vendredi 12 février 2021

Temps

Temps ordinaire

Semaine

Vendredi

Complément

Psaume

Psaume 38 (37)

Ne m’abandonne jamais

 
2
Seigneur, corrige-moi sans colère
 
 
et reprends-moi sans violence.

 
3
Tes flèches m’ont frappé,
 
 
ta main s’est abattue sur moi.
 
4
Rien n’est sain dans ma chair sous ta fureur,
 
 
rien d’intact en mes os depuis ma faute.

 
5
Oui, mes péchés me submergent,
 
 
leur poids trop pesant m’écrase.
 
6
Mes plaies sont puanteur et pourriture :
 
 
c’est là le prix de ma folie.

 
7
Accablé, prostré, à bout de forces,
 
 
tout le jour j’avance dans le noir.
 
8
La fièvre m’envahit jusqu’aux moelles,
 
 
plus rien n’est sain dans ma chair.

 
          ~

 
9
Brisé, écrasé, à bout de forces,
 
 
mon cœur gronde et rugit.
 
10
Seigneur, tout mon désir est devant toi,
 
 
et rien de ma plainte ne t’échappe.

 
11
Le cœur me bat, ma force m’abandonne,
 
 
et même la lumière de mes yeux.
 
12
Amis et compagnons se tiennent à distance,
 
 
et mes proches, à l’écart de mon mal.

 
13
Ceux qui veulent ma perte me talonnent,
 
 
ces gens qui cherchent mon malheur ;
 
 
ils prononcent des paroles maléfiques,
 
 
tout le jour ils ruminent leur traîtrise.

 
          ~

 
14
Moi, comme un sourd, je n’entends rien,
 
 
comme un muet, je n’ouvre pas la bouche,
 
15
pareil à celui qui n’entend pas,
 
 
qui n’a pas de réplique à la bouche.

 
16
C’est toi que j’espère, Seigneur :
 
 
Seigneur mon Dieu, toi, tu répondras.
 
17
J’ai dit : « Qu’ils ne triomphent pas,
 
 
ceux qui rient de moi quand je trébuche ! »

 
18
Et maintenant, je suis près de tomber,
 
 
ma douleur est toujours devant moi.
 
19
Oui, j’avoue mon péché,
 
 
je m’effraie de ma faute.

 
20
Mes ennemis sont forts et vigoureux,
 
 
ils sont nombreux à m’en vouloir injustement.
 
21
Ils me rendent le mal pour le bien ;
 
 
quand je cherche le bien, ils m’accusent.

 
22
Ne m’abandonne jamais, Seigneur,
 
 
mon Dieu, ne sois pas loin de moi.
 
23
Viens vite à mon aide,
 
 
Seigneur, mon salut !

Lectures du jour


Livre d’Ésaïe, Chap. 63, v. 7-14

7
Je veux rappeler les bienfaits du Seigneur, les raisons de chanter sa louange: tout ce que le Seigneur a fait pour nous, sa grande bonté pour le peuple d'Israël, tout ce qu'il a fait par amour, et ses nombreux bienfaits.
8
Il a dit des gens d'Israël: "Ils sont mon peuple, ce sont mes enfants, ils ne vont pas me tromper." Et il a été leur Sauveur.
9
Dans toutes leurs souffrances, ce n'est pas un messager ou un ange qui les a sauvés, mais c'est le Seigneur lui-même. Dans son amour et sa pitié, il les a libérés. Il les a portés et soutenus tout au long de leur histoire.
10
Mais eux, ils se sont révoltés, ils ont blessé son esprit saint. Le Seigneur est donc devenu un ennemi pour eux et il s'est mis à les combattre.
11
Alors son peuple s'est souvenu du passé, du temps où Moïse était avec lui: "Où est-il, celui qui a fait remonter son peuple de la mer, son troupeau avec ses bergers? Où est-il, celui qui a mis son esprit saint au milieu d'eux?
12
Pendant la marche, c'est lui qui a soutenu Moïse de son bras puissant. Il a fendu les eaux devant eux afin de se couvrir de gloire pour toujours.
13
C'est lui qui leur a fait traverser la mer profonde comme un cheval traverse le désert. Et ils ne sont pas tombés.
14
Ils ressemblaient à un troupeau qui descend dans une vallée. L'esprit du Seigneur les conduisait vers un lieu de repos." Oui, Seigneur, tu as conduit ton peuple de cette manière pour te couvrir de gloire!

Commentaire

Notre Père, ce n'est pas Abraham, mais toi, Seigneur!

Cette relation décomplexée avec Dieu nous désarçonne …
Avant d'élever sa prière en faveur du peuple, Esaïe convoque Dieu et lui met un rétroviseur devant la face. «Regarde comme tu as marché avec nous! Depuis Abraham et Jacob, puis avec Moïse jusqu'en Terre promise»! Le prophète évoque les épisodes les plus significatifs de la grande geste de l'Exode et comment le bras de Dieu a été puissant, se révélant d’un grand secours dans la marche des Israélites vers le «pays où coulent le lait et le miel».
Mais aujourd'hui, il s'est commis des laideurs sur cette terre à laquelle ce peuple s'est attaché. A la place de miel, c'est le fiel de l'humiliation qu'ils boivent.
«Se souvenir» est un terme particulièrement important dans le langage biblique.
Comme si Dieu pouvait oublier tout ce qu'il a fait pour nous, il convient, sans complexe, quelquefois de le lui rappeler – mais c’est une manière de nous rappeler, nous!
Car «Abraham ne nous connaît pas, et Jacob ignore qui nous sommes; c'est toi, Seigneur, qui es notre père, et de toute éternité notre Sauveur» (v. 16).
Même amis de Dieu, nos ancêtres ne sont pas des sauveurs.
Quelle formidable confession de foi!
Mais il en va de notre équilibre spirituel: puissions-nous avoir cette audace de parole et cette confiance de cœur en Dieu.

Sujets de prière

Oraison

Seigneur de bonté,
tu entends la prière de ton peuple
qui compte sur ta réponse;
accorde-nous de toujours discerner ta volonté,
et donne-nous le courage de l’accomplir,
par le Christ, notre Seigneur.

Cantique 12-13 (du recueil Alléluia)

Je chanterai le nom du Seigneur