Mercredi 12 Septembre 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 103 (102), 1-14

La tendresse du père pour ses fils

 
1
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
bénis son nom très saint, tout mon être !
 
2
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
 
 
n’oublie aucun de ses bienfaits !

 
3
Car il pardonne toutes tes offenses
 
 
et te guérit de toute maladie ;
 
4
il réclame ta vie à la tombe
 
 
et te couronne d’amour et de tendresse ;
 
5
il comble de biens tes vieux jours :
 
 
tu renouvelles, comme l’aigle, ta jeunesse.

 
6
Le Seigneur fait œuvre de justice,
 
 
il défend le droit des opprimés.
 
7
Il révèle ses desseins à Moïse,
 
 
aux enfants d’Israël ses hauts faits.

 
          ~

 
8
Le Seigneur est tendresse et pitié,
 
 
lent à la colère et plein d’amour ;
 
9
il n’est pas pour toujours en procès,
 
 
ne maintient pas sans fin ses reproches ;
 
10
il n’agit pas envers nous selon nos fautes,
 
 
ne nous rend pas selon nos offenses.

 
11
Comme le ciel domine la terre,
 
 
fort est son amour pour qui le craint ;
 
12
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
 
 
il met loin de nous nos péchés ;
 
13
comme la tendresse du père pour ses fils,
 
 
la tendresse du Seigneur pour qui le craint !

 
14
Il sait de quoi nous sommes pétris,
 
 
il se souvient que nous sommes poussière.

Lectures du jour

Commentaire

Dénonciation – intercession

Dans ce discours d’adieu, Samuel passe de la dénonciation des péchés du peuple – en revenant notamment sur la volonté d’avoir un roi – à l’intercession pour ce peuple. Même s’il dénonce par des paroles fermes les ruptures de l’alliance, il demeure solidaire de son peuple. Il affirme même qu’il pécherait s’il s’arrêtait d’intercéder ! Il peut le faire parce qu’il a la profonde conviction que le Dieu de l’alliance n’abandonne pas son peuple, même si ce dernier lui a tourné le dos. L’alliance n’est pas abandonnée derrière la colonne de marche, irrémédiablement brisée, mais elle prend place devant le peuple, qui peut toujours à nouveau se remettre en chemin dans les pas du Seigneur !

Il y a là une profonde espérance pour chacun de nous : où que nous soyons, quel que soit notre chemin, avec ses détours, il n’est jamais trop tard pour Dieu ! Dieu nous indique encore et toujours la voie à suivre… à l’image de ces GPS qui, lorsque nous nous sommes trompés de route, recalculent un itinéraire possible et nous le proposent, sans reproches !

Mais il y a aussi une exigence : nous sommes souvent dans la dénonciation de ce qui ne va pas dans le monde et dans l’Eglise, souvent prêts à condamner. Qu’en est-il alors de notre solidarité avec l’Eglise et le monde, qui devrait nous conduire à l’action de grâces et l’intercession confiante ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
en Christ, tu réconciliais
les hommes avec toi-même
en ne tenant plus compte de leurs fautes;
accorde à ton Eglise
de proclamer cette bonne nouvelle
de telle manière que tous ceux qui l’entendent
se laissent réconcilier avec toi
par le Chist, notre Seigneur,
qui est mort pour nous
et qui règne maintenant avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu pour les siècles des siècles.

Cantique 95 (du recueil Alléluia)

Réjouissons-nous au Seigneur