mardi 12 juillet 2016

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Mardi

Complément

Psaume

Psaume 34 (33), 12-23

Voyez, le Seigneur est bon

 
12
Venez, mes fils, écoutez-moi,
 
 
que je vous enseigne la crainte du Seigneur.
 
13
Qui donc aime la vie
 
 
et désire les jours où il verra le bonheur ?

 
14
Garde ta langue du mal
 
 
et tes lèvres des paroles perfides.
 
15
Évite le mal, fais ce qui est bien,
 
 
poursuis la paix, recherche-la.

 
16
Le Seigneur regarde les justes,
 
 
il écoute, attentif à leurs cris.
 
17
Le Seigneur affronte les méchants
 
 
pour effacer de la terre leur mémoire.

 
18
Le Seigneur entend ceux qui l’appellent  :
 
 
de toutes leurs angoisses, il les délivre.
 
19
Il est proche du cœur brisé,
 
 
il sauve l’esprit abattu.

 
20
Malheur sur malheur pour le juste,
 
 
mais le Seigneur chaque fois le délivre.
 
21
Il veille sur chacun de ses os :
 
 
pas un ne sera brisé.

 
22
Le mal tuera les méchants ;
 
 
ils seront châtiés d’avoir haï le juste.
 
23
Le Seigneur rachètera ses serviteurs :
 
 
pas de châtiment
 
 
 pour qui trouve en lui son refuge.

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 37, v. 21-28

21
 Alors Ésaïe, fils d'Amots, a envoyé ce message à Ézékias: "Voici ce que le Seigneur, Dieu d'Israël, répond à la prière que tu lui as faite au sujet de Sennakérib, roi d'Assyrie.
22
 Voici les paroles que le Seigneur prononce contre lui: La belle Jérusalem te méprise, elle se moque de toi. Oui, la belle ville de Sion secoue la tête en riant derrière ton dos.
23
 Qui est celui que tu as insulté? À qui as-tu lancé des injures? Contre qui est-ce que tu as osé parler? Qui est celui que tu as regardé avec mépris? C'est moi, le Dieu saint d'Israël.
24
 Tu m'as insulté, moi le Seigneur, par la bouche de tes serviteurs. Tu as dit: "Moi, Sennakérib, avec mes nombreux chars, je suis monté sur le haut des montagnes, jusqu'au sommet du Liban. J'ai coupé ses plus beaux cèdres et ses plus beaux cyprès. J'ai atteint sa montagne la plus haute, et sa plus belle forêt.
25
 Moi, j'ai creusé des puits et j'ai bu leur eau. Je rendrai secs tous les canaux de l'Égypte, en posant les pieds dans ce pays!"
26
 Eh bien, Sennakérib, tu ne sais donc pas ceci? Depuis longtemps, c'est moi qui ai préparé ces événements. J'ai formé ce projet autrefois, et maintenant je le réalise. J'ai décidé que tu transformerais les villes bien protégées en tas de pierres.
27
 Leurs habitants ne peuvent rien faire, ils ont peur, ils sont couverts de honte. Ils ressemblent à l'herbe des champs, à la jeune herbe verte, aux petites plantes sur les toits séchées par le vent d'est.
28
 Je connais tout de toi: quand tu te lèves ou quand tu t'assois, quand tu sors de chez toi ou quand tu rentres, quand tu te mets en colère contre moi.

Commentaire

C’est moi qui… C’est moi qui…

Esaïe fait porter la réponse de Dieu à la prière d’Ezékias.
C’est curieux comme les communications, dans cette situation de siège qui génère l’insécurité du droit et de la parole, passent par des intermédiaires : même Ésaïe ne se déplace pas lui-même pour encourager le roi, mais « fait porter » son message. C’est qu’il se tient en retrait – mission d’écoute spirituelle oblige – pour recevoir une indication fiable du sens de tout ce qui arrive, au milieu d’une cacophonie de vérités et d’« intoxes ».

Cette réponse tient du pamphlet – l’ironie aussi peut être une arme de guerre – dans lequel l’orgueil de Sennakérib est ridiculisé : « C’est moi qui… » (suit un chapelet de projets insensés), auquel répond la déclaration de Dieu : « C’est moi qui… » Suivent des rappels de la toute science qu’a Dieu du présent et de l’avenir, des intentions de ses adversaires, de sa toute puissance qui le fait conduire des rois du bout des doigts comme un homme maîtrise son bœuf de labour ou bride son destrier (verset 29 !).
L’Assyrie n’est que l’instrument de Dieu, doté par lui de toute la force nécessaire, pour cette invasion qui doit sanctionner l’infidélité d’Israël. La hache s’étant révoltée dans la main du bûcheron, l’Eternel va punir l’orgueil d’un tyran qui se croit fort par lui-même.

Pour l’instant, Ezékias, abattu et confessant son impuissance, reçoit une vision de victoire qui dépasse le champ du combat défensif qu’il est en train de perdre : celle du plan de Dieu pour son peuple, qui sortira de cette crise et lui survivra.

Sujets de prière

Oraison

Dieu tout-puissant,
étends ta main secourable sur ton peuple tout entier,
afin que le monde te connaisse,
toi et Celui que tu as envoyé,
Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 68 (du recueil Alléluia)

Que Dieu se montre seulement