samedi 13 février 2021

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 144 (143), 1-8

Heureux qui a pour Dieu le Seigneur

 
1
Béni soit le Seigneur, mon rocher ! †
 
 
Il exerce mes mains pour le combat, *
 
 
il m’entraîne à la bataille.

 
2
Il est mon allié, ma forteresse,
 
 
ma citadelle, celui qui me libère ;
 
 
il est le bouclier qui m’abrite,
 
 
il me donne pouvoir sur mon peuple.

 
3
Qu’est-ce que l’homme,
 
 
 pour que tu le connaisses, Seigneur, *
 
 
le fils d’un homme, pour que tu comptes avec lui ?
 
4
L’homme est semblable à un souffle,
 
 
ses jours sont une ombre qui passe.

 
5
Seigneur, incline les cieux et descends ;
 
 
touche les montagnes : qu’elles brûlent !
 
6
Décoche des éclairs de tous côtés,
 
 
tire des flèches et répands la terreur.

 
7
Des hauteurs, tends-moi la main, délivre-moi, *
 
 
sauve-moi du gouffre des eaux,
 
 
 de l’emprise d’un peuple étranger :
 
8
il dit des paroles mensongères,
 
 
sa main est une main parjure.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 63, v. 15-19

15
Seigneur, regarde du haut du ciel, le lieu saint et magnifique où tu habites, vois ce qui nous arrive. Où est ton brûlant amour pour nous? Où est ta puissance? Nous ne sentons plus ta tendresse et ta bonté pour nous.
16
Pourtant, tu es notre père. Abraham, notre ancêtre, ne sait rien de nous, Jacob ne nous connaît pas. Mais toi, Seigneur, tu es notre père, "notre libérateur", voilà ton nom depuis toujours.
17
Seigneur, tu nous as laissés nous perdre loin de ton chemin, tu as laissé nos cœurs se fermer et refuser de te respecter. Pourquoi donc? Reviens, par amour pour nous qui sommes tes serviteurs, le peuple qui t'appartient!
18
Nous, ton peuple saint, nous avons possédé le pays pendant très peu de temps. Nos ennemis ont écrasé ton lieu saint.
19
Depuis longtemps, c'est comme si tu n'étais plus notre roi, comme si nous ne portions plus ton nom. Ah! si tu déchirais le ciel et si tu descendais! Les montagnes trembleraient devant toi.

Commentaire

Devenir adultes

«Pourquoi ne m’avez-vous pas prévenu?», «Pourquoi ne pas avoir insisté?»
Face à la difficulté rencontrée, face aux épreuves et à la souffrance, nous avons besoin de comprendre, et parfois, trouver le sens de ce qui nous arrive. Cela consiste à identifier un coupable.
A l’adolescence, les jeunes mis en garde par les adultes ont besoin de tester les limites, de prendre des risques et lorsque cela tourne mal, le coupable est celui qui ne les a pas empêchés d’agir.
Nous avons tous en nous des espaces restés «adolescents», habités par nos désirs opposés de sécurité et de liberté.
Des failles du fond desquelles nous rêvons d’un être supérieur, tout-puissant, qui nous libérerait de cette tension.
Un dieu qui manifesterait sa toute-puissance en respectant notre liberté et qui nous libérerait du poids de nos égarements, en les effaçant.
Un dieu reconnaissable à son action fracassante au cœur des événements de notre vie.
Pourtant, Dieu n’est pas celui qui efface, mais Dieu qui accueille. Il habite nos ambiguïtés en nous laissant libres de les explorer.
Dieu est celui qui nous aime tels que nous sommes, et nous offre l’espace d’un sanctuaire pour accepter de grandir.

Sujets de prière

Oraison

Dans ton amour inépuisable,
Dieu éternel et tout-puissant,
tu combles ceux qui t’implorent,
bien au-delà de leurs mérites et de leurs désirs;
répands sur nous ta miséricorde
en délivrant notre conscience de ce qui l’inquiète
et en donnant plus que nous n’osons demander.
Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur,
qui règne avec toi et le Saint-Esprit,
pour les siècles des siècles.

Cantique 124 (du recueil Alléluia)

Sans le Seigneur qui nous a protégés