
   ni le regard ambitieux ; *
 
 
je ne poursuis ni grands desseins,
 
 
   ni merveilles qui me dépassent.

 
2
Non, mais je tiens mon âme
 
 
   égale et silencieuse ; *
 
 
mon âme est en moi comme un enfant,
 
 
   comme un petit enfant contre sa mère.

 
3
Attends le Seigneur, Israël, *
 
 
   maintenant et à jamais.

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 37, v. 11-21

11
L'armée babylonienne s'est un peu éloignée de Jérusalem pour éviter l'armée du roi d'Égypte.
12
Jérémie a voulu sortir de la ville pour aller dans le territoire de Benjamin. Il devait recevoir une part de terre au milieu des gens de sa famille.
13
Quand il est arrivé à la porte de Benjamin, il a rencontré le chef des gardes appelé Iria. C'était un fils de Chélémia et un petit-fils de Hanania. Iria a arrêté Jérémie le prophète en lui disant: "Tu es en train de passer aux Babyloniens!"
14
Jérémie a répondu: "C'est faux! Je ne passe pas aux Babyloniens!" Mais Iria n'a pas écouté Jérémie. Il l'a arrêté et l'a conduit à ses chefs.
15
Ceux-ci étaient en colère contre le prophète et ils lui ont donné des coups. Puis ils l'ont enfermé dans la maison du secrétaire d'État Yonatan, qu'on avait transformée en prison.
16
Jérémie a été mis dans une cave, et il est resté là longtemps.
17
Un jour, le roi Sédécias a envoyé quelqu'un le chercher. Il voulait l'interroger en secret dans son palais. Le roi lui a demandé: "Est-ce que le Seigneur t'a dit quelque chose pour moi?" Jérémie a répondu: "Oui, tu seras livré au roi de Babylone."
18
Puis il a dit au roi: "Vous m'avez fait mettre en prison. Mais qu'est-ce que j'ai fait contre toi, contre tes officiers ou contre les habitants de Jérusalem?
19
Vos prophètes vous ont annoncé que le roi de Babylone n'allait pas vous faire la guerre, ni à vous ni à ce pays. Où sont maintenant ces prophètes-là?"
20
Enfin Jérémie a ajouté: "Maintenant, mon roi, écoute-moi. Laisse-toi toucher par ma demande: ne me renvoie pas chez le secrétaire d'État Yonatan, sinon je mourrai"
21
Alors le roi Sédécias a donné cet ordre:"Mettez Jérémie dans la cour de garde! Qu'on lui donne tous les jours une galette de pain venant de la rue des Boulangers, tant qu'il y aura du pain dans la ville!" Ainsi Jérémie est resté dans la cour de garde.

Commentaire

Ambiguïtés

Non, décidément… Je ne peux pas l’accabler, ce roi Sédécias : il est ouvert, laisse Jérémie en liberté, envoie une ambassade pour lui demander d’intercéder pour le peuple, le consulte même secrètement alors que Jérémie est accusé d’avoir cherché à passer à l’ennemi… Et après avoir de nouveau reçu des prophéties sinistres et défaitistes, il laisse Jérémie en semi-liberté protégée dans la cour de garde…
Quant à Jérémie, n’est-il pas parfois bien irritant avec ses certitudes sans failles sur l’action politique à mener ? Son appel à capituler devant les Babyloniens n’est-il pas terriblement défaitiste ? On pourrait même le voir comme une sorte de collaborateur de l’ennemi…
L’auteur du livre de Jérémie ne semble pas non plus accabler Sédécias : Il est là, très impuissant, au milieu des enjeux géopolitiques qui le dépassent, cherchant le moindre mal, ouvert même aux conseils de ceux qui pensent différemment de lui !
Je pense à tous nos responsables politiques dans des situations souvent très ambiguës et qui doivent quand même faire des choix difficiles.
Et pourquoi Jérémie n’a-t-il pas intercédé, comme le roi lui en faisait la demande ?
Pourquoi s’est-il empressé de répéter ses certitudes ? N’aurait-il pas oublié sa mission prophétique qui est certes de parler au nom de Dieu au peuple, mais aussi au nom du peuple à Dieu ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
avant qu’il ne souffrît sa passion
tu as révélé sur la montagne sainte,
la gloire de ton Fils unique.
Puisque nous contemplons par la foi
la lumière de son visage,
accorde-nous la force de porter notre croix,
et de refléter de plus en plus l’image de sa gloire.
Par Jésus-Christ, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, dans les siècles des siècles.

Cantique 69 (du recueil Alléluia)

Retire-moi de l'abîme où je suis