jeudi 14 juillet 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Jeudi

Complément

Psaume

Psaume 43 (42)

Jusqu’en ta demeure

 
1
Rends-moi justice, ô mon Dieu, défends ma cause
 
 
   contre un peuple sans foi ; *
 
 
de l’homme qui ruse et trahit,
 
 
   libère-moi.

 
2
C’est toi, Dieu, ma forteresse :
 
 
   pourquoi me rejeter ? *
 
 
Pourquoi vais-je assombri,
 
 
   pressé par l’ennemi ?

 
3
Envoie ta lumière et ta vérité :
 
 
   qu’elles guident mes pas *
 
 
et me conduisent à ta montagne sainte,
 
 
   jusqu’en ta demeure.

 
4
J’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu,
 
 
   vers Dieu qui est toute ma joie ; *
 
 
je te rendrai grâce avec ma harpe,
 
 
   Dieu, mon Dieu !

5
Pourquoi te désoler, ô mon âme,
 
 
   et gémir sur moi ? *
 
 
Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce :
 
 
   il est mon sauveur et mon Dieu !

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 38, v. 1-8

1
 À cette époque-là, Ézékias était atteint d'une maladie qui entraîne la mort. Le prophète Ésaïe, fils d'Amots, est venu le voir et lui a dit de la part du Seigneur: "Mets de l'ordre dans tes affaires. En effet, tu vas mourir, la vie est finie pour toi."
2
 Alors Ézékias s'est tourné vers le mur et il a fait cette prière au Seigneur:
3
"Ah! Seigneur, je t'en prie, souviens-toi: j'ai vécu fidèlement devant toi avec un cœur non partagé. J'ai fait ce qui est bien à tes yeux." Et Ézékias pleurait beaucoup.
4
 Le Seigneur a donné l'ordre à Ésaïe
5
 d'aller dire à Ézékias de sa part: "Moi, le Seigneur, le Dieu de David, ton ancêtre, j'ai entendu ta prière, j'ai vu tes larmes. Je vais ajouter quinze années à ta vie!
6
 Je vous délivrerai de la main du roi d'Assyrie, toi et Jérusalem, et je protégerai cette ville."
7
 Ésaïe a répondu: "Le Seigneur te montrera qu'il tiendra sa promesse. Voici le signe qu'il te donnera:
8
 Sur l'escalier d'Akaz, qui était au soleil, l'ombre est descendue. Eh bien, le Seigneur la fera remonter de dix marches." Alors, le soleil est revenu sur les dix marches que l'ombre avait couvertes.

Commentaire

Quel emplâtre !

L’exclamation ne loue pas seulement la vertu de la purée de figues appliquée comme cataplasme – je me fonde ici sur la version Français Courant, TOB plaçant cet épisode en fin de chapitre 38 (voyez ses notes). Cette exclamation, donc, disqualifie aussi celui qui ne veut pas voir Dieu lui-même à l’œuvre pour guérir, à travers les moyens disponibles, humains donc forcément limités, qui il veut, où, quand et comme il veut ! Raphaël : Dieu guérit.

Raison de plus pour le prier, même avec les pauvres mots d’Ezékias. Un torrent de larmes de tristesse et d’impuissance finit par submerger les titres qu’il pensait faire valoir à un secours exprès de Dieu.

Cette fois-ci, c’est Esaïe lui-même qui donne le message de grâce dont Dieu le charge (versets 4 et 7).

Comme Gédéon (Jg 6, 15 et suiv.), le roi, dans son étonnement et son doute, a besoin d’un signe qui objective, pour lui et son entourage, l’accomplissement de la promesse et l’exaucement. Cette demande supplémentaire : quel toupet ! Nous avons peut-être le défaut contraire : ne pas oser demander à Dieu les délivrances et ouvertures nécessaires pour nous-mêmes ou autrui.
Il ne nous « sera donné aucun signe autre que celui de Jonas » (Mt 12, 39). Celui de la mort et de la résurrection salvatrices de Jésus, génératrices de la descente de l’Esprit Saint, doigt de Dieu pour guider notre regard sur les « signes des temps » et nos pas sur le chemin à prendre dans toutes les incertitudes. Certains signes se présentent d’ailleurs à nous sans qu’on les demande : les premiers sont-ils crus autant que les derniers sont lus ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père, tu ne méprises pas
les larmes et les cœurs brisés;
accueille notre repentance,
reçois les prières que nous te présentons
dans notre faiblesse,
et maintiens en nous l’action de grâce
pour ton œuvre de salut,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 22 (du recueil Alléluia)

Mon Dieu, mon Dieu