mercredi 13 juin 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 7, 2-10

Toi qui scrutes les cœurs et les reins

 
2
Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge !
 
 
On me poursuit : sauve-moi, délivre-moi !
 
3
Sinon ils vont m’égorger, tous ces fauves,
 
 
me déchirer, sans que personne me délivre.

 
4
Seigneur mon Dieu, si j’ai fait cela,
 
 
si j’ai vraiment un crime sur les mains,
 
5
si j’ai causé du tort à mon allié
 
 
en épargnant son adversaire,
 
6
que l’ennemi me poursuive, qu’il m’atteigne *
 
 
(qu’il foule au sol ma vie)
 
 
 et livre ma gloire à la poussière.

 
          ~

 
7
Dans ta colère, Seigneur, lève-toi, †
 
 
domine mes adversaires en furie,
 
 
réveille-toi pour me défendre et prononcer ta sentence.
 
8
Une assemblée de peuples t’environne : †
 
 
reprends ta place au-dessus d’elle,
 
9
Seigneur qui arbitres les nations.

 
 
Juge-moi, Seigneur, sur ma justice :
 
 
mon innocence parle pour moi.
 
10
Mets fin à la rage des impies,
 
 
affermis le juste,
 
 
toi qui scrutes les cœurs et les reins,
 
 
Dieu, le juste.

Lectures du jour

Psaume 53____________________________________2Les fous se disent : « Il n’y a pas de Dieu ! » Corrompus, ils se sont pervertis dans des horreurs ; aucun n’agit bien. 3Des cieux, Dieu s’est penché vers les hommes, pour voir s’il en est un d’intelligent qui cherche Dieu. 4Tous fourvoyés, ils sont unis dans le vice ; aucun n’agit bien, pas même un seul. 5Sont-ils ignorants, ces malfaisants, qui mangeaient mon peuple en mangeant leur pain, et n’invoquaient pas Dieu ! 6Et là où ils se sont mis à trembler, il n’y avait pas de quoi trembler, car Dieu a éparpillé les os de tes assiégeants. Tu les as bafoués, car Dieu les a repoussés. 7Qui donne, depuis Sion, des victoires à Israël ? Quand Dieu ramène les captifs de son peuple, Jacob exulte, Israël est dans la joie.

Commentaire

Trop sûrs d’eux pour comprendre Dieu

Poème de David – le perspicace ! – qui se danse sur la flûte.
Le tordu règle les problèmes en décrétant :
‘ Pas de Dieu ! ’
Mais des cieux, le Seigneur se penche :
Y aurait-il un homme intelligent,
Un seul, qui cherche Dieu ?


« Ni Dieu, ni maître ! » (2) : slogan ringard ?
Pourtant aujourd’hui encore on murmure : « dans ce drame, où était Dieu ? ».

Épris des droits de l’homme, Dieu se penche pour tenter leur défense (3).
Mais, universellement et toujours, l’homme répond par le mépris du droit de ses frères (Ro 3 cite intégralement le v. 4 « Tous dévoyés, tous ensemble pervertis !»).
Dieu se tait jusqu’au moment où il provoque, dans les rangs de ces sans-Dieu, le « tremblement sacré » irrésistible (6) : ils n’ont pas su faire preuve de la retenue qui aurait dû de tous temps les inspirer.

Tel est ce psaume : mise en garde, encouragement, exhortation au discernement entre confiance et désespoir – sur la chorégraphie méditative de la flûte…
Il a donné du grain à moudre aux philosophes et théologiens du Moyen-Âge, si modernes. Anselme de Cantorbéry (11e s.), par exemple, pose sa plume pour joindre les mains : « Pourquoi l’insensé dit-il en son cœur : ‘il n’y a point de Dieu’ ? …Sinon parce tu as mis dans son esprit l’idée d’un être tel qu’on n’en peut imaginer de plus grand… Quant à moi, je ne cherche pas à comprendre pour croire mais à croire pour comprendre. Fortifie mon intelligence pour qu’elle saisisse toujours mieux la vérité que croit et aime mon cœur ».

Sujets de prière

Oraison

Jésus, Amour de tout amour,
ta compassion est sans limites.
Nous avons soif de toi qui nous dis:
Pourquoi avoir peur ? Ne crains rien, je suis là.
Apaise nos tempêtes intérieures,
toi, le Fils du Dieu vivant.

Cantique 47-16 (du recueil Alléluia)

Dieu nous aime comme un Père