lundi 13 janvier 2020

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Lundi

Complément

Psaume

Psaume 26 (25)

J’aime la maison que tu habites

 
1
Seigneur, rends-moi justice :
 
 
 j’ai marché sans faillir. *
 
 
Je m’appuie sur le Seigneur,
 
 
 et ne faiblirai pas.
 
2
Éprouve-moi, Seigneur, scrute-moi, *
 
 
passe au feu mes reins et mon cœur.

 
3
J’ai devant les yeux ton amour,
 
 
je marche selon ta vérité.
 
4
Je ne m’assieds pas chez l’imposteur,
 
 
je n’entre pas chez l’hypocrite.
 
5
L’assemblée des méchants, je la hais,
 
 
je me m’assieds pas chez les impies.

 
6
Je lave mes mains en signe d’innocence
 
 
pour approcher de ton autel, Seigneur,
 
7
pour dire à pleine voix l’action de grâce
 
 
et rappeler toutes tes merveilles.
 
8
Seigneur, j’aime la maison que tu habites,
 
 
le lieu où demeure ta gloire.

 
9
Ne m’inflige pas le sort des pécheurs,
 
 
le destin de ceux qui versent le sang :
 
10
ils ont dans les mains la corruption ;
 
 
leur droite est pleine de profits.

 
11
Oui, j’ai marché sans faillir :
 
 
libère-moi ! prends pitié de moi !
 
12
Sous mes pieds le terrain est sûr ;
 
 
dans l’assemblée je bénirai le Seigneur.

Lectures du jour


Évangile selon Matthieu, Chap. 3, v. 13-17

13
 Alors Jésus vient de la Galilée jusqu'au Jourdain. Il arrive auprès de Jean pour que Jean le baptise,
14
 mais Jean n'est pas d'accord. Il dit à Jésus: "C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et c'est toi qui viens vers moi!"
15
 Jésus lui répond: "Accepte cela pour le moment. Oui, c'est ainsi que nous devons faire tout ce que Dieu demande." Alors Jean accepte.
16
 Dès que Jésus est baptisé, il sort de l'eau. Au même moment, le ciel s'ouvre. Jésus voit l'Esprit de Dieu qui descend comme une colombe et qui vient sur lui.
17
 Une voix vient du ciel et dit: "Celui-ci est mon Fils très aimé. C'est lui que j'ai choisi avec joie."

Commentaire

Le baptême de l’Auteur du baptême …

Focalisons-nous encore sur un aspect du passage médité hier à l’aide de deux extraits d’œuvres de pères de l’Eglise dont nous proposons des citations simplifiées.
«C’est moi qui ai besoin de me faire baptiser par toi et c’est toi qui viens à moi?»
C’est ainsi que Jean-Baptiste expose à Jésus sa réticence.
1. Grégoire le Thaumaturge, natif d’Asie Mineure au 3e siècle, influent Père conciliaire et prédicateur apprécié en tous milieux, imagine ce qu’aurait pu être la pensée du Baptiste: «Toi qui étais au commencement, Toi, reflet resplendissant de la gloire du Père, Toi qui, lorsque tu étais dans le monde, est venu là où tu étais déjà, Toi qui as uni la terre et le ciel par ton saint nom comme par un grand pont: c’est toi qui viens à moi? Alors ce serait le roi qui irait vers le précurseur, le Seigneur vers le serviteur, le potier vers le limon qu’il façonne? Si je ne suis pas digne de défaire la courroie de tes sandales, comment oserais-je toucher le sommet immaculé de ta tête? Quelle prière vais-je faire sur toi, qui accueilles même les prières de ceux qui t’ignorent?»
2. On peut apaiser des doutes semblables à ceux de Grégoire le Thaumaturge par les certitudes de Grégoire de Nazianze, père de l’Eglise né un siècle plus tard en Cappadoce. Il dit, au sujet de la naissance du Seigneur comme au sujet de son baptême: «Quand Jean-Baptiste crie: ‘Préparez le chemin du Seigneur!’ moi je proclame la puissance de ce jour de naissance selon la chair et selon l’Esprit. Celui qui n’avait pas de chair est devenu chair et la Parole est devenue réalité. Celui qu’on ne pouvait voir s’est fait visible, Celui qu’on ne pouvait toucher, tangible, et Celui qui était de tout temps a pris commencement. C’est pour nous qu’il est ainsi devenu: il nous a donné d’être et veut y ajouter que nous soyons heureux. Plus que cela: nous étions arrachés au bonheur par le mal, nous y sommes ramenés par son incarnation. Il a été manifesté, c’est le Dieu qui se révèle.»
Que chaque jour de cette année – de renaissance et de repentance – soit le rappel de Noël.
Pourtant, sur la double page ouverte de ma bible, en même temps que le passage d’aujourd’hui, je vois celui de la tentation de Jésus. Et si l’on intervertissait l’ordre des passages? Si Christ avait d’abord été tenté puis baptisé? Son baptême aurait été compris comme un examen de passage … Or c’est le contraire qui se joue … Fort de son baptême, Jésus peut être entraîné dans l’adversité sans crainte d’oublier ce qu’il a reçu: une reconnaissance pour porter au cœur du désert, des déserts de la vie, la certitude de n’être jamais abandonné. Que son expérience devienne la nôtre!

Sujets de prière

Oraison

Dieu de vérité,
tu as envoyé ton serviteur Jean le Baptiste
préparer le chemin de ton Fils
en invitant les hommes à la repentance.
Accorde-nous de suivre son exemple
en étant authentiques dans nos paroles,
et courageux pour combattre le mal.
Par le Christ, notre Seigneur,
qui vit et qui règne avec toi, Père, et le Saint-Esprit,
un seul Dieu béni pour les siècles des siècles.

Cantique 23-12 (du recueil Alléluia)

Seigneur, je t'aime de tout cœur