Samedi 13 Février 2016

Temps

Temps du carême

Semaine

Samedi

Complément

Psaume

Psaume 4

Tu me donnes d’habiter dans la confiance

 
2
Quand je crie, réponds-moi,
 
 
Dieu, ma justice !

 
 
Toi qui me libères dans la détresse,
 
 
pitié pour moi, écoute ma prière !

 
3
Fils des hommes,
 
 
 jusqu’où irez-vous dans l’insulte à ma gloire, *
 
 
l’amour du néant et la course au mensonge ?

 
4
Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle,
 
 
le Seigneur entend quand je crie vers lui.

 
5
Mais vous, tremblez, ne péchez pas ;
 
 
réfléchissez dans le secret, faites silence.

 
6
Offrez les offrandes justes
 
 
et faites confiance au Seigneur.

 
7
Beaucoup demandent :
 
 
 « Qui nous fera voir le bonheur ? » *
 
 
Sur nous, Seigneur, que s’illumine ton visage !

 
8
Tu mets dans mon cœur plus de joie
 
 
que toutes leurs vendanges et leurs moissons.

 
9
Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, *
 
 
car tu me donnes d’habiter, Seigneur,
 
 
 seul, dans la confiance.

Lectures du jour

Commentaire

Ne rien faire…

Nous lisions hier une parole sur le jeûne tel que Dieu le conçoit : non une privation contristante, mais un don joyeux qui libère donateurs et bénéficiaires.
Un deuxième moyen est offert au peuple de Dieu pour vivre dans la plénitude à laquelle il aspire. C’est le sabbat – mot hébreu qui contient l’idée de cessation, pause, moratoire. Il est présenté comme un cadeau de Dieu aux humains : il l’a testé le septième jour de la création, lorsqu’il s’est reposé de son travail. Combattant tout légalisme dans la pratique du sabbat, Jésus enseigne que « le sabbat a été fait pour l’être humain » et non le contraire.
Il est vrai que notre « sabbat » chrétien, le dimanche de résurrection, intervient comme une limitation dans nos activités professionnelles légales et, en tant que tel, il est contraignant.
Mais heureusement qu’il y a cette limite ! Quelle libération !
Elle devrait nous conduire au décentrement du travail, dans lequel nous pensons trouver l’essence même de notre vie. Cette place devenue libre dans nos agendas devrait devenir celle qui permet d’accueillir Dieu.
Jour saint (v. 13), c'est-à-dire mis à part, il nous redonne la possibilité de placer Dieu au centre, et non plus en périphérie de notre vie comme un surplus.
Reconnaissons pourtant que le besoin de liberté, l’activisme associatif, les impératifs commerciaux, la dérégulation du temps de travail, le besoin de loisirs… ou le trop de travail n’encouragent pas une telle démarche de lâcher prise pour laisser Dieu prendre emprise ! Cette utopie prophétique est pourtant mise à notre portée.

Sujets de prière

Oraison

En ce temps du carême, Seigneur,
inspire à tes enfants une générosité nouvelle
et le désir de partager plus largement
ce qu’ils tiennent de toi;
dispose-nous ainsi à recevoir dans un cœur purifié
l’annonce du mystère pascal
et à transmettre avec plus de vérité
la joyeuse nouvelle de ton salut,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 43-02 (du recueil Alléluia)

Vers toi j'élève mon âme