mercredi 12 octobre 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 106 (105), 32-48

Avec nos pères, nous avons péché

 
32
Ils provoquent Dieu aux eaux de Mériba,
 
 
ils amènent le malheur sur Moïse ;
 
33
comme ils résistaient à son esprit,
 
 
ses lèvres ont parlé à la légère.

 
          ~

 
34
Refusant de supprimer les peuples
 
 
que le Seigneur leur avait désignés,
 
35
ils vont se mêler aux païens,
 
 
ils apprennent leur manière d’agir.

 
36
Alors ils servent leurs idoles,
 
 
et pour eux c’est un piège :
 
37
ils offrent leurs fils et leurs filles
 
 
en sacrifice aux démons.

 
38
Ils versent le sang innocent,
 
 
le sang de leurs fils et de leurs filles
 
 
qu’ils sacrifient aux idoles de Canaan,
 
 
et la terre en est profanée.
 
39
De telles pratiques les souillent ;
 
 
ils se prostituent par de telles actions.

 
40
Et le Seigneur prend feu contre son peuple :
 
 
ses héritiers lui font horreur ;
 
41
il les livre aux mains des païens :
 
 
leurs ennemis deviennent leurs maîtres ;
 
42
ils sont opprimés par l’adversaire :
 
 
sa main s’appesantit sur eux.

 
43
Tant de fois délivrés par Dieu,
 
 
ils s’obstinent dans leur idée, *
 
 
 ils s’enfoncent dans leur faute.
 
44
Et lui regarde leur détresse
 
 
quand il entend leurs cris.

 
45
Il se souvient de son alliance avec eux ;
 
 
dans son amour fidèle, il se ravise :
 
46
il leur donna de trouver grâce
 
 
devant ceux qui les tenaient captifs.

 
          ~

 
47
Sauve-nous, Seigneur notre Dieu,
 
 
rassemble-nous du milieu des païens,
 
 
que nous rendions grâce à ton saint nom,
 
 
fiers de chanter ta louange !

 
          ~

 
48
Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
 
 
depuis toujours et pour la suite des temps !
 
 
 Et tout le peuple dira :
 
 
 Amen ! Amen !

Lectures du jour

Commentaire

Prier et aller de l’avant

Quand bien même nous sommes certains d’avoir été libérés par Dieu, nous n’en restons pas moins empêtrés dans un tissu de contradictions et d’oppositions. Le mal est toujours à l’œuvre, y compris dans nos vies. Dans ces conditions, étonnons-nous de ce que la prière nous soit lourde et contraire ! …
Ce n’est pas la marque d’un manque de foi, mais de l’inachèvement de notre monde : des signes, seulement, du royaume de Dieu se manifestent, mais de manière cachée.
Même balbutiants, ayons « Le courage de prier » (Chr. Senft) : l’Esprit transforme notre prière pour la rendre recevable devant Dieu.
Quant à la question de savoir pourquoi nous aurions été « prédestinés » à recevoir la foi, la question serait à poser au Christ lui-même. C’est lui qui nous saisit. Nous ne pouvons « que » nous laisser faire ! C’est toujours lui qui fait le premier pas de l’amour, du pardon. La seule chose qu’il avait décidé de toute éternité : nous « destiner » à son amour ! Nous ne pouvons qu’accueillir… et répondre à notre manière.

Dans ce que nous venons de parcourir de sa lettre aux Romains, Paul nous propose l’image d'un Dieu qui aime, d'un Dieu proche : le visage du Christ. L'apôtre, faisant allusion aux conceptions cosmiques et morales de son temps, décrit tout ce qui pourrait nous en séparer et tout ce qui peut survenir dans une vie humaine.
Sans nous épargner aucune de ces circonstances, Dieu nous conduit à la victoire de la foi. Rappelons-nous, pour l’heure et seulement, que « rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu » qui vient à notre rencontre en Jésus-Christ, notre Seigneur.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
tu fais concourir toutes choses
au bien de ceux qui t’aiment;
éveille en nos cœurs une telle confiance en toi
que rien ne nous sépare de toi
et que, dans les épreuves de la vie,
nous ne doutions jamais de ton amour;
exauce-nous par Jésus-Christ, notre Seigneur.

Cantique 47-07 (du recueil Alléluia)

Si Dieu pour nous s'engage