vendredi 12 janvier 2018

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 54 (53)

Mon appui entre tous

 
3
Par ton nom, Dieu, sauve-moi,
 
 
par ta puissance rends-moi justice ;
 
4
Dieu, entends ma prière,
 
 
écoute les paroles de ma bouche.

 
5
Des étrangers se sont levés contre moi, †
 
 
des puissants cherchent ma perte :
 
 
ils n’ont pas souci de Dieu.

 
6
Mais voici que Dieu vient à mon aide,
 
 
le Seigneur est mon appui entre tous.

 
8
De grand cœur, je t’offrirai le sacrifice,
 
 
je rendrai grâce à ton nom, car il est bon !
 
9
Oui, il m’a délivré de toute angoisse :
 
 
j’ai vu mes ennemis défaits.

Lectures du jour


Épître aux Galates, Chap. 3, v. 10-18

10
Oui, une malédiction frappe ceux qui comptent sur l'obéissance à la loi. En effet, les Livres Saints disent: "Celui qui n'obéit pas sans cesse à tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, celui-là sera maudit."
11
Personne ne devient juste devant Dieu par la loi, c'est clair! On lit aussi: "Celui qui croit en Dieu est juste, et ainsi, il aura la vie."
12
 Mais la loi ne dépend pas de la foi. Au contraire, "la loi donnera la vie à celui qui obéit à tous ses commandements".
13
Mais le Christ nous a libérés à grand prix de la malédiction de la loi. C'est lui qui a été frappé de malédiction pour nous. En effet, les Livres Saints disent: "La malédiction frappe celui qui est pendu à un arbre."
14
Cela s'est passé ainsi pour que les non-Juifs reçoivent la bénédiction d'Abraham par le Christ Jésus. Alors, par la foi, nous pouvons recevoir ce que Dieu a promis, c'est-à-dire l'Esprit Saint.
15
Frères et sœurs chrétiens, prenons un exemple dans nos coutumes. Quand quelqu'un a fait son testament selon les règles, personne ne peut rejeter ce texte ni lui ajouter quelque chose.
16
Eh bien, il en est de même avec les promesses que Dieu a faites à Abraham et à celui qui allait naître de lui. Il n'est pas dit: "et à ceux qui allaient naître de lui", comme s'il y avait plusieurs personnes. Non, il n'y a qu'une seule personne. En effet, dans les Livres Saints on lit: "et à celui qui va naître de toi." Cette personne, c'est le Christ.
17
Voici ce que je veux dire: Dieu a commencé par faire un testament selon les règles. La loi de Moïse est arrivée 430 ans plus tard. Mais elle n'enlève rien à la valeur du testament, sinon, la promesse de Dieu perdrait toute sa force.
18
Si l'héritage vient de la loi, il ne vient plus de la promesse. Pourtant, c'est par la promesse que Dieu a montré son amour à Abraham.

Commentaire

Des promesses, toujours des promesses !

Paul le répète : les promesses de Dieu accordées gratuitement à Abraham ont précédé les prescriptions légales à observer par le peuple d’Israël. Celles-ci ne sauraient donc être des formalités à accomplir pour en bénéficier.
Comme dans un testament, il faut parfois attendre que l’héritier ait atteint sa majorité pour toucher l’héritage, il a fallu patienter jusqu’au Christ pour que le dessein de Dieu soit accompli. Jusque-là, la loi a joué le rôle de « surveillant » (v. 24), c’est-à-dire, en grec, l’esclave veillant à ce que l’enfant dont il a la charge accomplisse les choses utiles à son éducation. Par définition, cette fonction est limitée dans le temps.

Des promesses, toujours des promesses… Pourtant, même la vie des croyants reste semée d’embûches. Comment comprendre cet engagement de Dieu envers nous ?
Parmi les bénédictions de Dieu accordées à Abraham, il y a sa promesse de toujours rester à ses côtés. La bénédiction, plus qu’une parole donnée, transforme la vie de celui qui la reçoit. La vie d’Abraham a été transformée : il a pu habiter une terre, et y élever ses enfants… mais les tracas du quotidien n’ont pas disparu pour autant !

Toute notre vie n’est pas déterminée, et heureusement ! Elle est à construire… la différence qu’apporte la bénédiction de Dieu, c’est qu’il nous accompagne, et ouvre des chemins inattendus. Ses promesses, sans régler tous les problèmes, nous offrent une perspective et un lendemain.

Sujets de prière

Oraison

Dieu saint, Père infiniment bon,
tu as accompli les promesses faites à Abraham
en donnant ton Fils unique et bien-aimé,
afin qu’il soit l’agneau immolé
pour le salut de tous les hommes.
Fais-nous la grâce de trouver dans son sacrifice
le gage de notre délivrance;
qu’ainsi nous passions dès maintenant de la mort à la vie
par celui qui est mort et ressuscité pour nous,
Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur.

Cantique 52-17 (du recueil Alléluia)

Libres de nos chaînes