lundi 13 juillet 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 24 (23)

C’est lui, le roi de gloire

 
1
Au Seigneur, le monde et sa richesse,
 
 
la terre et tous ses habitants !
 
2
C’est lui qui l’a fondée sur les mers
 
 
et la garde inébranlable sur les flots.

 
3
Qui peut gravir la montagne du Seigneur
 
 
et se tenir dans le lieu saint ?
 
4
L’homme au cœur pur, aux mains innocentes,
 
 
qui ne livre pas son âme aux idoles
 
 
 (et ne dit pas de faux serments).

 
5
Il obtient, du Seigneur, la bénédiction,
 
 
et de Dieu son Sauveur, la justice.
 
6
Voici le peuple de ceux qui le cherchent !
 
 
Voici Jacob qui recherche ta face !

 
          ~

 
7
Portes, levez vos frontons, †
 
 
élevez-vous, portes éternelles :
 
 
qu’il entre, le roi de gloire !

 
8
Qui est ce roi de gloire ? †
 
 
C’est le Seigneur, le fort, le vaillant,
 
 
le Seigneur, le vaillant des combats.

 
9
Portes, levez vos frontons, †
 
 
levez-les, portes éternelles :
 
 
qu’il entre, le roi de gloire !

 
10
Qui donc est ce roi de gloire ? †
 
 
C’est le Seigneur, Dieu de l’univers ;
 
 
c’est lui, le roi de gloire.

Lectures du jour


Évangile selon Marc, Chap. 2, v. 18-28

18
 Un jour, les disciples de Jean-Baptiste et les Pharisiens sont en train de jeûner. Des gens viennent dire à Jésus: "Les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens sont en train de jeûner, mais tes disciples à toi ne jeûnent pas. Pourquoi donc?"
19
 Jésus leur répond: "Est-ce que les invités à un mariage peuvent jeûner quand le marié est avec eux? Pendant tout le temps où le marié est avec eux, les invités mangent et boivent.
20
 Mais le moment va venir où on leur enlèvera le marié. Alors, ce jour-là, ils jeûneront.
21
"Personne ne coud un morceau de tissu neuf sur un vieux vêtement. Sinon, le morceau neuf arrache une partie du vieux vêtement, et le trou dans le vieux vêtement est encore plus grand!
22
 Personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres. Sinon, le vin fait éclater les outres, et on perd à la fois le vin et les outres. Au contraire, il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves."
23
 Un jour de sabbat, Jésus traverse des champs. Ses disciples se mettent à arracher des épis le long du chemin.
24
 Les Pharisiens disent à Jésus: "Regarde, pourquoi est-ce que tes disciples agissent ainsi? Le jour du sabbat, c'est interdit!"
25
 Jésus leur répond: "Vous n'avez jamais lu ce que David a fait? Un jour, il avait faim et ceux qui étaient avec lui avaient faim aussi, mais ils n'avaient rien à manger.
26
 Il est entré dans la maison de Dieu. C'était au temps où Abiatar était grand-prêtre. David a mangé les pains qui étaient offerts à Dieu, et il en a donné aussi à ceux qui l'accompagnaient. Pourtant, seuls les prêtres avaient le droit d'en manger!"
27
 Et Jésus ajoute: "Dieu a fait le sabbat pour les êtres humains, il n'a pas fait les êtres humains pour le sabbat.
28
 C'est pourquoi le Fils de l'homme est le maître même du sabbat."

Commentaire

Réjouissez-vous sans entraves!

Sous prétexte que l'Evangile est une affaire sérieuse, les chrétiens apparaissent parfois comme des gens un peu chagrins, la mine compassée, l'œil inquiet. S'ensuivra une ambiance ecclésiale pour le moins retenue. Il n'y a, pour s'en convaincre, qu'à vivre une sainte cène, laquelle est rarement une agape souriante. Bref, faire la tronche – mais de manière spirituelle, je vous prie – semble être le dernier vestige d'une tradition orale et gestuelle bimillénaire, comme la trace d'un commandement oublié, mais secrètement transmis par les âmes contrites.
Après cela, on ne s'étonnera guère de voir l'Evangile – l'autre, le vrai, l'étincelant, l'éruptif, l'irrépressible, l'insolent! – venir faire crise dans nos structures, et faire céder de partout les trop sages références dans lesquelles nous croyons le contenir et par lequel nous rapiéçons nos habitudes. Cela nous inquiétera, parce qu'au fond, nous savons bien ce qu'il adviendra: crac!
«Oh! Ils glanent le jour du sabbat!» Mais, de quoi je me mêle?
On n'est jamais en manque de gens bienveillants qui vous décochent sans prévenir une petite remarque moralisatrice et revancharde. Je dis «bienveillants», car je crois qu'il faut prendre les gens au sérieux dans leur souci de bien faire.
Mais ils tombent dans le littéralisme: l'esprit d'un principe ou d'une loi est oublié au profit de la lettre et de sa stricte observance. J'applique, donc je suis. Or c'est bien l'enjeu de la répartie de Jésus sur le sabbat: quelle est la priorité, quel est le sens premier de l'action? Quelle est l'intention de la règle reçue? Curieusement, une règle qui se recroqueville sur elle-même n'a pas de mémoire: elle ne se souvient que d'elle-même, frileuse de ses propres références, calfeutrée dans ses mots assurés, mais elle néglige ce qui la constitue et ce qui, un jour, a pu lui donner souffle et pertinence.
Clairement: dans nos choix banals comme nos grandes décisions, combien de fois faisons-nous passer la règle avant l'humain? Combien de fois préférons-nous préserver les apparences et les choses établies plutôt que de discerner ce qui est vraiment profitable? Il y a certes un risque dans le discernement et la mise en question, mais il y a une grande paresse dans le ressassement des mots …

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Jésus Christ,
tu nous appelles à te suivre sur le chemin de la foi.
Libère‐nous de nos vieilles habitudes,
afin qu’à ta suite nous trouvions la vraie vie.
Toi qui vis et qui règnes avec le Père, et le Saint‐Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 41-20 (du recueil Alléluia)

Jésus, tout l'univers entonne