mercredi 12 juin 2019

Temps

Pentecôte

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 104 (103), 28-45

Quelle profusion dans tes œuvres !

 
28
Tu donnes : eux, ils ramassent ;
 
 
tu ouvres la main : ils sont comblés.

 
29
Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ;
 
 
tu reprends leur souffle, ils expirent
 
 
 et retournent à leur poussière.
 
30
Tu envoies ton souffle : ils sont créés ;
 
 
tu renouvelles la face de la terre.

 
31
Gloire au Seigneur à tout jamais !
 
 
Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
 
32
Il regarde la terre : elle tremble ;
 
 
il touche les montagnes : elles brûlent.

 
33
Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ;
 
 
je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
 
34
Que mon poème lui soit agréable ;
 
 
moi, je me réjouis dans le Seigneur.
 
35
Que les pécheurs disparaissent de la terre !
 
 
Que les impies n’existent plus !

 
 
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Lectures du jour


Actes des Apôtres, Chap. 2, v. 42-47

42
 Régulièrement et fidèlement, les croyants écoutent l'enseignement des apôtres. Ils vivent comme des frères et des sœurs, ils partagent le pain et ils prient ensemble.
43
 Les apôtres font beaucoup de choses extraordinaires et étonnantes, et les gens sont frappés de cela.
44
 Tous les croyants sont unis et ils mettent en commun tout ce qu'ils ont. 45 Ils vendent leurs propriétés et leurs objets de valeur, ils partagent l'argent entre tous, et chacun reçoit ce qui lui est nécessaire.
46
 Chaque jour, d'un seul cœur, ils se réunissent fidèlement dans le temple. Ils partagent le pain dans leurs maisons, ils mangent leur nourriture avec joie et avec un cœur simple.
47
 Ils chantent la louange de Dieu, et tout le peuple les aime. Et chaque jour, le Seigneur ajoute à leur communauté ceux qui sont sauvés.

Commentaire

La force de la communion fraternelle nous interroge

Comme j’aurais voulu vivre au temps des premiers apôtres ! Tout paraît idéal ! Il semble que personne ne critique les autres membres de l’Eglise, personne ne méprise ceux qui n’en sont pas, pas de propos hypocrites, pas de sourires entendus : que de l’amour ! Il semble que, dans ce passage célèbre du Livre des Actes, on a gommé la distance qui sépare l’idéal de la réalité. Pourquoi ?
Qu’est-ce qui permet à cette Eglise d’être si extraordinaire ? N’est-ce pas son zèle ? Son enthousiasme à vivre la foi ? Certes, ils étaient assidus à vivre le culte, mais ils saisissaient aussi toutes les occasions de vivre la communion fraternelle, en ce qu’elle a de pénible et de joyeux à la fois.
La communion fraternelle ? Est-ce simplement se côtoyer dans une Eglise ? Non ! Qui dit communion dit qu’il se passe véritablement quelque chose entre les gens : un lien de cœur, une envie d’aimer, un respect en profondeur de l’autre et de son individualité. Et surtout une pratique de la tolérance et du pardon.
Ce respect de chacun avec ses différences se manifeste jusque dans le partage des biens, qui se font selon les besoins de chacun ! Certains reçoivent donc plus que les autres, mais il n’y a pas de jalousie. Pourquoi ? Parce que la richesse de leur vécu spirituel les amène à vivre dans l’allégresse et la simplicité de cœur.
La crainte de Dieu les amène à considérer l’autre dans toute sa valeur. Et lorsque tous vivent dans cet état d’esprit, l’Eglise grandit et se développe.
Et moi, quelle est la part que je prends et qu’est-ce que j’apporte à cette communion fraternelle ?

Sujets de prière

Oraison

Dieu notre Père,
tu as glorifié ton Fils Jésus au milieu de ses disciples
qui attendaient dans une prière commune
l’Esprit promis par lui.
Aujourd’hui encore, donne unité et persévérance
à ceux qui veillent et prient dans ton église,
attendant une nouvelle Pentecôte
pour tous les humains,
toi qui vis et règnes
maintenant et pour les siècles des siècles.

Cantique 36-17 (du recueil Alléluia)

L'Eglise universelle