lundi 11 mars 2019

Temps

Temps du carême

Semaine

Lundi de la première semaine

Complément

Psaume

Psaume 77 (76), 2-13

Dieu oublierait-il d’avoir pitié ?

 
2
Vers Dieu, je crie mon appel !
 
 
Je crie vers Dieu : qu’il m’entende !

 
3
Au jour de la détresse, je cherche le Seigneur ; †
 
 
la nuit, je tends les mains sans relâche,
 
 
mon âme refuse le réconfort.

 
4
Je me souviens de Dieu, je me plains ;
 
 
je médite et mon esprit défaille.
 
5
Tu refuses à mes yeux le sommeil ;
 
 
je me trouble, incapable de parler.

 
6
Je pense aux jours d’autrefois,
 
 
aux années de jadis ;
 
7
la nuit, je me souviens de mon chant,
 
 
je médite en mon cœur, et mon esprit s’interroge.

 
8
Le Seigneur ne fera-t-il que rejeter,
 
 
ne sera-t-il jamais plus favorable ?
 
9
Son amour a-t-il donc disparu ?
 
 
S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole ?

 
10
Dieu oublierait-il d’avoir pitié,
 
 
dans sa colère a-t-il fermé ses entrailles ?
 
11
J’ai dit : « Une chose me fait mal,
 
 
la droite du Très-Haut a changé. »

 
12
Je me souviens des exploits du Seigneur,
 
 
je rappelle ta merveille de jadis ;
 
13
je me redis tous tes hauts faits,
 
 
sur tes exploits je médite.

 
          ~

Lectures du jour


Livre de Jérémie, Chap. 1, v. 1-10

1
Voici ce que Jérémie, fils de Hilkia, a dit et fait. Jérémie était d'une famille de prêtres qui habitaient à Anatoth, dans le territoire de la tribu de Benjamin.
2
La treizième année où Josias, fils d'Amon, était roi de Juda, le Seigneur a adressé sa parole à Jérémie pour la première fois.
3
Il lui a encore parlé au temps où Yoaquim, un fils de Josias, était roi de Juda. Et il lui a parlé pour la dernière fois au cinquième mois de la onzième année où Sédécias, un autre fils de Josias, était roi. C'est à ce moment-là que les habitants de Jérusalem ont été déportés.
4
Voici les paroles que le Seigneur m'a adressées :
5
Avant de te former dans le ventre de ta mère, je te connaissais. Avant ta naissance, je t'ai choisi pour me servir. J'ai fait de toi mon porte-parole auprès des peuples. "
6
J'ai répondu : " Hélas ! Seigneur DIEU, je ne sais pas parler, je suis trop jeune. "
7
Mais le Seigneur m'a dit : " Ne dis pas : "Je suis trop jeune." Tu iras partout où je t'enverrai. Tu diras tout ce que je te commanderai.
8
N'aie pas peur des gens ! En effet, je suis avec toi pour te délivrer. " Voilà ce que le Seigneur m'a déclaré.
9
Ensuite, le Seigneur a avancé la main. Il a touché ma bouche et il a dit : " Je mets mes paroles dans ta bouche.
10
Tu vois, aujourd'hui, je te confie une mission auprès des peuples et des royaumes. Tu vas arracher et abattre, détruire et démolir, construire et planter. "

Commentaire

Hier : « Je te connaissais déjà. »

La longue datation qui commence le livre de Jérémie trouve un écho solennel dans la phrase simple qui fonde l’appel du prophète : « Je te connaissais avant même de t'avoir formé dans le ventre de ta mère ; je t'avais mis à part pour me servir avant même que tu sois né. » Mon passé – avec ses pluies et ses jours de soleil, avec ses rires et ses tragédies, avec sa douleur et son calme – est un verger où Dieu a planté des semences qui peuvent fleurir aujourd’hui. Pour que j’en plante à mon tour.
Je n’ai pas à avoir peur de mon passé, je suis libre d’hier, car avant même que je ne me connaisse, Dieu me connaissait déjà et avait pensé à moi. En bien. Et tout n’est pas écrit ! Ma vie n’est pas un livre rempli de caractères de fatalité auxquels je ne saurais pouvoir échapper. Je suis libre de mon passé, car Dieu avait pensé à moi depuis toujours, pour m’établir dans la vie, pour que dans le jardin de cette existence qu’est la mienne, je bâtisse et plante.
Merci de mon histoire. De mon passé. J’ai connu tant de joies. J’ai connu tant de douleurs. Mais tu m’as toujours connu, tu m’as rencontré dès avant ma naissance, avant toute expression biologique de mon existence. Pour que je sois moi, que je devienne ce que je suis et sois ce que je peux être. Merci de ce passé où tu as planté l’avenir de ton amour en moi.

Sujets de prière

Oraison

O Dieu,
qui ne permets pas
que nous soyons tentés
au-delà de nos forces,
mais qui, avec l’épreuve,
nous donnes le moyen d’en sortir,
fais-nous la grâce de persévérer
dans la foi jusqu’à la fin;
que nous soyons gardés des pièges de l’ennemi
par ta providence,
et guidés par ta divine lumière
jusqu’au jour glorieux de la résurrection;
ô toi qui es béni aux siècles des siècles.

Cantique 22-09 (du recueil Alléluia)

La Parole est à Dieu