mercredi 12 décembre 2018

Temps

Temps de l'Avent

Semaine

Mercredi de la deuxième semaine

Complément

Psaume

Psaume 7, 2-10

Toi qui scrutes les cœurs et les reins

 
2
Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge !
 
 
On me poursuit : sauve-moi, délivre-moi !
 
3
Sinon ils vont m’égorger, tous ces fauves,
 
 
me déchirer, sans que personne me délivre.

 
4
Seigneur mon Dieu, si j’ai fait cela,
 
 
si j’ai vraiment un crime sur les mains,
 
5
si j’ai causé du tort à mon allié
 
 
en épargnant son adversaire,
 
6
que l’ennemi me poursuive, qu’il m’atteigne *
 
 
(qu’il foule au sol ma vie)
 
 
 et livre ma gloire à la poussière.

 
          ~

 
7
Dans ta colère, Seigneur, lève-toi, †
 
 
domine mes adversaires en furie,
 
 
réveille-toi pour me défendre et prononcer ta sentence.
 
8
Une assemblée de peuples t’environne : †
 
 
reprends ta place au-dessus d’elle,
 
9
Seigneur qui arbitres les nations.

 
 
Juge-moi, Seigneur, sur ma justice :
 
 
mon innocence parle pour moi.
 
10
Mets fin à la rage des impies,
 
 
affermis le juste,
 
 
toi qui scrutes les cœurs et les reins,
 
 
Dieu, le juste.

Lectures du jour


Deuxième épître aux Thessaloniciens, Chap. 2, v. 13-17

13
 Frères et sœurs très aimés du Seigneur, nous devons remercier Dieu à votre sujet en toute occasion. En effet, Dieu vous a choisis depuis le début pour vous sauver. Et vous êtes sauvés parce que le Saint-Esprit rend votre vie sainte, et parce que vous croyez à la vérité.
14
 Il vous a appelés à cela par la Bonne Nouvelle que nous vous avons annoncée, pour que vous participiez à la gloire de notre Seigneur Jésus-Christ.
15
 Alors, frères et sœurs, résistez et gardez solidement l'enseignement que nous vous avons donné, en paroles ou par lettre.
16
 Dieu notre Père nous a aimés et il nous a donné gratuitement un encouragement qui dure toujours et une espérance solide. Nous lui demandons, ainsi qu'à notre Seigneur Jésus-Christ lui-même,
17
 de remplir vos cœurs de courage. Qu'ils vous donnent la force de faire toujours le bien en actes et en paroles!

Commentaire

La course de la Parole

Après les mises en garde et les mesures de protection, voici les témoignages, les modèles et les exemples, le « quant à nous » suivi d’une exhortation engagée et personnalisée de l’apôtre.
Question : le disons-nous assez, ce « quant à moi » engagé dans la foi, qui cherche à encourager un frère ou une sœur déboussolés, à construire ensemble, à dynamiser, à risquer des mots forts dans la prière ?
L’auteur ne lésine pas : « Dieu vous a choisis et appelés, je vous le redis. Vous êtes sauvés par l’Esprit, qui vous rend saints, et par la foi vous aide à rester vrais en Dieu ». Dieu a utilisé ‘notre’ Evangile, l’Evangile qui est à la gloire de Jésus-Christ, mais qui est ‘nôtre’, puisque je vous l’ai annoncé moi-même comme un évangile, c'est-à-dire une Nouvelle Bonne.
Il insiste : gardez les traditions que « je » vous ai enseignées, de vive voix ou par lettre.
Il s’implique, sans vergogne, sûr de la pertinence de son témoignage, de sa mission. Alors, c’est bon pour lui de le dire : Dieu et Jésus-Christ, ensemble, vous apportent consolation et fermeté, dans votre dire et dans votre faire. C’est l’expérience de l’apôtre, c’est son vœu. C’est la course de la Parole. Elle doit se poursuivre, chez les chrétiens de Thessalonique (c’est fait !), et aussi là où les apôtres missionnaires continuent de l’apporter. Il faut prier pour elle, qu’elle soit victorieuse ; il faut prier pour eux, qu’ils soient préservés. On ne lâche rien ! C’est ensemble qu’on y court !

Sujets de prière

Oraison

C’est par ta grâce, Père des cieux,
que la Vierge Mère de ton Fils incarné
a été bénie en le portant dans son sein
et plus encore en mettant ta parole en pratique.
Puisque nous faisons mémoire
de ton humble servante,
accorde-nous de suivre l’exemple
de son attachement à ta volonté.
Par Jésus-Christ, notre Seigneur,
qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit,
un seul Dieu, dans les siècles des siècles.

Cantique 45-11 (du recueil Alléluia)

J'ai l'assurance de mon salut