samedi 13 octobre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 1

Le chemin des justes

 
1
Heureux est l’homme
 
 
 qui n’entre pas au conseil des méchants, †
 
 
qui ne suit pas le chemin des pécheurs, *
 
 
ne siège pas avec ceux qui ricanent,
 
2
mais se plaît dans la loi du Seigneur
 
 
et murmure sa loi jour et nuit !

 
3
Il est comme un arbre
 
 
 planté près d’un ruisseau, †
 
 
qui donne du fruit en son temps, *
 
 
et jamais son feuillage ne meurt ;
 
 
tout ce qu’il entreprend réussira,
 
4
tel n’est pas le sort des méchants.

 
 
Mais ils sont comme la paille
 
 
 balayée par le vent : †
 
5
au jugement, les méchants ne se lèveront pas, *
 
 
ni les pécheurs au rassemblement des justes.
 
6
Le Seigneur connaît le chemin des justes,
 
 
mais le chemin des méchants se perdra.

Lectures du jour


Deuxième livre de Samuel, Chap. 6, v. 12-22

12
 On vient dire au roi David: "Le Seigneur a béni la famille d'Obed-Édom et tout ce qui est à lui, à cause du coffre sacré." Alors David va chez Obed-Édom. Il fait amener le coffre à la "Ville de David", au milieu des cris de joie.
13
 Après que les porteurs du coffre ont avancé de six pas, David offre en sacrifice un taureau et un gros veau.
14
 Puis il danse de toutes ses forces pour le Seigneur. Il porte seulement le pagne de lin des prêtres.
15
 David et tous les Israélites conduisent le coffre du Seigneur à Jérusalem, au milieu des cris de joie et au son des trompettes.
16
 Au moment où le coffre arrive dans la "Ville de David", Mikal, la fille de Saül, regarde par la fenêtre. Elle voit le roi David qui saute et danse devant le coffre du Seigneur. Alors elle le méprise dans son cœur.
17
 David a fait monter une tente pour le coffre. On met donc le coffre à sa place, à l'intérieur de la tente. Puis David offre au Seigneur des sacrifices complets et des sacrifices de communion.
18
 Quand il a fini de les offrir, il bénit le peuple au nom du Seigneur de l'univers.
19
 Ensuite, il fait distribuer de la nourriture à toute la foule des Israélites. Chaque homme et chaque femme reçoit du pain, un gâteau de dattes et un gâteau de raisins secs. Puis chacun rentre chez soi.
20
 David rentre chez lui pour saluer sa famille. Mais Mikal va à sa rencontre et lui dit: "Tu étais vraiment couvert d'honneur, aujourd'hui, toi, le roi d'Israël! Tu t'es montré à moitié nu devant les servantes de tes serviteurs, comme un homme sans valeur pourrait le faire!"
21
 David répond à Mikal: "J'ai fait cela pour le Seigneur. Il m'a préféré à ton père et à toute ta famille. Il m'a choisi pour me mettre à la tête d'Israël, son peuple. Et je montrerai encore ma joie pour lui.
22
 Je m'abaisserai, je me ferai encore plus petit à mes yeux. Tu as parlé de mes servantes. Eh bien, en agissant ainsi, je serai honoré par elles!"

Commentaire

Orgueil et humilité

Dans l’Ancien Testament, les sacrifices peuvent avoir des sens et objectifs variés. Les uns sont un don joyeux à Dieu ; d’autres expriment l’alliance entre Dieu et son peuple ; d’autres encore servent à expier les péchés commis.
Lors d’une cérémonie sacrificielle, une partie des aliments était consumée et l’autre était destinée au banquet qui réunissait ensuite les participants. (Seul l’holocauste était un sacrifice où tout était entièrement brûlé.)

Les sacrifices ont ainsi joué un rôle primordial dans la vie religieuse d’Israël. Ils avaient pour but de renforcer d’une part les liens du peuple avec Dieu et d’autre part la cohésion du peuple lui-même.

L’installation du coffre sacré à Jérusalem est l’occasion pour David de réunir le peuple autour d’une grande fête sacrificielle. La foule repart les mains pleines de gâteaux.

La joie n’est cependant pas partagée par tous. David doit affronter sa femme Mikal qui trouve ridicule que son mari adopte la tenue d’un serviteur. Mikal, hautaine et méprisante, est drapée dans sa dignité royale.
A l’opposé, David se dépouille et se présente devant Dieu en toute humilité. Cette humilité est à la base de sa gloire, tandis que l’orgueil de Mikal fait sa perte (signifiée ici par sa stérilité).

Dans l’Eglise, dès ses origines – et plus spécialement depuis la Réforme – c’est la Cène qui occupe la place qu’avait le sacrifice en Israël. Jésus en est devenu le prêtre et la victime. Il s’agit alors, en frères et sœurs groupés autour de la Table, de discerner la présence du Seigneur dans le pain, le vin et le rassemblement des convives appelés, pêcheurs et pardonnés. Seule l’humilité de ce regard donne de porter du fruit !

Sujets de prière

Oraison

Dieu d’amour,
tu nous as réconciliés avec toi
par la mort et la résurrection de ton Fils.
Accorde-nous la grâce
d’exprimer par toute notre vie
la foi que nous professons
et de rester fidèles à l’alliance
que tu as conclue avec nous en lui,
Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 49-03 (du recueil Alléluia)

Sauveur du monde