mardi 12 septembre 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 82 (81)

Rendez justice au faible

 
1
Dans l’assemblée divine, Dieu préside ;
 
 
entouré des dieux, il juge.

 
2
« Combien de temps jugerez-vous sans justice,
 
 
soutiendrez-vous la cause des impies ?

 
3
« Rendez justice au faible, à l’orphelin ;
 
 
faites droit à l’indigent, au malheureux.

 
4
« Libérez le faible et le pauvre,
 
 
arrachez-le aux mains des impies. »

 
5
Mais non, sans savoir, sans comprendre, †
 
 
ils vont au milieu des ténèbres :
 
 
les fondements de la terre en sont ébranlés.

 
6
« Je l’ai dit : Vous êtes des dieux,
 
 
des fils du Très-Haut, vous tous !

 
7
« Pourtant, vous mourrez comme des hommes,
 
 
comme les princes, tous, vous tomberez ! »

 
8
Lève-toi, Dieu, juge la terre,
 
 
car toutes les nations t’appartiennent.

Lectures du jour


Deuxième épître aux Corinthiens, Chap. 5, v. 1-10

1
Sur la terre, nous habitons dans un corps. Il est comme une tente qui sera détruite un jour. Mais nous le savons, dans les cieux, nous avons une maison qui dure toujours. C'est Dieu qui l'a faite, ce ne sont pas les hommes.
2
Et maintenant, nous gémissons, nous cherchons de toutes nos forces à mettre sur nous cet autre vêtement, notre maison du ciel.
3
En effet, si cette maison du ciel nous couvre, Dieu ne nous trouvera pas nus.
4
Pendant que nous habitons notre tente de la terre, nous gémissons comme sous une charge trop lourde. C'est vrai, nous ne voulons pas quitter notre corps. Mais nous voulons mettre sur lui le vêtement du ciel pour que la vie transforme ce qui doit mourir.
5
Celui qui nous a préparés pour cette vie-là, c'est Dieu. Il nous a donné l'Esprit Saint, comme première part des biens que nous allons recevoir de lui.
6
Donc, nous sommes toujours pleins de courage. Mais nous le savons, pendant que nous habitons dans notre corps, nous habitons loin du Seigneur.
7
En effet, nous vivons dans la foi et nous ne voyons encore rien.
8
Oui, nous sommes pleins de courage et nous aimons mieux quitter ce corps pour aller habiter près du Seigneur.
9
Mais ce que nous voulons avant tout, c'est lui plaire, soit en restant dans ce corps, soit en le quittant.
10
Nous devrons tous nous présenter devant le tribunal du Christ. Alors chacun recevra ce qui lui revient pour ce qu'il aura fait en bien ou en mal, pendant sa vie sur la terre.

Commentaire

Tiraillés entre terre et ciel

Vous vous imaginez chargé d’une tâche importante, avec l’obligation d’en rendre compte prochainement. Mais il y a un problème : vous n’avez pas l’équipement adéquat et répondant aux normes !...
Ce passage relate un étrange inconfort ! Celui d’être au mauvais endroit ou mal à l’aise, « dans une tente ou un vêtement », mais devoir quand même se débrouiller, courageusement et sans abandonner ; vous devez quand même faire le boulot, en attendant cet état apaisé d’« être enfin bien » quand le travail sera fini.

Etre loin du Seigneur, c’est être ici dans son corps, dans sa vie, mais tiraillé vers l’après, l’ailleurs, vers lui. Ecartelé entre terre et ciel, entre l’humain et l’amour de Dieu, être cette pâte humaine travaillée dans laquelle l’amour de Dieu se cache comme un levain – mais cela n’a encore rien à voir avec le pain à venir !

Pas moyen de sauter les étapes. C’est ici et maintenant, dans l’inconfort et le tiraillement, que le Seigneur compte sur chacun et chacune – et selon Paul, chacun et chacune en rendront compte devant le Christ, le Sauveur.

Une mission et des conditions folles ? Mais avec un enjeu fabuleux : nous participons à l’accueil par Dieu  de toute personne humaine! Paul parlera plus loin de la « réconciliation ».
Pourtant ce qu’il nous est donné de vivre maintenant n’est encore rien en comparaison du bonheur à venir, que nous partagerons ensemble avec lui !

Sujets de prière

Oraison

Dieu immortel que nos yeux ne peuvent voir, donne-nous de te contempler par la foi pour que nous puissions tenir ferme dans les tentations et les épreuves de la vie; qu’ainsi, après avoir accompli ta volonté sur la terre, nous puissions nous réjouir dans ton Royaume où nous te verrons face à face; exauce-nous pour l’amour de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 47-01 (du recueil Alléluia)

Je n'ai plus rien à craindre