mercredi 12 juillet 2017

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mercredi

Complément

Psaume

Psaume 18 , 44-51

Il m’a libéré, car il m’aime

 
44
Tu me libères des querelles du peuple,
 
 
tu me places à la tête des nations.
 
 
Un peuple d’inconnus m’est asservi :
 
45
au premier mot, ils m’obéissent.

 
 
Ces fils d’étrangers se soumettent ; †
 
46
ces fils d’étrangers capitulent :
 
 
en tremblant ils quittent leurs bastions.

 
          ~

 
47
Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher !
 
 
Qu’il triomphe, le Dieu de ma victoire,
 
48
ce Dieu qui m’accorde la revanche,
 
 
qui soumet à mon pouvoir les nations !

 
49
Tu me délivres de tous mes ennemis, †
 
 
tu me fais triompher de l’agresseur,
 
 
tu m’arraches à la violence de l’homme.

 
50
Aussi, je te rendrai grâce parmi les peuples,
 
 
Seigneur, je fêterai ton nom.
 
51
Il donne à son roi de grandes victoires, *
 
 
il se montre fidèle à son messie,
 
 
 à David et sa descendance, pour toujours.

Lectures du jour


Genèse, Chap. 21, v. 22-34

22
 À cette époque-là, Abimélek vient trouver Abraham avec Pikol, le chef de son armée. Il dit à Abraham: "Dieu est avec toi dans tout ce que tu fais.
23
 Maintenant donc, jure-moi par Dieu de ne pas me trahir, ni moi, ni mes enfants, ni les enfants de leurs enfants. J'ai été bon pour toi. Toi aussi, agis avec bonté envers moi et envers le pays où tu habites."
24
 Abraham répond: "Je le jure."
25
 Un jour, les serviteurs d'Abimélek prennent un puits. Abraham se plaint de cette affaire auprès d'Abimélek.
26
 Abimélek lui répond: "Je ne sais pas qui a fait cela. Jusqu'à aujourd'hui, tu ne m'as rien dit, et j'ignorais tout."
27
 Alors Abraham prend des moutons, des chèvres et des bœufs. Il les donne à Abimélek, et tous deux passent un accord.
28
 Abraham met à part sept moutons.
29
 Abimélek dit à Abraham: "Ces sept moutons que tu as mis à part, c'est pour quoi faire?"
30
 Abraham lui répond: "Ils sont pour toi. Ils te rappelleront que c'est bien moi qui ai creusé ce puits."
31
 C'est pourquoi on appelle ce lieu Berchéba. En effet, c'est là que tous deux ont fait un serment.
32
 Ils passent donc un accord à Berchéba. Ensuite, Abimélek part avec Pikol, le chef de son armée, et il retourne au pays des Philistins.
33
 À Berchéba, Abraham plante un arbre, un arbre du désert, et il prie le Dieu de toujours en l'appelant Seigneur.
34
 Abraham reste longtemps dans le pays des Philistins.

Commentaire

Diplomatie de haute qualité fait sécurité

Par rapport à celui d’hier, le récit d’aujourd’hui a quelque chose d’apaisant : enfin des gens raisonnables qui traitent les inévitables conflits – il s’agit encore et toujours d’eau, vie des troupeaux et des hommes – avant qu’ils ne s’enveniment !
Pourtant, la principale difficulté de ce court récit réside dans une apparente incohérence. On sent une rupture entre les v. 24 et 25. Il s’agit, dans les transactions entre Abimélek et Abraham, de deux affaires qui se situent sur des plans différents en matière de droit.
Dans les v. 22-24, 27 et 31, Abimélek est encore tourmenté de ce qui s’est passé entre lui et Abraham : inspiré par la peur, ce dernier avait menti à Abimélek en faisant passer Sara pour sa sœur afin de la lui « prêter » en échange du droit de traverser le pays en toute sérénité (édifiant chapitre 20 !). Il n’est donc pas certain de la loyauté d’Abraham, dont il sait par ailleurs qu’il est sous la protection d’un Dieu puissant.
Tout notables qu’ils sont, ces deux hommes sont régis par la peur. Abimélek presse donc Abraham de conclure un traité qui situe leurs relations réciproques sur un fondement juridique stable. Affaire conclue : c’est une alliance, avec cadeaux réciproques et désignation d’un lieu de mémoire.
Dans les v. 25-26, 28-30 et 32, c’est une affaire de puits qu’il faut régler. Enjeux concrets, règlements plus faciles.
Ces deux récits s’interpénètrent donc, car l’éditeur final de ces traditions orales veut montrer comment, pour un temps assez long, Abraham a pu vivre comme étranger sur le territoire des Philistins. Grâce à un accord entre gens de bonne foi, plus durable que le mensonge et la ruse.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur notre Dieu, tu as pour le monde un dessein de paix: pacifie nos cœurs en ta présence, fais de nous des artisans de réconciliation entre les hommes et des ouvriers d’unité dans ton Eglise, par le Christ, notre Seigneur.