vendredi 12 juillet 2019

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 74 (73), 1-11

Il n’y a plus de prophètes !

 
1
Pourquoi, Dieu, nous rejeter sans fin ?
 
 
Pourquoi cette colère sur les brebis de ton troupeau ?

 
2
Rappelle-toi la communauté
 
 
 que tu acquis dès l’origine, †
 
 
la tribu que tu revendiquas pour héritage,
 
 
la montagne de Sion où tu fis ta demeure.

 
3
Dirige tes pas vers ces ruines sans fin,
 
 
l’ennemi dans le sanctuaire a tout saccagé ;
 
4
dans le lieu de tes assemblées, l’adversaire a rugi
 
 
et là, il a planté ses insignes.

 
5
On les a vus brandir la cognée,
 
 
 comme en pleine forêt, *
 
6
quand ils brisaient les portails
 
 
 à coups de masse et de hache.

 
7
Ils ont livré au feu ton sanctuaire,
 
 
profané et rasé la demeure de ton nom.
 
8
Ils ont dit : « Allons ! Détruisons tout ! »
 
 
Ils ont brûlé dans le pays les lieux d’assemblées saintes.

 
9
Nos signes, nul ne les voit ;
 
 
 il n’y a plus de prophètes ! *
 
 
Et pour combien de temps ?
 
 
 Nul d’entre nous ne le sait !

 
          ~

 
10
Dieu, combien de temps blasphémera l’adversaire ?
 
 
L’ennemi en finira-t-il de mépriser ton nom ?
 
11
Pourquoi retenir ta main,
 
 
cacher la force de ton bras ?

Lectures du jour


Épître aux Philippiens, Chap. 2, v. 19-30

19
 Le Seigneur Jésus me fait espérer que je pourrai bientôt vous envoyer Timothée. Ainsi j'aurai des nouvelles de vous, et elles me donneront du courage.
20
 En effet, à part Timothée, personne ne porte les mêmes soucis que moi, personne ne s'occupe vraiment de vous.
21
 Tous cherchent leur intérêt, et non celui de Jésus-Christ.
22
 Mais vous le savez, Timothée a montré ce qu'il valait. Il a travaillé avec moi au service de la Bonne Nouvelle, comme un fils auprès de son père.
23
 Donc, c'est lui que j'espère vous envoyer dès que je verrai clair dans ma situation.
24
 Et le Seigneur me rend sûr d'une chose: je vais bientôt venir chez vous, moi aussi.
25
 Pourtant, je pense qu'il faut vous renvoyer Épafrodite. C'est mon frère. Il travaille et combat avec moi, et vous l'avez envoyé pour me servir quand j'en avais besoin.
26
 Il désire beaucoup vous revoir tous et il est inquiet parce que vous avez appris sa maladie.
27
 Oui, il a été malade et bien près de mourir. Mais Dieu a eu pitié de lui, et pas seulement de lui, mais de moi aussi. Alors il m'a évité une tristesse encore plus grande.
28
 C'est pourquoi je me dépêche de vous le renvoyer. Ainsi, quand vous le verrez, vous serez de nouveau dans la joie, et moi, je serai moins triste.
29
 Recevez-le avec grande joie comme un frère chrétien. Respectez beaucoup les gens comme lui,
30
 parce qu'il a vu la mort de près en travaillant pour le Christ. Il a risqué sa vie pour me rendre service quand vous ne pouviez pas le faire vous-mêmes.

Commentaire

Nos Timothée et nos Epaphrodite …


En envoyant ses deux collaborateurs à Philippes, Paul nous montre que la première Eglise était vécue comme un échange de personnes, une circulation des prédicateurs, une manière de créer du lien entre les communautés naissantes : se soucier des uns des autres au-delà de nos frontières (de paroisse, de condition sociale, de famille).
Quand notre fille est née, j’ai eu le privilège d’accueillir un responsable de l’Eglise protestante d’Iran et un pasteur de l’Eglise évangélique arabe d’Alep en Syrie. Ils ont partagé notre joie et l’ont apportée dans ces pays lointains. Aujourd’hui (l’auteur de ce commentaire écrit en 2015), Alep est sous les bombes et je pense souvent au pasteur Bchara.
Se rencontrer, accueillir et envoyer – échanger ! – des frères et sœurs en Christ crée du lien, mondialise le proche et humanise le lointain, créant ainsi des parcelles de fraternité.
Lors d’une réunion d’Eglises au Sénégal, j’ai rencontré un pasteur malgache qui me montrait une photo de chez lui avec un pasteur suisse que je connais bien. Cela nous a beaucoup rapprochés.
C’est ainsi être Eglise que de créer du lien au-delà de ce monde qui construit des murs, qui allume la méfiance, voire attise la peur de l’étranger.
Peut-être pouvons-nous mettre à la place des noms de Timothée et d’Epaphrodite d’autres noms, d’autres visages de personnes étrangères que nous croisons en nous disant : eux aussi sont nos frères et sœurs en Christ, ou simplement en humanité. C’est Dieu qui peut-être me met en sa présence ou me l’envoie pour m’élargir l’esprit, le cœur et l’humeur.
« Pour que vous vous réjouissiez de le recevoir », écrit Paul.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur Dieu,
qui nous fais passer de la mort à la vie
dans le mystère de la Pâques,
poursuis toujours l’œuvre de ta grâce:
que ton peuple se renouvelle
dans les sacrements de l’Alliance
et parvienne à la joie du Royaume
dont tu lui donnes déjà le goût sur la terre,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Cantique 12-16 (du recueil Alléluia)

Joie pour des sœurs et des frères