lundi 13 novembre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 135 (134), 1-12

Tout ce que veut le Seigneur, il le fait

 
1
Alléluia !

 
 
Louez le nom du Seigneur,
 
 
louez-le, serviteurs du Seigneur
 
2
qui veillez dans la maison du Seigneur,
 
 
dans les parvis de la maison de notre Dieu.

 
3
Louez la bonté du Seigneur,
 
 
célébrez la douceur de son nom.
 
4
C’est Jacob que le Seigneur a choisi,
 
 
Israël dont il a fait son bien.

 
5
Je le sais, le Seigneur est grand :
 
 
notre Maître est plus grand que tous les dieux.
 
6
Tout ce que veut le Seigneur, il le fait *
 
 
au ciel et sur la terre,
 
 
 dans les mers et jusqu’au fond des abîmes.

 
7
De l’horizon, il fait monter les nuages ; †
 
 
il lance des éclairs, et la pluie ruisselle ; *
 
 
il libère le vent qu’il tenait en réserve.

 
8
Il a frappé les aînés de l’Égypte,
 
 
les premiers-nés de l’homme et du bétail.
 
9
Il envoya des signes et des prodiges,
 
 
 chez toi, terre d’Égypte, *
 
 
sur Pharaon et tous ses serviteurs.

 
10
Il a frappé des nations en grand nombre
 
 
et fait périr des rois valeureux :
 
11
(Séhon, le roi des Amorites, Og, le roi de Basan,
 
 
et tous les royaumes de Canaan ;)
 
12
il a donné leur pays en héritage,
 
 
en héritage à Israël, son peuple.

 
          ~

Lectures du jour


Évangile selon Luc, Chap. 16, v. 1-8

1
 Jésus raconte cette histoire à ses disciples: "Un homme riche a un serviteur, responsable de sa maison. Des gens viennent lui dire: "Ton serviteur gaspille toutes tes richesses."
2
 Alors le maître appelle son serviteur et il lui dit: "Qu'est-ce que j'entends dire de toi? Rends-moi tous les comptes de la maison. Maintenant, tu ne pourras plus t'occuper de mes affaires!"
3
 Le serviteur se dit: "Mon maître ne veut plus que je m'occupe de ses affaires. Qu'est-ce que je vais faire? Travailler la terre, je n'en ai pas la force. Devenir mendiant, j'en ai honte.
4
 Je sais ce que je vais faire! Alors, quand mon maître va me retirer mon travail, des gens me recevront chez eux."
5
 Et il appelle, un par un, tous ceux qui doivent quelque chose à son maître. Il demande au premier: "Tu dois combien à mon maître?"
6
 L'homme lui répond: "100 tonneaux d'huile." Le serviteur lui dit: "Voici ton papier. Vite, assieds-toi et écris 50."
7
 Ensuite le serviteur demande à un autre: "Et toi, tu dois combien?" L'homme lui répond: "100 sacs de grains." Le serviteur lui dit: "Voici ton papier. Écris 80."
8
 Alors le maître dit du bien de ce serviteur malhonnête, parce qu'il a été habile. Les gens de ce monde sont plus habiles entre eux que ceux qui appartiennent à la lumière."

Commentaire

Parachute doré ?

L'Evangile est-il immoral ?
On peut se le demander à l'écoute de cette parabole économique. Comment une fripouille s'en sort-elle avec des félicitations ? Tout juste si elle ne touche pas de prime ! Voilà qu'en évoquant l'histoire d'un gérant qui trafique les écritures pour s'attirer les bonnes grâces de ses débiteurs, l'Evangile ferait l'éloge de la filouterie ! Que ce type soit sans scrupules dans sa gestion n'est pas la question, aussi consternant que cela paraisse. Et tant pis pour les théoriciens du bien commun et de la justice sociale !
« Rends-moi la parole de ton économie », lui dit, littéralement, le propriétaire foncier. Ce qui est en crise, c'est bien la parole de cet homme, sa fiabilité, sa capacité à être vrai dans la relation : on ne peut plus lui faire confiance, et il le sait. Alors on a beau disserter sur la stratégie choisie (renoncement à la marge bénéficiaire, ajustement au marché ou duperie), il cherche à éviter le naufrage personnel. C'est à la qualité et l’énergie de cet ultime effort que Jésus attribuerait une valeur exemplaire : comme si la question ici tenait dans la capacité à rester en relation avec les autres et à être accueilli dans leur maison.
Une parabole surprend, autrement elle n'est pas une parabole… Mais que les enfants du temps soient un exemple pour les enfants de lumière, c'est un peu fort ! N'est-il pas tellement plus rassurant d'opposer ces deux mondes ? Au lieu d'opposer, ne faut-il pas apposer et articuler ? Etrange évangile du jour, au réalisme bizarrement pragmatique, comme s'il s'agissait de reconnaître à la fois quelque chose de faussé et quelque chose de nécessaire: une autre « main invisible » du marché ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant, c’est ton amour qui nous a donné ce que nous possédons. Accorde-nous de te servir de nos biens, et fais que n’oubliant pas les comptes que nous devrons un jour te rendre, nous nous montrions des intendants fidèles de tes dons. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 46-04 (du recueil Alléluia)

Veille et prie...