Mardi 13 Octobre 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 104 (103), 13-23

Quelle profusion dans tes œuvres !

 
13
De tes demeures tu abreuves les montagnes,
 
 
et la terre se rassasie du fruit de tes œuvres ;
 
14
tu fais pousser les prairies pour les troupeaux,
 
 
et les champs pour l’homme qui travaille.

 
 
De la terre il tire son pain :
 
15
le vin qui réjouit le cœur de l’homme,
 
 
l’huile qui adoucit son visage,
 
 
et le pain qui fortifie le cœur de l’homme.

 
16
Les arbres du Seigneur se rassasient,
 
 
les cèdres qu’il a plantés au Liban ;
 
17
c’est là que vient nicher le passereau,
 
 
et la cigogne a sa maison dans les cyprès ;
 
18
aux chamois, les hautes montagnes,
 
 
aux marmottes, l’abri des rochers.

 
19
Tu fis la lune qui marque les temps
 
 
et le soleil qui connaît l’heure de son coucher.
 
20
Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient :
 
 
les animaux dans la forêt s’éveillent ;
 
21
le lionceau rugit vers sa proie,
 
 
il réclame à Dieu sa nourriture.

 
22
Quand paraît le soleil, ils se retirent :
 
 
chacun gagne son repaire.
 
23
L’homme sort pour son ouvrage,
 
 
pour son travail, jusqu’au soir.

 
          ~

Lectures du jour

Commentaire

Rester dans le cadre

Dieu ne se montre pas. Gare à celui qui monterait pour le voir: il mourrait!
Par contre, il fait entendre sa Parole. Même là, le peuple a peur: «Que Dieu ne nous parle pas, ce serait notre mort.» Une confusion s’installe alors: la Parole pour le peuple deviendrait identique à Celui qui la donne, aussi terrifiante!...
Décidément, Dieu reste toujours à craindre!
Et combien d’images mortifères suscite-t-il encore de nos jours: le (D)dieu qui juge, qui punit, qui frappe, le d(D)ieu des vengeances…
il vaut donc mieux qu’on se tienne tranquille … et lui aussi!
Pourtant très vite, le ton change. Justement pour dire que la relation ne passe pas par des idoles, des images réductrices, mais par ce qui mobilise tout mon être: l’amour.
C’est l’amour qui est le cadre de la loi. Pas la contrainte.
Je ne peux pas le voir, mais il me rejoint au cœur de l’être. Les «10 paroles» viennent déjouer les schémas que je me fabrique pour éviter le rapport «cœur à cœur», si dérangeant, avec Lui.
Ce sont 10 paroles pour y voir clair. Pour ici et maintenant. L’inaccessibilité ne réduit pas Dieu au silence. La distance ne l’empêche pas d’être présent. Sa Parole est lieu de relation, de confrontation pour faire des choix de vie.
C’est là qu’est l’épreuve. Si le voir, c’était mourir, l’écouter, c’est vivre.
Je ne suis pas un objet soumis. Pas le jouet d’un dieu marionnettiste.
Par la Parole, il me rend à l’espace de ma liberté. Du coup, cette Parole ne doit pas inspirer la peur, mais devenir gage de salut: pour que «vous ne péchiez pas».
Par sa Parole donc, par la prise de position qu’elle demande et les changements de mentalité qu’elle inspire, Dieu devient présent, opérant et accessible.

Sujets de prière

Oraison

Dieu éternel et tout-puissant,
en qui rien n’est sombre ni obscur,
communique ta lumière à nos cœurs:
en recevant ta loi et tes préceptes,
nous marcherons sur ta route d’un cœur léger.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 19 A (du recueil Alléluia)

Le ciel étincelant